Île-de-France : le développement de la télémédecine pourrait permettre d'éviter jusqu'à 500 000 déplacements quotidiens

Selon une étude de l'Institut Paris Région que révèle franceinfo jeudi, les téléconsultations pourraient permettre une diminution des déplacements et donc du trafic en Île-de-France.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Démonstration d'un système de téléconsultation le 18 juillet 2018 à l'hôpital du Mans. (ALEXANDRE CHASSIGNON / RADIO FRANCE)

Le développement de la télémédecine pendant la crise du coronavirus pourrait entraîner une baisse quotidienne de 300 000 à 500 000 déplacements en région parisienne, estime l'Institut Paris Région dans une étude publiée jeudi 14 mai.

Le nombre de téléconsultations a explosé pendant le confinement. Au niveau national, on est passé de 10 000 téléconsultations par semaine avant le confinement à plus d'un million la dernière semaine d'avril, soit une multiplication par 100.

En Île-de-France, en période normale, sur les 43 millions de déplacements quotidiens, environ deux millions sont liés à un motif de santé. Selon l'Institut Paris Région, si on continuait à développer la télémédecine, cela pourrait entraîner une baisse de 300 000 à 500 000 déplacements quotidiens, majoritairement en voiture, soit environ 1% de l’ensemble des déplacements en période normale.

Cette estimation se fonde sur un scénario où, en Île-de-France, 15 à 25 % des consultations physiques pourraient basculer dans la téléconsultation et le télésoin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.