"Je suis dans une chambre toute seule" : une Française placée en quarantaine en Chine à cause du coronavirus

France Bleu Normandie a recueilli le témoignage d'une jeune femme, originaire d'Evreux, placée en quarantaine à Shenzhen.

Un scanner thermique à l\'aéroport de Tianhe à Wuhan en Chine, le 23 janvier 2020 (photo d’illustration).
Un scanner thermique à l'aéroport de Tianhe à Wuhan en Chine, le 23 janvier 2020 (photo d’illustration). (LEO RAMIREZ / AFP)

Des Français sont toujours bloqués en Chine alors que le bilan de l’épidémie de coronavirus s’alourdit dans le pays, selon les autorités sanitaires locales. Le gouvernement a annoncé qu’un avion doit atterrir jeudi 30 janvier à Wuhan, foyer de l'épidémie, afin de ramener les premiers rapatriés français. Melissa est, elle, bloquée à Shenzen. Cette jeune Normande étudie l'architecture et, dans ce cadre, elle est actuellement en échange au Vietnam. Elle devait se rendre à Shanghai pour les vacances mais a été placée en quarantaine, explique France Bleu Normandie.

"Dans une chambre toute seule"

Tout commence dimanche dernier à bord de l’avion pour aller en Chine. "Il y a des agents chinois qui rentrent dans l'appareil, décrit Melissa, qui font des mesures de température sur tous les passagers avec des thermomètres laser". Et manque de chance, "dans mon avion, il y avait trois ou quatre personnes pour lesquelles il y a eu des suspicions. Une famille qui était passée par Wuhan dans les trente derniers jours. Et si j'ai bien compris, il y avait une personne qui avait de la fièvre."

Melissa explique que les autorités décident alors, par mesure préventive, d'amener la famille en question jusqu'à un hôpital et procède à la mise en quarantaine des passagers de l'avion. Elle est alors conduite dans un hôtel près de l'aéroport, où elle est surveillée de près : "Je suis dans une chambre toute seule, On a des prises de température trois fois par jour à peu près." Une situation difficile à vivre au départ.

À l'aéroport, je me suis retrouvée très isolée. Je n'avais personne qui pouvait communiquer avec moi, c'était assez compliqué.Melissaà France Bleu Normandie

Melissa affirme être maintenant "rassurée" car elle sait "ce qui va se passer dans les prochains jours. J'ai la certitude d'avoir à manger, un lit et une connexion internet à peu près correcte". Sa mise en quarantaine devrait se terminer le 8 février.