Guadeloupe : la mobilisation des anti-pass sanitaire franchit un nouveau cap

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Guadeloupe : la mobilisation des anti-pass sanitaire franchit un nouveau cap
FRANCE 3
Article rédigé par
B.Aparis, Guyane la 1ere, Martinique la 1ere, Guadeloupe la 1ere, N.Karczynski - France 3
France Télévisions

En France, la situation sanitaire continue de s'améliorer mais en Guadeloupe, l'inquiétude commence à monter face aux manifestations anti-pass sanitaires. 

Jeudi 7 octobre, à Fort-de-France (Martinique) plusieurs centaines de personnes manifestaient dans les rues. Même mobilisation à Cayenne (Guyane) devant le centre hospitalier. 70% du personnel n'est pas vacciné alors que l'obligation vaccinale entre en vigueur dans trois jours. "Aujourd'hui on reçoit des documents indiquant qu'on allait bien être suspendus", témoigne Olivier Monimofou, infirmier anesthésiste guyanais. La Guadeloupe n'est pas en reste et les morts d'ordres sont identiques. 

"Une situation quasi-insurrectionnelle"

En Guadeloupe, le taux de primo vaccinés est de 30,84% selon les chiffres de Santé Publique France. En Martinique, il est de 31,67% alors que la moyenne en métropole est de 75,4%. En Guadeloupe, la tension est montée d'un cran au CHU de Pointe-à-Pitre, de l'huile a été rependu dans les couloirs et les serrures obstruées par de la colle. "Nous nous trouvons dans une situation quasi-insurrectionnelle au sein de l'établissement. C'est une minorité très agissante, ce sont des personnes qui sont contre le pass sanitaire.", raconte Gérard Cotellon, directeur du CHU de Guadeloupe. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.