#JeNeSuisPasUnVirus : des internautes dénoncent le racisme lié au coronavirus en France

Le hashtag a été lancé par une jeune femme anonyme pour dénoncer la résurgence des stéréotypes contre les asiatiques.  

Des touriste chinois portent un masque près de la basilique du Sacré-Coeur à Paris, le 26 janvier 2020. 
Des touriste chinois portent un masque près de la basilique du Sacré-Coeur à Paris, le 26 janvier 2020.  (JEROME GILLES / NURPHOTO / AFP)

"La crise sanitaire du coronavirus entraîne dans son sillage une libération de la parole raciste dans les médias et sur les réseaux sociaux." Relayé par la réalisatrice Amandine Gay lundi 27 janvier, une jeune femme souhaitant rester anonyme dénonce dans un long message les dérives racistes subies par les Asiatiques avec la médiatisation du coronavirus.

"Beaucoup de personnes utilisent de manière indifférenciée 'chinois' pour 'asiatiques', mettant de côté toutes les nationalités et diversités culturelles, ethniques, etc., qui composent ce continent. Faut-il rappeler que l’Asie est un continent et non un pays ?" interroge la jeune femme dans son texte, partagé plus de 2000 fois sur Twitter. 

"Quand je vois un Chinois éternuer dans le bus..." 

Seuls trois cas ont été déclarés depuis vendredi en France, mais selon des témoignages postés sur Twitter via le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus, la panique gagne les espaces publics, tandis que les blagues racistes se multiplient sur les réseaux sociaux. 

"Non, une personne d’origine chinoise n’est pas une personne porteuse du coronavirus ! Nous ne sommes pas des virus !" a affirmé l'Association des jeunes Chinois de France (AJCF) sur sa page Facebook samedi. Cette mise au point a été publiée suite à la "une" du quotidien Le Courrier Picard titrée : "Coronavirus chinois – Alerte Jaune".