Covid-19 : l'état d'urgence sanitaire déclaré en Polynésie face à une situation critique

Un couvre-feu va être rétabli dès mercredi soir en raison de la multiplication rapide des cas de Covid-19.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des passantes masquées dans les rues de Papeete (Polynésie française), le 30 avril 2020 (illustration). (SULIANE FAVENNEC / AFP)

L'état d'urgence sanitaire va être rétabli en Polynésie, à partir du 12 août à minuit, pour tenter de juguler la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, a indiqué mercredi 11 août un communiqué de l'Élysée, annonçant l'ordre du jour du Conseil des ministres. Le "décret déclarant l'état d'urgence sanitaire en Polynésie française" est l'unique point à l'ordre du jour de cette réunion, qui n'était pas prévue en ce milieu de mois d'août.

>> Suivez en direct les dernières informations sur la pandémie de Covid-19.

Cette mesure va permettre notamment de rétablir le couvre-feu de 21 heures à 4 heures du matin, à compter de mercredi soir. D'autres restrictions pourraient suivre, comme un confinement de la population si l'épidémie continue de progresser, indique Polynésie Première, qui évoque également de possibles nouvelles aides financières pour ce territoire.

Des indicateurs sanitaires qui s'envolent

Il faut dire que la situation épidémique devient critique en Polynésie. Le taux d'incidence, en trois semaines, est passé de 10 à 1 400 cas pour 100 000 habitants, essentiellement à Tahiti.

Cette situation s'est répercutée sur l'hôpital, avec un afflux de malades : 185 personnes sont hospitalisées pour Covid-19, dont 26 en soins critiques. 100% des lits sont occupés en réanimation. Depuis le début de l'épidémie, 166 Polynésiens sont morts, dont 9 le week-end dernier, en seulement deux jours.

Le gouvernement instaure donc un couvre-feu, mais n'envisage pas de fermer les frontières. Pour l'instant, le problème ne vient pas des touristes, un nombre infime des visiteurs contrôlés cette semaine a été testé positif : 13 cas sur plus de 5 000 visiteurs. Le virus, renforcé par le variant Delta, circule essentiellement via des clusters familiaux ou d'entreprises.

Une vaccination qui piétine

Dans près de 9 cas sur 10, ceux qui attrapent le Covid n'ont pas reçu les deux doses de vaccins et ils sont plutôt jeunes, près de sept contaminés sur dix ont moins de 45 ans. Comme aux Antilles, la vaccination piétine en Polynésie. Il y a près de 33% de personnes vaccinées avec une dose et 27% de personnes totalement vaccinées, on est loin du niveau atteint en métropole avec 67% de premières injections.

En Polynésie, la population est souvent réticente au vaccin, et difficile à atteindre, avec 280 000 habitants dans tout l'archipel, sur une superficie équivalente à celle de l'Europe.

Des autorités pointées du doigt

Dans ce contexte de forte recrudescence de l'épidémie de Covid-19, les autorités elles-mêmes ne donnent pas vraiment l'exemple. Ce sont les images d'un mariage qui ont choqué, le vice-président de l'archipel s'est marié la semaine dernière, en présence de plusieurs centaines d'invités, alors que c'est interdit. En plus, le président de la Polynésie a été filmé en train de chanter sans masque à côté du maire de Papeete, lui non plus n'avait pas de masque. Édouard Fritch a dû s'excuser, mais l'image est restée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.