Cet article date de plus de deux ans.

L'Espagne impose une quarantaine presque totale pour freiner le coronavirus

Les habitants pourront simplement sortir pour travailler, faire les courses ou recourir à des soins.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le premier ministre espagnol Pedro Sanchez lors d'une allocution depuis le Palais de la Moncloa, le 10 mars 2020. (SERGIO PEREZ / REUTERS)

Le quotidien risque de changer pour 47 millions d'habitants. Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé une quarantaine presque totale de l'Espagne, samedi 14 mars, pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Les habitants ne pourront sortir de chez eux que pour aller travailler ou d'autres raisons de première nécessité comme acheter à manger. Cette mesure drastique rentre dans le cadre de l'état d'alerte décrété pour quinze jours dans le pays.

L'Espagne, où plus de 1 500 nouveaux cas ont été enregistrés depuis vendredi soir, est le deuxième pays le plus touché par l'épidémie en Europe derrière l'Italie qui a déjà pris des mesures similaires. Au total, plus de 5 700 cas ont été détectés en Espagne et au moins 183 personnes sont mortes.

"Notre main ne tremblera pas"

"L'interdiction de circuler dans les rues (...) est à suivre obligatoirement à partir d'aujourd'hui", a déclaré Pedro Sanchez lors d'une allocution à la télévision. Les Espagnols pourront sortir de chez eux pour aller "travailler", "acheter le pain", aller à la pharmacie ou se faire soigner mais "pas pour aller dîner chez un ami".

Le Premier ministre socialiste a indiqué par ailleurs que l'ensemble des commerces n'étant pas de première nécessité seraient fermés dans l'ensemble du pays, un choix similaire à celui opéré en France. Cette mesure avait déjà été prise dans plusieurs régions comme celle de Madrid, la plus touchée d'Espagne avec près de 3 000 cas. "Notre main ne tremblera pas pour l'emporter face au virus", a encore dit Pedro Sanchez.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Décryptage. Coronavirus : le ministre Jean-Michel Blanquer et l'infectiologue Karine Lacombe ont répondu à vos questions sur l'épidémie et les écoles

• Synthèse. Rassemblements restreints, écoles et lieux culturels fermés : on fait le point sur les nouvelles mesures prises pour endiguer l'épidémie de coronavirus

• Reportage. "Je continue à faire la bise" : pourquoi tant de Français rechignent aux "gestes barrières" face au coronavirus

• Témoignage. "On fait comment maintenant ?" : la fermeture des crèches et des écoles à cause du coronavirus plonge les parents dans l'inquiétude

• VIDEO. Coronavirus : les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.