Cet article date de plus d'un an.

Interdiction de l'alcool sur les berges à Paris : "Le temps des rassemblements pour l'apéro n'est pas encore venu", réagit la maire du 10e

Si elle comprend le besoin des Parisiens de "retrouver leur liberté", il n'est pas encore temps de se passer du masque et de la distanciation physique, insiste Alexandra Cordebard.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Alexandra Cordebard, maire du 10e arrondissement de Paris. (JOEL SAGET / AFP)

"Le temps des pique-niques et des rassemblements pour l'apéro n'est pas encore venu" a commenté lundi 11 mai au soir sur franceinfo la maire (PS) du 10e arrondissement de Paris, Alexandra Cordebard alors que le préfet de Paris a dû interdire la consommation l'alcool à partir du 12 mai sur le canal Saint-Martin et les voies sur berges. Plusieurs petits groupes constitués de dizaines de personnes s'étaient retrouvés lundi soir pour fêter le premier jour de déconfinement "sans respecter les distances de sécurité, et les recommandations sanitaires pourtant martelées depuis plusieurs semaines". "Ce genre de rassemblement est tout à fait dangereux", argumente Alexandra Cordebard, qui prône davantage de surveillance sur ces lieux très fréquentés par les Parisiens, ainsi que la réouverture de "plus d'espace vital" pour les promenades.

franceinfo : Quelle est votre réaction à la décision du préfet de police de Paris après les rassemblements sur le canal Saint-Martin et les voies sur berges ?

Alexandra Cordebard : On voit à quel point les Parisiens ont besoin de retrouver leur liberté. Mais pour autant, il n'est pas possible d'assister à ce type de rassemblement sans masque, sans distanciation physique. Je comprends le besoin de retrouver un peu d'espace pour chacune et chacun. Mais là, vraiment rester dans la mesure et aussi dans la maîtrise de ce déconfinement si on veut le réussir. Malgré l'envie de liberté, il est absolument impératif de respecter les règles qui nous mettent tous en sécurité. Il faut aussi, et c'est sans doute ce que ça nous montre très clairement, que nous puissions ouvrir davantage de lieux à la promenade. Et le canal Saint-Martin doit pouvoir laisser plus de place à la promenade et moins de place aux voitures. Ce qui veut dire qu'à court terme, il faut également, en discussion avec le préfet de police et le gouvernement, rouvrir les jardins pour que les gens puissent simplement s'y promener. Nous vivons dans des quartiers extrêmement denses, et il faut donner plus d'espace vital aux Parisiens.

Il faut donc permettre aux gens de circuler, mais pas forcément de s'arrêter pour se retrouver en groupe ?

Oui, hélas ! Le temps des pique-niques et des rassemblements pour l'apéro n'est pas encore venu. Il viendra, mais ce n'est pas encore le moment. Il faut que nous laissions aussi aux hôpitaux la possibilité de ne pas voir arriver une seconde vague de malades. Et il faut évidemment que nous maîtrisions la circulation du virus. Ce genre de rassemblement est tout à fait dangereux. Surtout que les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits.

On a assisté à une sorte de mini euphorie du premier jour. De la pédagogie, de l'information, ainsi que l'ouverture à la promenade d'autres espaces permettront de réguler tout ça.

Alexandra Cordebard, maire du 10e arrondissement de Paris

à franceinfo

Comment mieux prévenir ce type de rassemblements en temps de déconfinement, dans des lieux d'habitude très fréquentés ?

Il faut sans doute que nous puissions avoir un peu plus de surveillance sur le canal Saint-Martin, qui était déjà repéré comme un lieu si attractif qu'il était un peu risqué dans ce moment post-déconfinement. Il faut davantage de contrôles et probablement davantage de forces de police qui puissent circuler. Et puis, je le répète parce que c'est important : il faut plus de place pour que les gens puissent se promener, ce qui permettra que tout le monde puisse prendre l'air. C'est un besoin très fort pour chacune et chacun d'entre nous, et aussi pour que nous n'assistions pas à ce genre de scène.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.