Guadeloupe : la crainte d’une prochaine nuit d’émeutes

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Article rédigé par
C.Théophile - franceinfo
France Télévisions

Alors que des membres du Raid et du GIGN sont attendus sur l’île et que le gouvernement et les élus locaux doivent se rencontrer lundi 22 novembre, les violences en Guadeloupe ne semblent pas faiblir. En direct de Pointe-à-Pitre, Cristelle Théophile, journaliste Guadeloupe la 1ère, décrypte  la situation sur place.

Après plusieurs nuits de violences, un sentiment de légère accalmie a été ressenti dimanche 21 novembre après le déblocage de certains barrages routiers. Dans le sud de l’île, des opérations de démantèlement se sont déroulées sous haute tension. Pourtant, toutes les zones n’ont pas pu être libérées, comme dans la commune de Baie-Mahault, où la circulation est toujours entravée. Malgré le couvre-feu mis en place, les habitants craignent une nouvelle nuit de violentes émeutes.

La peur d’une nouvelle nuit de violences

Les élus locaux et la préfecture n’ont donné aucune information sur le nombre de policiers et gendarmes arrivés en Guadeloupe. Les élus de la région avaient toutefois affirmé que ces renforts arriveraient avant la fin du week-end. La nuit dernière, 38 personnes ont été interpellées. Lundi 22 novembre, les écoles, collèges et lycées seront fermés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.