Grand Est : "Le coronavirus circule. Plus on le cherche, plus on le trouve"

Dans la Meuse et la Meurthe-et-Moselle, le nombre de cas positifs au coronavirus a triplé ces derniers jours. Catherine Hill, épidémiologiste, a fait le point sur la situation vendredi 12 juin dans le journal de 23h de franceinfo.

franceinfo

L'inquiétude grandit dans le Grand Est, et notamment dans la Meuse et la Meurthe-et-Moselle, où le nombre de contamination au coronavirus a triplé en seulement quelques jours. "Le virus circule. Plus on le cherche, plus on le trouve. Il y a des foyers un peu partout dans le pays et des personnes contaminées qui ne le savent pas et qui risquent d'en contaminer d'autres", détaille Catherine Hill, épidémiologiste, vendredi 12 juin dans le journal de 23h de franceinfo.

"Il faut continuer à tester en masse"

L'Agence régionale de la santé a expliqué ces chiffres par le fait que de nombreux tests étaient réalisés dans ces départements. "Il faut continuer à faire plus attention parce que le virus est encore là. Plus on relâche la vigilance, plus les gens se déplacent et croisent d'autres personnes, plus le risque est grand de rencontrer le virus (...) Il y aussi beaucoup de cas qu'on ne trouve pas parce qu'on ne teste pas. Il faut donc continuer à tester en masse", conclut l'épidémiologiste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Catherine Hill, épidémiologiste, le vendredi 12 juin 2020 sur franceinfo.
Catherine Hill, épidémiologiste, le vendredi 12 juin 2020 sur franceinfo. (FRANCEINFO)