Mon info, France info

La France qui redémarre. Les gîtes de Normandie reçoivent leurs premiers clients

Chaque jour avec le déconfinement, la France s’apprête à redémarrer, à reprendre une vie qui ne sera pas tout à fait comme avant. Tour d’horizon d’un pays qui repart, avec France Bleu.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Panneau \"Gîtes de France\".
Panneau "Gîtes de France". (LAGAIN AURELIE / FRANCE-BLEU BREIZH IZEL)

Qui a dit que pour trouver le bonheur, il fallait partir loin de chez soi ? Depuis lundi 11 mai, les gîtes et les chambres d’hôte ont pu rouvrir.  Bien que la perspective des vacances d’été soit encore lointaine et incertaine, les professionnels voient fleurir les réservations. Des locaux qui veulent profiter du week-end pour redécouvrir leur région à moins de 100 kilomètres de la maison, comme sur les plages du Débarquement à Ouistreham, où Brigitte a retrouvé le sourire. Elle tient deux gîtes et le carnet de réservations se remplit. Elle l’a dit à France Bleu Normandie : "C'est une excellente nouvelle. C'était très triste de voir toutes les annulations en cascade. Je suis optimiste car on sent vraiment un bon frémissement. J'ai des Rouennais qui arrivent pour l'Ascension pour 10 jours, d'ailleurs, je suis en plein rangement, désinfection et nettoyage pour pouvoir les accueillir dans les meilleures conditions possibles."

Les "petits" musées aussi

Eux aussi ont dû tout nettoyer, tout repenser. Mais rouvrir est à ce prix pour tous les petits musées de France qui peuvent à nouveau accueillir du public. À Châteauroux, par exemple, le musée Bertrand a imaginé un parcours pour éviter  les contacts. Vous ne croiserez pas les autres, comme l’explique Michèle, la directrice, à France Bleu Berry : "Les visiteurs vont d'abord s'adresser à la boutique. Ils seront ensuite acheminés dans le musée. Dans la plupart des salles, pas plus d'une personne et dans un espace un peu plus large, plutôt deux personnes."

Les courts de tennis à nouveau ouverts

Il y a ceux qui préfèrent le plein air, les sportifs et particulièrement les amateurs de tennis, bien contents de pouvoir à nouveau taper dans la balle. Les courts ont rouvert. Mais là aussi, impossible de faire comme si de rien n’était. Le coronavirus est passé par là et il faut s’adapter, comme à Saint-Étienne. Magali est la présidente du club de tennis local. elle répond à France Bleu Saint-Étienne Loire : "Des règles plutôt strictes par rapport aux balles, à la désinfection des bancs. Les terrains seront ouverts de façon à ce qu'il n'y ait pas de contact au niveau des poignées de portes."

Et si vous voulez faire du sport mais que vous n’êtes pas à l’aise avec une raquette, vous pouvez toujours ressortir votre vieux vélo, ou même vous essayer au golf. Qui sait, des vocations peuvent naître avec le déconfinement.

Panneau \"Gîtes de France\".
Panneau "Gîtes de France". (LAGAIN AURELIE / FRANCE-BLEU BREIZH IZEL)