"La seule façon de vivre, c'est de jouer" : Jacques Weber joue Tchekhov au Théâtre de l'Atelier

Jacques Weber est actuellement sur scène au Théâtre de l'Atelier à Paris dans "Crise de nerfs, 3 farces d'Anton P. Tchekhov". Rencontre avec le comédien pour qui jouer est plus que jamais vital.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jacques Weber en pleine "Crise de nerfs" sur la scène du Théâtre de l'Atelier à Paris. (France 3 Paris-Ile-de-France)

Malgré les difficultés rencontrées par le monde de la culture en cette période de crise sanitaire, la dernière étant bien sûr la mise en place d'un couvre-feu à partir de 21h à Paris et dans huit métropoles, le spectacle doit continuer. Une nécessité absolue dont Jacques Weber est convaincu. Le comédien qui est actuellement sur la scène du Théâtre de l'Atelier dans Crise de nerfs, 3 farces d'Anton P. Tchekhov a répondu aux questions de nos confrères de France 3 Paris-Ile-de-France.

Dans Crise de nerfs, suite de trois pièces courtes d'Anton Tchekhov, Jacques Weber enchaîne les rôles. Du vieil acteur en proie à l'angoisse de la salle vide dans Le chant du cygne au père désireux de marier sa fille dans Une demande en mariage, en passant par un homme tyrannisé par sa femme dans Les méfaits du tabac, le comédien change de peau et d'ambiance au gré des scènes. Une performance artistique mais aussi physique : "Lorsque l'on joue, c'est le corps entier qui rentre dans la phrase, sinon ça n'a pas d'intérêt. Ça demande beaucoup d'énergie !"

Jacques Weber dans "Les méfaits du tabac", l'une des pièces courtes qui composent "Crise de nerfs". (France 3 Paris-Ile-de-France)

Et de l'énergie, ce monstre sacré du théâtre français n'en manque pas. Face à une situation sanitaire difficile qui a engendré des mesures très handicapantes notamment pour la culture, l'artiste entre en résistance : "On ne sait pas trop où ça ira, si les gens vont venir ou pas. Moi ce que je sais, c'est que du moment où l'on me met en scène et où j'ai un rendez-vous à heure fixe, je joue et je joue à fond".

Crise de nerfs, trois farces d'Anton P. Tchekhov, mise en scène Peter Stein, avec Jacques Weber, Manon Combes et Loïc Mobihan. Au théâtre de l'Atelier à Paris jusqu'au 29 novembre.

Afin de répondre aux nouveaux impératifs liés au couvre-feu mis en place à Paris, l'horaire des représentations a été modifié et fixé à 18h30.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.