Etats-Unis : le secteur aérien va licencier des milliers de salariés, faute de nouvelles subventions

American Airlines et United Airlines vont placer au chômage technique ou licencier plus de 32 000 personnes, en attendant un éventuel accord au Congrès pour un nouveau plan d'aide.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des avions de la compagnie américaine American Airlines sur le tarmac de l'aéroport de Tulsa, le 23 mars 2020. (NICK OXFORD / REUTERS)

Vague de licenciements dans le secteur aérien américain. La compagnie américaine United Airlines a confirmé mercredi 30 septembre qu'elle allait commencer à licencier environ 13 000 de ses salariés, faute d'un accord au Congrès américain sur une nouvelle aide au secteur, fragilisé par la pandémie de coronavirus.

De son côté, la compagnie American Airlines a annoncé qu'elle allait commencer à mettre au chômage technique 19 000 salariés. Le PDG de la société a toutefois laissé une porte ouverte à un retour sur cette décision si démocrates et républicains parviennent dans les jours à venir à un compromis.

Le trafic aérien en chute libre

Comme les autres grandes sociétés du secteur, American Airlines et United Airlines s'étaient engagées au printemps à ne licencier personne jusqu'au 30 septembre, en échange de subventions d'un montant total de 25 milliards de dollars. Or, cette aide a expiré mercredi et les discussions entre démocrates et républicains sur un nouveau plan de soutien n'ont pas encore abouti. 

Le trafic aérien, en chute libre au début de la pandémie, est loin d'être revenu à la normale. De nombreux passagers restent réticents à voler dans un espace confiné, les vols internationaux sont encore soumis à de strictes restrictions et les voyages d'affaires sont en berne. Et les aéroports américains affichent une fréquentation en baisse de 60% à 70% par rapport à la même période en 2019.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.