Ils peuvent déclencher un simple rhume ou dégénérer en pneumonie mortelle : cinq questions pas si bêtes sur les coronavirus

Une nouvelle souche de coronavirus, cousine du Sras, a fait six victimes en Chine et plonge le monde dans l'inquiétude. Pourtant, certaines souches de cette famille de virus sont bénignes.

Des passants portent des masques dans une gare de Pékin, le 20 janvier 2020, en raison de l\'épidémie de coronavirus. 
Des passants portent des masques dans une gare de Pékin, le 20 janvier 2020, en raison de l'épidémie de coronavirus.  (KOKI KATAOKA / AFP)

Taïwan, Thaïlande, Corée du Sud, Japon... Un nouveau coronavirus, apparu en Chine il y a quelques semaines, met en alerte plusieurs pays d'Asie. Ce virus a déjà fait six victimes en Chine et est transmissible entre les humains, selon un pneumologue chinois.

De quoi plonger le monde dans l'inquiétude, en ravivant les spectres du Sras et du Mres, deux autres types de coronavirus qui ont provoqué des hécatombes par le passé. Pourtant, certains coronavirus sont bénins et ne provoquent que des fièvres éphémères chez les patients infectés. Qu'est-ce qu'un coronavirus ? Comment se transmet-il ? Quels sont les symptômes ? Franceinfo fait le point. 

1C'est quoi, un coronavirus ? 

Les coronavirus sont une large famille de virus qui peuvent provoquer des maladies très diverses, dont les plus connues sont le Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) et le Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Mers). Ils sont très communs chez différentes espèces animales, comme la chauve-souris et les dromadaires, explique le site de Centers for Disease Control and Prevention (en anglais), l'agence fédérale américaine de santé publique.

La plupart des souches de ce virus n'infectent pas l'être humain, mais certaines peuvent lui être transmis. Pour cela, "un hôte intermédiaire est nécessaire : la civette pour le Sras, le dromadaire pour le Mers", explique l'Institut Pasteur. Dans le cas du nouveau coronavirus, l'OMS estime qu'un animal est "la source primaire la plus vraisemblable". Le berceau de l'épidémie semble être un marché de poissons situé dans la ville chinoise de Wuhan. 

Malgré les recherches, ce type de virus demeure mystérieux. "Nous ne savons toujours pas si ce sont différentes souches qui mutent pour en donner d'autres, explique à franceinfo Yazdan Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses à l'hôpital Bichat, à Paris, et expert auprès de l'Organisation mondiale pour la santé. Ni pourquoi seuls certains coronavirus peuvent infecter l'homme."

2Sont-ils tous dangereux ?

Pas du tout. Les coronavirus peuvent provoquer des maladies très diverses chez l’homme. "Certains coronavirus ne provoquent qu'une espèce de rhume chez le patient", explique le professeur Yazdan Yazdanpanah. D'autres ont provoqué plusieurs centaines de morts. C'est le cas du Sras qui, entre 2002 et 2003, a tué 774 personnes sur 8 096 cas diagnostiqués dans le monde, soit un taux de mortalité d'environ 10%. Encore plus foudroyant, le taux de mortalité du Mers est de 35%. Ce virus avait tué 36 personnes en Corée du Sud en 2015 et avait entraîné plus de 400 décès en Arabie saoudite en 2012.

"La dangerosité dépend évidemment de la souche du virus, mais aussi de ce qu'on appelle le terrain, c'est-à-dire de l'état de santé du patient, note toutefois le professeur Yazdan Yazdanpanah. On sait, comme d'habitude, que les personnes plus âgés, immunodéprimés ou présentant des maladies chroniques sont plus vulnérables." 

3Quels sont les symptômes ? 

Fièvre, toux... Les symptômes peuvent rester sans gravité, comme ceux d'un rhume, ou dégénérer en pneumonie. "Dans ces cas-là, le patient commence par rencontrer d'importantes difficultés respiratoires puis finit par surinfecter ses poumons et décède", explique Yazdan Yazdanpanah. Dans le cas du Sras et du Mers, plusieurs patients ont aussi souffert de diarrhée et de vomissements. 

Même s'ils peuvent être très graves, les symptômes des coronavirus ressemblent à ceux de beaucoup d'autres maladies, ce qui rend l'infection difficilement identifiable. A titre d'exemple, une Chinoise de 35 ans a été placée en quarantaine à Séoul, dimanche, après être arrivée par avion de Wuhan, la ville chinoise d'où est partie cette nouvelle épidémie. La veille, elle avait consulté des médecins de l'hôpital de Wuhan, croyant à un rhume. On lui avait prescrit des médicaments, mais ce n'est qu'une fois arrivée en Corée du Sud que la gravité des symptômes a été identifiée.

4Comment se transmet le virus ? 

Certains types de coronavirus, comme le Sras ou le Mers, sont des virus zoonotiques, ce qui signifie qu’ils "passent" de l’animal à l’être humain. Dans le cas du Mers, "il semble que l’être humain contracte l’infection par contact direct ou indirect avec des dromadaires infectés", indique l'OMS.

Une fois transmis à l'homme, le virus est plus ou moins contagieux. La transmission interhumaine – c'est-à-dire entre un individu infecté et un individu saint – était par exemple plus facile pour le Sras que pour le Mers. Dans le cas de la nouvelle souche apparue en Chine, la transmission est "limitée d'humain à humain par contact étroit", selon l'OMS. C'est la raison pour laquelle ces patients sont placés en quarantaine. 

5Comment peut-on le traiter ? 

"Il n'y a, pour l'heure, aucun traitement connu, c'est bien le problème, explique le professeur Yazdan Yazdanpanah. Il s'agit d'un virus, donc les antibiotiques n'ont aucun effet. Le coronavirus peut cependant provoquer des infections bactériennes et dans ce cas-là, on peut prescrire des antibiotiques", continue le chef du service maladies infectieuses à l'hôpital Bichat. 

Les médecins peuvent cependant prescrire aux patients des médicaments pour faire baisser la fièvre et les douleurs en attendant que les symptômes disparaissent d'eux-mêmes. L'Agence du médicament conseille par ailleurs aux malades de prendre des douches chaudes et de boire beaucoup. Un humidificateur peut aussi aider à la guérison. Le patient doit évidemment rester chez lui et se reposer.