Grève générale en Guadeloupe : quand les pilleurs tirent parti des manifestations

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
L. Séné - France 3
France Télévisions

La Guadeloupe est marquée par une montée de violence, alors qu'un collectif manifeste contre l'obligation vaccinale. Laura Séné, journaliste France Télévisions, en duplex depuis Pointe-à-Pitre vendredi 19 novembre, fait le point sur la situation. 

Le chaos a fait son apparition en Guadeloupe et dans certaines localités de l'île en raison d'agissements de pilleurs ainsi que des actions liées à un collectif opposé à l'obligation vaccinale. Une preuve de "l'exaspération et du ras le bol", selon Laura Séné, journaliste France Télévisions, en direct de Pointe-à-Pitre vendredi 19 novembre. Le collectif "dénonce le silence des autorités face à leurs revendications" précise-t-elle, indiquant que les agissements sont devenus plus importants depuis quelques jours, créant notamment des barrages routiers sur les axes majeurs.

Des pilleurs dans le lot

La journaliste France Télévisions ajoute que le collectif n'est pas responsable des actions violentes qui ont touché l'île, "mais plutôt le fait de pilleurs, de jeunes qui ont profité de l'occasion, de la tension qui règne pour pouvoir et passer à l'acte, piller, casser des magasins". L'île est bloquée par de nombreux barrages sur les axes routiers, avec de nombreuses manifestations sur les lieux stratégiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.