Cet article date de plus d'un an.

Espagne : un déconfinement "progressif" en quatre étapes jusqu'à fin juin

Le Premier ministre, Pedro Sanchez, a précisé que le passage entre les différentes phases dépendrait de l'évolution de la pandémie de Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des enfants jouent dans un parc à Séville, en Espagne, le 26 avril 2020. (CRISTINA QUICLER / AFP)

Après les Français, les Espagnols ont eux aussi une feuille de route pour un déconfinement "progressif". Le gouvernement espagnol a présenté son plan qui se déroulera en quatre "phases" jusqu'à "fin juin", a annoncé mardi 28 avril le Premier ministre, Pedro Sanchez. "Dans le meilleur des cas, la phase de désescalade vers la nouvelle normalité aura une durée minimale de six semaines" et maximale de "huit semaines pour tout le territoire espagnol", a-t-il déclaré, en précisant que le passage entre les différentes phases dépendrait de l'évolution de la pandémie de Covid-19.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct

Le confinement général du pays, le plus strict d'Europe, a déjà été légèrement assoupli dimanche avec l'autorisation pour les enfants de moins de 14 ans de se promener et doit encore l'être dimanche prochain avec la possibilité de faire du sport seul dehors ou de se promener entre membres du même foyer.

Une fois la "phase 0" - dans laquelle l'Espagne se trouve déjà selon Pedro Sanchez - achevée, les commerces, les restaurants, les hôtels, les lieux culturels pourront rouvrir progressivement mais en respectant de strictes limites de fréquentation et des distances de sécurité.

Les écoles fermées jusqu'en septembre

Les écoles resteront, elles, fermées jusqu'en septembre sauf exception pour les activités de remise à niveau ou pour les enfants de moins de 6 ans dont les deux parents ne peuvent pas télétravailler, a souligné Pedro Sanchez.

D'ici à la fin du processus, les déplacements ne seront permis pour les Espagnols qu'au sein de leur province tandis que l'usage du masque sera "hautement recommandé" en particulier dans les transports en commun, a-t-il encore dit.

"Le seul but" de ce plan qui sera mis en oeuvre différemment selon les régions du pays, "est de remettre l'Espagne en marche tout en protégeant la santé et la vie des Espagnols", a insisté le Premier ministre. Avec 23 822 morts, l'Espagne est l'un des pays les plus touchés du monde par la pandémie de coronavirus qui y a montré un net ralentissement après avoir atteint son pic début avril.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.