Forte croissance en Chine : "Les centres commerciaux ne désemplissent pas, les Chinois ont envie de rattraper le retard de 2020", estime une économiste.

La Chine connaît une hausse de sa croissance économique de 18,3% au premier trimestre 2021, un chiffre "qui montre que la Chine a tourné la page du Covid-19", pour Sylvie Matelly.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les rues de Wuhan, l'épicentre de la pandémie, le 1er janvier 2021 (NOEL CELIS / AFP)

La Chine a annoncé vendredi une hausse record de sa croissance économique au premier trimestre 2021 (18,3% sur un an), avec une forte augmentation des ventes au détail. "Les centres commerciaux ne désemplissent pas, les Chinois ont envie de rattraper le retard de 2020", a expliqué ce vendredi 16 avril sur franceinfo Sylvie Matelly, économiste, directrice adjointe de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques).

franceinfo : Que faut-il penser de ces chiffres ?

Sylvie Matelly : C'est un calcul qui est fait sur une année. Donc on part de très bas, puisque la pire période en Chine en termes économiques a été le premier trimestre 2020, période où la Chine avait massivement confinée dans les villes les plus touchées par le Covid-19 et qui étaient industrielles. Il n'en reste pas moins que 18% c'est un chiffre assez élevé et qui montre que la Chine a tourné la page du Covid-19 et que l'économie se redresse. Il y a deux aspects intéressant dans cette croissance. C'est un dynamisme de la consommation intérieure et la plupart des entreprises dans le monde ont des besoins extrêmement importants de produits chinois parce qu'elles ont vidé leurs stocks et qu'un certain nombre d'activités nécessite un équipement technologique.

Est-ce que cette croissance profite à tous les Chinois ?

Non, le rattrapage se fait auprès des consommateurs qui ont les moyens de rattraper, donc ceux qui ont des niveaux de vie très élevés en Chine et qui vivent dans les grandes villes. On le voit depuis plusieurs mois avec des centres commerciaux qui ne désemplissent pas, des Chinois qui ont envie de rattraper le retard de 2020.

Certains secteurs profitent-ils du rebond chinois ?

Tout le monde profitera du rebond chinois mais pour l'instant c'est essentiellement l'Asie qui profite de tout ça. On voit depuis le mois d'octobre-novembre que l'économie asiatique est massivement repartie, tirée par le moteur que constitue la croissance économique chinoise. Les 18% ne se sont pas faits instantanément, cela fait des mois que la croissance a rebondi en Chine. On verra au fur et à mesure que l'on sort de l'épidémie, mais on peut être assez optimiste sur l'après-Covid-19 pour les autres pays.

Est-ce que cela renforce la place de l'Asie ?

Elle prend une autre place et la différence par rapport à 2008 ou aux années passées, c'est que les pays asiatiques ont conscience de cette place qu'ils peuvent prendre dans l'économie mondiale. On les a vus en novembre signer tous ensemble un grand accord global de commerce et de libre-échange. Ils sont en train de s'organiser et de se mettre en ordre de marche pour peser tous ensemble dans cette mondialisation.

Peut-on dire que la pandémie a été une bonne chose économiquement parlant pour la Chine ?

Elle sort renforcée, d'autant plus que la Chine était engagée dans un bras de fer avec les États-Unis sur le plan économique, un bras de fer assez brutal avec Donald Trump. Il n'est pas remis en cause par Joe Biden mais la méthode n'est pas tout à fait la même et on peut imaginer que la Chine en profitera. Il y a quelque chose qu'il faudra suivre dans les mois qui viennent, c'est que la Chine a perdu une partie de sa bonne image de marque dans les pays occidentaux. Donc, il y a des équilibres qui vont être à reconstruire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.