La ministre chargée de l'Autonomie annonce l'arrivée d'un "référent consentement" dans chaque Ehpad

Ce "référent consentement" est l'une des recommandations du rapport très critique rendu mardi par la Défenseure des Droits.

Article rédigé par
avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie, le 15 mars 2021. (MIDI LIBRE / LE MIDI LIBRE / MAXPPP)

Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie, a annoncé jeudi 6 mai sur France Bleu Paris la création dans chaque Ehpad d'un poste de "référent consentement" pour garantir les droits des résidents et familles, suivant ainsi les recommandations de la Défenseure des Droits.

La Défenseure des Droits a publié mardi un rapport très critique sur les droits des résidants en Ehpad qu'elle juge "grandement entravés" durant la crise sanitaire du Covid-19. Claire Hédon a mis en cause les directions des établissement dans l’"augmentation de violations de la liberté d’aller et venir des résidents". Ce "référent consentement" est l'une des recommandations du rapport. La ministre n'a toutefois pas précisé de calendrier pour amise en place de la mesure.

"Trop de moments où les grilles se referment"

La Défenseure des Droits a affirmé que les saisines concernant les situations en Ehpad se sont multipliées ces derniers mois. "Je pense qu'il y a trop de moments où les grilles se referment", concède Brigitte Bourguignon, "on a donc retenu du rapport la création de ce poste de référent consentement, pour faire de la médiation sociale, ils vont être à l'écoute des résidents et de leur famille pour pouvoir reprendre le dialogue avec la direction de l'établissement".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.