Jardin, France info

Jardin. Réalisez votre bouquet champêtre

Glanez des plantes et réalisez un bouquet éphémère, mais si poétique. Et aujourd'hui, dimanche 7 juin, c'est l'occasion pour la fête des mères... 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Stéphane Pennetier en pleine cueillette, à la fraîche, de fleurs des champs. 
Stéphane Pennetier en pleine cueillette, à la fraîche, de fleurs des champs.  (PASCALINE NOACK / ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Et si vous profitiez d’une balade pour cueillir de quoi faire un petit ou un gros bouquet champêtre ? En cette journée de fête des mères, c'est une belle idée...

En juin, la nature est généreuse en fleurs, en feuilles, en graminées de toutes sortes. Attention, il ne s’agit pas de dévaster les espaces verts publics, mais de glaner des plantes à bouquet au bord des chemins, en bordure de forêt, en pleine campagne, puisque le déconfinement permet maintenant à tout le monde d’aller se promener un peu partout.

Les graminées donneront de la légereté à vos bouquets champêtres. 
Les graminées donneront de la légereté à vos bouquets champêtres.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Quelles plantes utiliser ?

Prenez votre sécateur ou un couteau bien affûté et partez, si possible à la fraîche, à la recherche de coquelicots, chèvrefeuilles, carottes sauvages, églantiers, ronces.

Cueillez juste ce qu’il faut, en suivant les conseils de Stéphane Pennetier, glaneur passionné, et auteur du livre Des bouquets toute l’année :

"Coupez 3 ou 4 tiges de chèvrefeuille ; choisissez des tiges qui sont un peu tordues, qui ont des formes libres. Récoltez 5 ou 6 ombelles de carotte sauvage. Les graminées, là vous pouvez y aller, car elles vont donner de la légèreté au bouquet.

Il faut compter 6 ou 8 coquelicots. Pensez aussi à cueillir des extrémités de ronce, elles sont en fleurs en ce moment. On dirait des petites roses sauvages, comme des églantiers. Elles vont apporter un côté sauvage et poétique au bouquet ; elles peuvent remplacer les petites roses du jardin, si on n’a pas de jardin." 

Après la cueillette...

De retour à la maison, mettez tout de suite les fleurs dans un peu d’eau, dans un évier, un lavabo, une bassine... Tout est bon pour permettre aux plantes de se réhydrater.

Puis, préparez votre matériel : un vase cylindrique plutôt haut, une poterie en terre cuite ou un grand bocal transparent ; tous ces contenants sont parfaits pour un bouquet champêtre.

Recoupez les tiges des plantes, débarrassez-les de leurs feuilles les plus basses, enlevez délicatement les épines des ronces.

Coquelicot (Papaver rhoeas) en bord de chemin. 
Coquelicot (Papaver rhoeas) en bord de chemin.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le cas du coquelicot

Pour bien conserver les coquelicots, passez le bas des tiges au-dessus de la flamme d'un briquet, ou d’une allumette, pour éviter l’écoulement du latex qu’elles contiennent.

Et voici comment profiter plusieurs jours de ces coquelicots :

"Il faut choisir un coquelicot avec un bouton fleuri et des boutons floraux en devenir. Vous aurez ainsi la surprise, au bout de quelques jours, de voir le coquelicot se faner, et la gousse qui contient les graines apparaître. Les boutons floraux vont s'ouvrir, et le petit jupon des coquelicots va se déployer au fil des jours, et prolonger l'intérêt du bouquet."

Pour composer le bouquet, laissez parler vos envies. Votre composition champêtre sera forcément charmante. Vous pourrez la conserver plusieurs jours, si elle ne manque pas d’eau.

Merci à Stéphane Pennetier, auteur du livre "Des bouquets toutes l'année", et à la photographe, Pascaline Noack. L'ouvrage est encore disponible en librairie. Vous pouvez aussi l'obtenir directement auprès de son auteur (courriel : pennetiers@gmail.com. Sur instagram : pennetiers). 

Stéphane Pennetier en pleine cueillette, à la fraîche, de fleurs des champs. 
Stéphane Pennetier en pleine cueillette, à la fraîche, de fleurs des champs.  (PASCALINE NOACK / ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)