Cet article date de plus de quatre ans.

"Il faut fermer, c'est l'ordre du gouvernement" : à Madrid, les hôtels baissent le rideau et accueillent des malades

Pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, le gouvernement espagnol a décidé de fermer les hôtels, vidés de leurs clients depuis plusieurs jours. Les établissement vont pouvoir accueillir des malades ou du personnel soignant. 

Article rédigé par franceinfo - Marie-Pierre Vérot, Edité par Thomas Pontillon
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'hôtel Grand Colon à Madrid a été transformé en hôpital.  (GABRIEL BOUYS / AFP)

Après les écoles et les commerces non essentiels, ce sont les hôtels qui ferment en Espagne. Des panneaux "check out" se multiplient devant les établissements hôteliers à Madrid à cause de l'épidémie de coronavirus. En plus de prolonger le confinement, le gouvernement espagnol devrait le durcir. Les hôtels ont jusqu'à mercredi pour fermer leurs portes dans tout le pays mais la plupart n'ont pas attendu, faute de clients. En Espagne, le bilan lié à l'épidémie de coronavirus s'alourdit de jour en jour avec plus de 1 700 morts.  

>>> Suivez notre direct les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus 

L'hôtel Catalonia Gran Vía, à Madrid, a fermé dimanche 22 mars. Depuis quelques jours, les clients se faisaient rares. Alberto s'occupe des petits déjeuners dans ce quatre étoiles d'environ 200 chambres : "La nuit dernière, huit clients ont dormi à l'hôtel et là, il n'en reste plus que trois. D'habitude en cette saison, nous sommes pleins a 80%, explique-t-il. C'est brutal, il y a eu beaucoup de licenciements à cause de la fermeture de l'hôtel mais il faut fermer, c'est l'ordre du gouvernement." La direction promet de réembaucher les salariés licenciés quand les jours seront meilleurs. 

Alberto arbore un sourire de façade. L'hôtel madrilène où il travaille a dû fermer dimanche à cause du coronavirus. (MARIE-PIERRE VEROT / RADIO FRANCE)

Dans un coin, Susana avale un café. Elle s'est retrouvée coincée à Madrid car il n'y a pas que les hôtels qui ferment. "Ils ont annulé mon vol, explique-t-elle. Je viens de Saint-Jacques de Compostelle et j'habite à Alicante. Mon mari est confiné à la maison et moi, je suis ici. Je vais essayer d'avoir un train mais c'est un véritable chemin de croix pour rentrer à la maison car ils annulent tout", raconte-t-elle.

Des palaces transformés en hôpital 

Toujours à Madrid, l'hôtel le Gran Colon reçoit des malades de l'hôpital voisin, proche de l'implosion. A la réception, l'accueil est désormais fait par des blouses blanches et des lits médicalisés ont été installés dans les étages. Xavier tient le kiosque à journaux juste à côté de l'hôtel de luxe : "Il est réquisitionné pour les malades. Celui-là n'a plus de clients. Les premiers malades sont arrivés en ambulance", témoigne-t-il.

Xavier tient le kiosque à journaux juste à côté de l'hôtel 4 étoiles Catalonia Gran Vía, à Madrid, qui s'est vidé de ses clients pour accueillir des malades du coronavirus que l'hôpital ne peut plus absorber. (MARIE-PIERRE VEROT / RADIO FRANCE)

Dans les prochains jours, de plus en plus d'hôtels madrilènes devraient se transformer en hôpitaux. Une quarantaine se disent prêts à accueillir des malades ou des soignants pour leur permettre de se reposer sans risquer de contaminer leurs proches.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.