Gérer le pic de chaleur "sera bien plus ardu qu'à l'accoutumée" dans les Ehpad en raison de la crise sanitaire, prévient l'AD-PA

"Deux crises s'accumulent", explique l'Association des directeurs au service des personnes âgées et les consignes pour prévenir l'une sont contraires à celles préconisées pour l'autre.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'usage du ventilateur préconisé en période de canicule dans les Ehpad est fort déconseillé en matière de prévention contre le coronavirus (photo d'illustration). (PASCAL LACHENAUD / AFP)

Gérer le pic de chaleur attendu cette semaine "sera bien plus ardu qu'à l'accoutumée" dans les Ehpad en raison de la crise sanitaire conséquence du coronavirus, a prévenu le directeur adjoint de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) Éric Fregona mercredi 24 juin sur franceinfo. Il a expliqué que certaines mesures pour protéger du Covid-19 sont contraires à celles qui permettent de protéger de la chaleur.

franceinfo : Un pic de chaleur est attendu cette semaine, alors que la crise sanitaire n'est toujours pas terminée. Allez-vous pouvoir gérer les deux fronts dans les Ehpad ?

Éric Fregona : Deux crises s'accumulent. Il va falloir faire face à l'épisode caniculaire et ce sera bien plus ardu qu'à l'accoutumée pour deux raisons principales. La première raison, c'est la fatigue des professionnels. Ils ont été en première ligne et ont fait preuve d'un dévouement incroyable pendant la crise sanitaire. Aujourd'hui la fatigue se fait ressentir et notamment des situations post-traumatiques. Et puis il y a les changements de process dus au Covid-19, notamment l'aération quotidienne des chambres, que l'on ne fait pas d'habitude en cas de canicule, puisqu'on dit qu'il faut tout garder fermé. Il faut aussi être vigilant sur l'utilisation des ventilateurs et de la climatisation, donc tout ça demande du temps. C'est du temps de présence que l'on n'a pas assez dans nos établissements, mais également dans les services à domicile.

Demandez-vous des investissements dans le secteur de l'aide aux personnes âgées pour pouvoir avoir plus de personnel ?

Il faut vraiment que ces secteurs de l'aide aux personnes âgées soient compris dans le plan de relance promis par le gouvernement et notamment du ministère de l'Économie et des Finances. On attend aussi évidemment cette fameuse loi Autonomie et on attend vraiment des recrutements. Lundi, dans un rapport, l'OCDE a dit qu'on a moitié moins de personnels que dans les autres pays européens. Ca, pour nous, c'est inadmissible. Il faut vraiment agir dans les prochains mois pour augmenter le temps des professionnels et pour faire face à ces épisodes compliqués.

Les résidents des Ehpad pourront-ils être placés dans des pièces climatisées pendant l'épisode de chaleur, malgré les mesures sanitaires ?

Il y a des grandes pièces [collectives] climatisées dans la plupart des établissements, mais il faudra qu'il y ait moins de personnes en même temps et donc cela veut dire qu'on va devoir déplacer plus fréquemment les personnes âgées. C'est très consommateur de temps et d'énergie pour les personnes âgées elles-mêmes. Elles pourront peut-être rester moins longtemps dans les espaces collectifs climatisés. Mais il y a également la climatisation et la ventilation à l'intérieur de leur logement. À ce sujet, on a des process très clairs parce qu'il ne faut pas que des ventilateurs diffusent éventuellement le virus aux personnels et aux personnes âgées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.