Hôpitaux : les urgences, saturées, appellent les patients à modérer leurs venues

Publié
Hôpitaux : les urgences saturées, appellent les patients à modérer leurs venues
France 3
Article rédigé par
J-P. Stahl, T. Gardet, C. Verone - France 3
France Télévisions

Les hôpitaux demandent à ce que les urgences soient réservées aux cas les plus graves. En ce week-end de Pâques, samedi 16 avril, les hôpitaux sont débordés entre le covid-19, la grippe et le manque de personnel.

Au centre hospitalier d'Arcachon (Gironde), les urgences sont débordées, samedi 16
avril. Hier, les urgences ont accueilli 128 patients, un rythme soutenu digne
d'un mois d'août. Encore trop de personnes arrivent aux urgences alors qu'elles
pourraient être soignées par leur médecin traitant. "Beaucoup de patients qui
viennent n'ont rien à faire ici", déclare un médecin.

Un manque de personnel

De nombreux patients attendent entre 3 à 5 heures dans les couloirs. "Ça fait trois
heures qu'on attend juste une prise de sang", rapporte un patient avec sa fille.
La région est très peuplée avec une population vieillissante. Ainsi, le manque de
moyen et de personnel est durement ressenti. "On a des locaux trop petits, des lits
d'avals insuffisants, on a aussi un problème de personnel", fait remarquer le
docteur Rémy Lapeyre, chef des urgences du centre hospitalier d'Arcachon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.