Guadeloupe : les tensions persistent malgré une accalmie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
T.Cuny, D.Schlienger, S.Guillemot, N.Karczinski, A.Tranchant, Guadeloupe la 1ere - France 3
France Télévisions

Le Premier ministre, Jean Castex, accompagné des ministres des Outre-Mer et de la Santé, recevra des élus de Guadeloupe dans la soirée du lundi 22 novembre. Les tensions sur l'île sont toujours vives. 

À Pointe-à-Pitre durant la nuit du dimanche 21 au lundi 22 novembre, aucune émeute n'a été signalée. C'est la première nuit de calme depuis le début de la crise. Depuis plusieurs jours, la circulation est difficile sur l'île : il faut se frayer un passage entre les carcasses encore fumantes de voitures. Des dizaines de banques et de commerces ont été pillés durant le week-end. Dans un supermarché dévalisé, les dégâts sont estimés à plusieurs dizaines de milliers d'euros. "Ce que je demande, c'est que la paix revienne", confie une cliente. 

Les élus locaux reçus à Matignon 

Face aux violences, 250 policiers et gendarmes sont arrivés dans le week-end depuis la métropole. Devant l'hôpital de Pointe-à-Pitre, des soignants, suspendus pour certains car non-vaccinés, ne comptent rien lâcher dans la lutte. "C'est un choix. Qu'on respecte mon choix, et qu'on respecte le choix de tous ceux qui ont décidé de ne pas se faire vacciner", s'agace une femme. Les écoles, collèges et lycées sont fermés, lundi 22 novembre. Plusieurs élus locaux doivent être reçus dans la soirée à Matignon.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.