"Je pense avant tout à ma santé, j'ai annulé mon voyage" : dans l'une des grandes gares de Pékin, le coronavirus inquiète

En Chine, les autorités sanitaires craignent une prolifération du coronavirus causée par les déplacements de personnes infectées alors que des centaines de millions de Chinois sont en partance dans les gares et les aéroports du pays, pour le nouvel an lunaire.

Une femme portant un masque de protection passe à côté d’un officier de police paramilitaire devant la gare de Pékin en Chine, le 21 janvier 2020 (photo d’illustration).
Une femme portant un masque de protection passe à côté d’un officier de police paramilitaire devant la gare de Pékin en Chine, le 21 janvier 2020 (photo d’illustration). (NICOLAS ASFOURI / AFP)

La gare principale de Pékin en Chine est bondée, des familles arrivent de province, d’autres partent avec les bras chargés de cadeaux, et beaucoup portent un masque de protection sur le visage. "Il en reste très peu, même les plus sophistiqués sont déjà épuisés", explique une vendeuse dans une boutique de la gare. Elle a vendu son stock de masques en quelques heures. "Beaucoup de passagers qui prennent le train en ont acheté, continue la vendeuse, et presque tous les passagers portent le masque depuis lundi soir".

Une précaution alors qu’un nouveau coronavirus est apparu en Chine faisant plusieurs morts. La transmission humaine du virus est confirmée et les autorités sanitaires craignent une prolifération causée par les déplacements de personnes infectées. D’autant plus qu’à cette période de l’année, des centaines de millions de Chinois sont en partance dans les gares et les aéroports du pays pour fêter en famille le nouvel an lunaire.

Masque sur le visage et inquiétude

À la gare de Pékin, les voyageurs ne paniquent pas mais l’inquiétude est réelle. "Je crains d’être infectée par le coronavirus dans mes  poumons, explique une mère de famille avec un masque sur le visage. Je suis en train d’attendre ma fille pour passer le nouvel an avec elle. Quand le premier cas, infecté par le virus, a été découvert à Wuhan, les informations ont été données rapidement par le gouvernement à Pékin de manière transparente afin que la population fasse attention".

Ma fille m’a dit qu’il faut absolument porter le masque et qu’il ne faut pas aller dans les zones où il y a beaucoup de monde, c’est terrible.Mère de famille, dans la gare de Pékinà franceinfo

Monsieur Dong, 77 ans, est en train de compter son argent. "J’ai annulé mon voyage pour aller voir ma famille dans mon pays natal", explique l'homme qui s’est fait rembourser son billet de train pour le Jiangxi, une province du sud-est de la Chine. "En ce moment, la pneumonie du coronavirus se propage, continue Monsieur Dong. Donc j’essaie de ne pas sortir. Je n’ai rien d’urgent à faire dans la journée. Je pense avant tout à ma santé. Il y aurait une période où le virus est silencieux, on dit qu’il y aura peut-être une propagation plus large de l’épidémie après le nouvel an, j’ai entendu parler de ça". 

C’est mieux que je reste à la maison. Bien sûr que je n’irai pas à Wuhan.Monsieur Dong, dans la gare de Pékinà franceinfo

Pour les ressortissants français qui se trouvent en Chine, le Quai d'Orsay a communiqué une série de mesures. Le ministère des Affaires étrangères recommande notamment "d'éviter tout contact avec des animaux vivants ou morts", avec "des personnes souffrant d’infection respiratoire aiguë" et de se laver régulièrement les mains avec de l’eau savonneuse ou avec une solution hydro-alcoolique.

Dans l'une des grandes gares de Pékin, le coronavirus inquiète - Le reportage de Dominique André
--'--
--'--