"La radio pour l'Italie" : les fréquences radios italiennes à l’unisson pour souder le pays face au coronavirus

Les Italiens étaient appelés à monter le son de leurs transistors vendredi matin à 11 heures, heure à laquelle toutes les radios du pays ont retransmis l’hymne national et plusieurs grands airs italiens.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un Italien sur son balcon à Rome, pendant l'épidémie de coronavirus, en Italie. (TIZIANA FABI / AFP)

C’était une première dans l’Italie confinée et durement touchée par l'épidémie du coronavirus : vendredi matin à 11 heures précises, toutes les radios ont coupé leurs programmes et transmis en même temps l'hymne italien et plusieurs grandes chansons du pays.

>> Suivez toutes les informations sur le Covid-19 dans le direct de franceinfo

Une heure avant midi, on a ainsi entendu retentir l’hymne de Mameli, Fratelli d'Italia, "frères d'Italie", pour un moment d'unité. Du nord au sud du pays, les Italiens ont monté le son de leur radio préférée : sur les réseaux sociaux, beaucoup faisaient défiler les fréquences qui jouaient, à l’unisson, l’hymne national.

Certains ont ouvert leurs fenêtres pour chanter

Comme de nombreux Italiens le font depuis quelques jours à 18 heures pour chanter sur leur balcon, certains ont ouvert leurs fenêtres pour chanter. Et si, jeudi soir, les bougies célébraient la mémoire des morts de l’épidémie, vendredi matin, l'objectif de l'opération "La radio pour l'Italie" était justement de s'unir de nouveau, de chanter avec un peu d'espoir trois grandes chansons du patrimoine national : Azurro, d'Adriano Celentano ("Azzurro, il pomeriggio è troppo azzurro, e lungo per me, mi accorgo…"), La Canzone del Sole, de Lucio Battisti,  et Nel blu, dipinto di blu ("Volare…."), de Domenico Modugno.

Même Radio Vatican a joué le jeu et retransmis l'hymne national. Le flashmob sonore n'aura duré qu'une dizaine de minutes, relayé par la marine militaire qui, dans sept bases navales, du nord au sud de la péninsule, a fait hurler ses sirènes.

Les fréquences radios italiennes à l’unisson pour unir le pays devant le coronavirus - reportage Bruce de Galzain
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.