Fêtes étudiantes : une douzaine de foyers de contamination en France

Les étudiants continuent à se réunir pour des fêtes et soirées. Résultat, les clusters se multiplient. 

A Reims (Marne), les étudiants de Sciences Po fêtent la rentrée avec une campagne de dépistage massif. 23 cas positifs ont été découverts sur le campus. Difficile en effet pour certains de se raisonner. "On a besoin de voir les gens en face, de leur parler, d’être dans une ambiance festive. […] Quand on est en première année, qu’il il s’agit de s’intégrer, forcément ça peut être compliqué pour la suite", justifie un étudiant.

La faute à une soirée de retour de vacances ?

Les contaminations auraient pu débuter à la fin du mois d’août lors d’une soirée d’intégration où 200 étudiants étaient présents, la plupart sans masque, ainsi que le montrent des vidéos filmées durant la soirée. Le responsable du bureau des élèves assure avoir pris toutes les précautions, mais le gérant du bar le reconnaît, la zone extérieure a été "beaucoup plus compliquée" à gérer. En conséquence, le campus est fermé pour une semaine et les cours ont lieu à distance. Au total, une douzaine de foyers épidémiques étudiants ont été recensés dans l’Hexagone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les 43 000 étudiants de Paris-I Panthéon-Sorbonne ne bénéficieront finalement pas d’un 10/20 garanti à leurs examens.
Les 43 000 étudiants de Paris-I Panthéon-Sorbonne ne bénéficieront finalement pas d’un 10/20 garanti à leurs examens. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)