"Il faut faire évoluer nos modèles économiques", enjoint un chef d'entreprise

L'entrepreneur Nicolas Doucerain, auteur de "Ma petite entreprise a encore connu la faillite" et invité du 23h mercredi 21 octobre, revient sur les difficultés des entreprises en cette période de crise sanitaire.

En chiffres, les aides débloquées par l'État pour soutenir l'économie semblent impressionnantes. "Autant la crise de 2008 est une crise financière venue des États-Unis tel un tsunami, autant là on est sur une crise sanitaire qui se transforme en crise économique. La très grosse différence, c'est que celle de 2008, on l'a subie de plein fouet notamment avec un État désemparé face aux TPE et aux PME. Alors qu'à l'inverse, là, l'État a réagi avec vigueur, rapidité, notamment la banque publique d'investissement qui a mis en place le chômage partiel. Ce qui est vrai, c'est que dans tout système mis en place, cela ne peut pas correspondre à 100%", rappelle Nicolas Doucerain. "Le maître mot aujourd'hui, c'est cette agilité que l'on doit absolument avoir au niveau de notre entreprise, cette capacité à faire évoluer nos modèles économiques, transformer nos modèles, pour nous adapter à ce nouveau monde qu'on est tous en train de construire ensemble", ajoute le chef d'entreprise.

"Des entreprises totalement désemparées"

Mais pour les commerçants, la situation est bien plus délicate. "C'est vrai qu'un grand nombre de nos petits patrons, les autoentrepreneurs, les patrons de TP sont acculés par les dettes, parce que quand on a une crise avec une telle violence (quatre à cinq fois plus violente qu'en 2008), on se retrouve avec des entreprises totalement désemparées", concède l'auteur du livre Ma petite entreprise a encore connu la faillite.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrepreneur Nicolas Doucerain.
L'entrepreneur Nicolas Doucerain. (FRANCEINFO)