"La sociabilité pour un enfant c'est extrêmement important" : certains parents demandent un assouplissement des règles sanitaires à l'école

Les mesures de sécurité scolaires seront réévaluées le 22 juin, pour la phase 3 du déconfinement. Mais des parents plaident d'ores et déjà pour la fin de la distanciation physique et le retour en classe de tous les enfants qui le souhaitent.

Article rédigé par
Boris Loumagne - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"C'est un grand mot de dire qu'ils sont dépressifs mais ils sont déprimés", confie Anne, dont les enfants ne vont à l'école que deux jours par semaine. (JEAN-FRANÇOIS FERNANDEZ / FRANCE-BLEU BESANÇON)

Alors que les vacances d'été approchent, le gouvernement va-t-il assouplir les mesures sanitaires dans les écoles ? C'est en tous cas ce qu'a recommandé Jean-François Delfraissy dimanche 6 juin. Le président du conseil scientifique a estimé que "pendant les repas, les récréations ou le sport, on pourrait simplifier ces règles".

Des pistes qui permettraient peut-être de faire revenir davantage d’enfants dans les classes. Car aujourd’hui, si 90% des écoles et collèges sont ouverts, seuls 26% des élèves du premier degré et 17% des collégiens sont retournés en classe, les mesures sanitaires réduisant le nombre d’élèves par classe. Certains parents et enseignants estiment qu'il est temps de faire évoluer les choses.

Manque de chaleur humaine

Les règles sanitaires à l’école, "c'est un petit peu exagéré et c'est un peu plus les traumatiser", juge Isabelle dont la fille est en grande section de maternelle dans une école parisienne. Récréation par petits groupes, le coin des jeux fermés, beaucoup d’enfants absents, l'ambiance n'est pas très chaleureuse, estime Isabelle : "On sent monter chez les parents une volonté d'assouplissement des règles, ne serait-ce que pour, les dernières semaines, permettre aux enfants de se retrouver, surtout à des années charnières comme la grande section. Ils ne se reverront pas forcément l'année prochaine."

C'est un grand mot de dire qu'ils sont dépressifs mais ils sont un peu déprimés.

Anne, mère de famille


Les enfants ont besoin d’échanger entre eux, quotidiennement, selon Anne. Son fils et sa fille, scolarisés à Paris ne se rendent à l’école que deux fois par semaine. "La sociabilité pour un enfant c'est extrêmement important. Et socialement, ce n'est pas bien de ne jamais voir personne de différent", explique la mère de famille.  

Le maintien des mesures sanitaires a aussi un impact sur le bien-être des parents. Les deux filles de Guillaume ne vont à l’école qu’un jour par semaine, alors le reste du temps, le papa s’occupe d’elles tout en travaillant chez lui. "On n'est pas des profs non plus, c'est pas notre métier donc la fatigue est importante, c'est clair. On pioche dans les réserves, ce n'est pas évident à gérer."

Ces règles de distanciation dans les écoles seront réévaluées le 22 juin lors de la phase 3 du déconfinement. Les vacances d'été commenceront dans quatre semaines, le 4 juillet.

Les mesures sanitaires à l'école : écoutez le reportage de Boris Loumagne - 0
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.