Coronavirus : "La vie de nos concitoyens n'a pas de prix", affirme le président du Val-de-Marne après la commande de 1,5 million de masques

 Le département du Val-de-Marne va distribuer des masques à ses habitants. Le président du Conseil départemental Christian Favier a commandé 1,5 million de masques réutilisables pour un peu plus de 2 millions d'euros.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Christian Favier, en novembre 2019. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"La vie de nos concitoyens n'a pas de prix", affirme le président du Conseil départemental du Val-de-Marne, Christian Favier, après la commande d'un million et demi de masques qui seront distribués aux habitants du département. Une décision qui, selon lui, va dans le sens de l'effort demandé par le président de la République, et qui doit permettre de préserver la santé de tous, sans distinction.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct

franceinfo : Normalement, la santé publique, ce n'est pas de votre ressort. Pourquoi avoir pris cette décision?

Christian Favier : Tout le monde doit être mobilisé aujourd'hui face à cette épidémie. Nous avions déjà pris des mesures. Nous avons d'ores et déjà plus de 220 000 masques qui avaient été distribués à différentes structures qui agissent sur notre département. Mais on voit aussi qu'il y a un retard sur la livraison des masques qui doivent être fournis par l'État et nous voulions nous préparer à la sortie du confinement. Donc c'est la raison pour laquelle il y a besoin de pouvoir permettre à chaque habitant de bénéficier d'au moins un masque. C'est la raison pour laquelle nous avons fait cette commande d'un million et demi de masques.

Est-ce une façon pour vous de dire que l'État ne fait pas son travail ?

Non, l'État, évidemment, rencontre aussi un certain nombre de difficultés. Je crois qu'on vit une situation qu'on n'a jamais connue dans aucun autre pays. Pour autant, il y a maintenant une certaine urgence à mieux protéger. Aujourd'hui, beaucoup s'accordent à dire que les masques sont nécessaires et très certainement, les mesures qui accompagneront la sortie de confinement obligeront sans doute aussi nos concitoyens à porter un masque. Certains le font d'ailleurs d'eux-mêmes parce que beaucoup hésiteront à reprendre les transports en commun en France sans se protéger, sans protéger les autres. C'est une manière aussi pour nous d'accompagner nos habitants pour passer à cette phase de sortie du confinement.

Combien coûte un million et demi de masques ?

Ce sont des masques alternatifs qui sont réutilisables, plusieurs fois lavables et donc, ça coûte un peu plus de 2 millions d'euros. C'est évidemment une somme importante et j'ai entendu le président de la République dire que, face à l'épidémie, il faut prendre des mesures quoi qu'il en coûte. On a conscience, évidemment, que la santé a un coût mais la vie, en tout cas pour nous, n'a pas de prix et la vie de nos concitoyens n'a pas de prix.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.