#EtAprès. Télétravail : un réel progrès pour les salariés et les entreprises ?

Même s'il n'est pas toujours correctement organisé et qu'il n'avait pas été anticipé, le travail confiné va générer des avancées. Mais à condition que soit inventée une culture du travail à distance, explique Martin Richer.

Jardin du Luxembourg, à Paris, le 16 mars 2020.
Jardin du Luxembourg, à Paris, le 16 mars 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Coronavirus : et après ? franceinfo ouvre le débat. Un échange à grande échelle pour stimuler et partager des questions, des idées, des témoignages et ouvrir le débat le plus largement possible sur les solutions de demain : #EtAprès, qu’est-ce qui doit changer ? Cette contribution de Terra Nova est signée par Martin Richer, consultant en RSE et coordinateur du pôle Entreprises, travail, emploi de Terra Nova.


#EtAprès. Du fait du confinement mis en place le 17 mars, la pratique du télétravail s’est brutalement étendue : 25% des actifs en France seraient en télétravail selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo publié le 19 mars. En comparaison en 2017, seuls 3% des salariés le pratiquaient au moins un jour par semaine.

Mais est-ce bien du télétravail ? Dans l’état actuel, cela en constituerait plutôt l’antithèse, puisque les règles de mise en œuvre du télétravail sont pour une grande partie contournées du fait des circonstances liées à la crise sanitaire et au Covid-19. Plutôt qu’un véritable télétravail ou travail à distance, ce que vivent ces 25% de travailleurs s’apparente davantage à ce que l’on pourrait appeler "le travail confiné". La soudaineté de la crise sanitaire et du confinement qui s’en est suivi n’a pas permis la mise en place de réelles politiques de travail à distance. Les travailleurs manquent d’infrastructures, d’espace et d’organisation.

Plus généralement, les entreprises françaises sont globalement en retard sur la transition numérique, la transition managériale et sur la mise en œuvre des processus de travail collaboratif.

Pour éviter une chute de performance trop marquée, elles devront construire une . Ce terreau culturel se construit dans la durée, avec patience, avec un rôle clé du manager de proximité et de la capacité à créer et maintenir la confiance mutuelle. Les entreprises constateront que la précipitation dans laquelle le travail à distance a été mis en place n’a pas favorisé l’éclosion d’une telle culture.

Cependant, cette expérience de travail confiné va générer des avancées. Elle va sans doute faire progresser l’autonomie, accélérer le mouvement vers un management reposant davantage sur l’adhésion et le soutien ; elle va mettre en relief des irritants du travail (infobésité, réunions à l’utilité discutable,…) que le management essayera de combattre ; elle va peut-être faire bénéficier à des millions d’actifs des avantages du télétravail : moins de déplacements, moins de stress, meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle.

C’est pour mieux comprendre ces évolutions que Terra Nova a lancé l’initiative #Montravailàdistance, avec la CFDT, Metis et Res publica . L’objectif est de mieux comprendre les transformations du travail qui s’accélèrent dans cette période si particulière et d’essayer de tracer, à la lumière de ces enseignements, le chemin vers un travail à distance socialement responsable apportant un progrès réel à la fois pour le salarié, son manager et son entreprise.