Grève des infirmiers-anesthésistes : "La profession n'a pas la reconnaissance qu'elle mérite", estime un responsable d'association

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Grève des infirmiers-anesthésistes : "La profession n'a pas la reconnaissance qu'elle mérite", estime un responsable d'association
Article rédigé par
France Télévisions

Sylvain Leflond, vice-président de l'Association nationale des étudiants infirmiers anesthésistes était, lundi, l'invité du journal de la chaîne franceinfo. Il est revenu sur la mobilisation des infirmiers-anesthésistes dans toute la France.

Les infirmiers-anesthésistes diplômés d'Etat sont en grève nationale, lundi 17 mai. "Aujourd'hui, on apparaît comme indispensables pour maintenir debout le système de santé. Malheureusement, la profession tout entière des infirmiers-anesthésistes n'a pas la reconnaissance qu'elle mérite, qu'elle soit salariale ou législative", a estimé sur la chaîne franceinfo Sylvain Leflond, vice-président de l'Association nationale des étudiants infirmiers anesthésistes.

Alors que la profession, mise à contribution pendant la crise sanitaire, réclame une meilleure connaissance de son statut, Sylvain Leflond a ajouté que celle-ci passait par "des modifications législatives". "Nous voulons juste faire coincider la réalité qu'est notre métier : un infirmier-anesthésiste  est, plus qu'un infirmier spécialisé, auxiliaire médical en pratique avancée. (...) Dans la fonction publique hospitalière, notre niveau de compétences et de formation n'est pas en adéquation avec notre niveau salarial", selon lui.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.