Etats-Unis : les frontières resteront fermées aux Européens et aux Brésiliens le 26 janvier

La future porte-parole de Joe Biden a démenti lundi l'annonce de Donald Trump, qui avait déclaré une réouverture des frontières américaines le 26 janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un guichet fermé à l'aéroport international de San Francisco, le 8 juillet 2020. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES / AFP)

Cacophonie outre-Atlantique. Alors que l'épidémie de Covid-19 ne faiblit pas, et à quelques jours de son départ de la Maison Blanche, Donald Trump a annoncé lundi 18 janvier la prochaine réouverture des frontières américaines aux Européens et aux Brésiliens à partir du 26 janvier. Mais cette annonce du président sortant a été immédiatement contredite par l'équipe de Joe Biden. "Ce n'est pas le moment de lever les restrictions sur les déplacements internationaux", a rétorqué sur son compte Twitter, la porte-parole du futur président, Jen Psaki.

"Sur les conseils de notre équipe médicale, le gouvernement n'entend pas lever ces restrictions le 26 janvier, a-t-elle écrit. D'ailleurs, nous prévoyons de renforcer les mesures de santé publique appliquées aux voyages internationaux pour lutter encore davantage contre la diffusion du Covid-19."

Les tweets sont tombés quelques minutes seulement après l'annonce de la décision de Donald Trump. Cette dernière était justifiée par l'instauration, à la même date, d'une obligation de présenter un test négatif de dépistage du coronavirus à l'entrée sur le territoire américain.

Pour ralentir la progression de la pandémie, les frontières des Etats-Unis sont fermées aux 26 pays de l'espace Schengen depuis le 11 mars 2020. Elles ont été fermées ensuite aux ressortissants du Royaume-Uni et à l'Irlande le 14, avant d'en faire autant pour le Brésil le 24 mai.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.