Espagne : ce que l'on sait du cluster géant de Covid-19 détecté après des voyages d'étudiants aux îles Baléares

Près de 2 000 personnes ont été infectées, partout en Espagne, après la découverte de ce foyer épidémique qui s'est déclaré sur l'île de Majorque.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'hôtel Palma Bellver, à Palma de Majorque (Espagne), où les personnes contaminées ou cas contacts sont confinées, le 29 juin 2021. (JAIME REINA / AFP)

L'auberge espagnole a viré au cauchemar. Des jeunes reclus dans leurs chambres d'hôtel, des parents en colère qui réclament leur libération, des milliers de personnes contaminées ou en quarantaine... Un foyer géant de Covid-19 lié à des voyages d'étudiants dans les îles Baléares ne cesse d'enfler en Espagne depuis la fin du mois de juin, alimentant une vaste polémique. On vous résume les faits.

Un foyer géant lié à des voyages étudiants

Tout a commencé la semaine du 21 juin quand des centaines de jeunes espagnols ont été testés positifs au variant Alpha dans tout le pays à leur retour d'une semaine de fête sur l'île de Majorque, dans l'archipel très touristique des Baléares, afin de célébrer la fin de leurs examens.

Depuis, le nombre de cas liés à ce foyer augmente de jour en jour. Selon les chiffres fournis mercredi 30 juin par le ministère de la Santé, au moins 1 824 personnes ont été infectées et 5 978 ont été mises à l'isolement. Au moins douze régions espagnoles ont détecté des cas liés à ce foyer. C'était "le bouillon de culture idéal pour favoriser une transmission avec des origines multiples et de grands événements sans contrôle", a analysé Fernando Simon, l'épidémiologiste en chef du gouvernement.

Rien que dans la région de Madrid, 778 personnes ont été testées positives et 2 886 cas contacts ont été placés à l'isolement, selon les autorités régionales, mercredi 29 juin, à l'AFP. Ce même jour, les passagers d'un avion effectuant un vol entre Majorque et Saint-Jacques-de-Compostelle ont été placés en quarantaine après que 49 d'entre eux, dont des étudiants ayant participé à ce voyage, ont été testés positifs, a annoncé le gouvernement régional de Galice.

Des centaines de jeunes confinés dans un hôtel

A Palma de Majorque, plus de 200 jeunes "ayant eu un lien direct ou indirect avec le foyer" ont été confinés et enfermés dans leurs chambres de l'hôtel Palma Bellver, selon le gouvernement régional. Les personnes confinées dans cet établissement,  surnommé "Hôtel Covid", ont été testées. Un quart d'entre elles sont positives au coronavirus.

Les images de ces jeunes claquemurés dans cet hôtel du bord de mer, criant "On est négatifs, on veut sortir !" ou affichant ce même message sur leurs serviettes tendues aux balcons, ont fait le tour des médias.

Musique à fond, objets jetés sur la voie publique ou alcool livré dans les chambres grâce à des seaux accrochés à des draps puis hissés sur les balcons... La police locale a confirmé à l'AFP être intervenue plusieurs fois dans cet hôtel après des plaintes d'habitants. "Plus que du bruit, c'était une fête, s'est plaint Antonio, un voisin, auprès du quotidien espagnol El Pais (article en anglais). Ils ont laissé le hall rempli de détritus, ils jetaient des pots de yaourt, de la nourriture. C'est honteux."

Les autorités ont assuré fournir aux jeunes gens de la nourriture et des produits d'hygiène en provenance de l'hôpital Son Llátzer de Palma de Majorque. Elles ont aussi dû régler la modique somme de 1,6 million de dollars pour louer l'intégralité de cet hôtel de 383 chambres jusqu'au 31 octobre, afin d'accueillir tous les touristes qui doivent être placés en quarantaine.

Des parents (et la justice) se mêlent de l'affaire

Tandis que les cas prolifèrent, les critiques n'en finissent pas de pleuvoir, visant à la fois cette jeunesse, pas encore vaccinée, accusée d'insouciance, et les autorités. Plusieurs parents des jeunes qui sont enfermés dans l'hôtel se sont adressés à la justice pour faire annuler le confinement imposé à leurs enfants.

Mercredi 29 juin, un juge a ordonné de lever cette restriction pour les étudiants testés négatifs. "Le confinement ne peut être mis en place, non en raison d'un potentiel diagnostic, mais lorsqu'il y a un diagnostic sûr, comme un test PCR", précise le jugement (en espagnol). Les 170 étudiants qui n'avaient pas été testés positif ont ainsi pu revenir sur la péninsule ce jeudi à bord d'un bateau affrété pour eux jusqu'à Valence (est de l'Espagne).

Les Baléares renforcent leurs mesures anti-Covid

Au niveau régional, le nombre de cas de personnes infectées au Covid-19 dans les Baléares s'est envolé en quelques jours, à la fin de ce mois de juin, en lien avec ce foyer épidémique. Dans ce contexte, le gouvernement régional des îles Baléares a décidé de renforcer les mesures de restrictions contre l'épidémie de Covid-19 sur l'archipel.

Lundi 28 juin, le vice-président du gouvernement régional, Juan Pedro Yllanes, a annoncé que les groupes de voyageurs, à partir de 20 personnes, devront obligatoirement présenter une preuve de vaccination complète ou un test PCR négatif de moins de 48 heures afin de se rendre à Majorque, Ibiza, Minorque ou Formentera.

La situation sanitaire s'améliore en Espagne

Ce foyer géant de Covid-19 est apparu dans le contexte d'une nette amélioration de la situation sanitaire ces dernières semaines en Espagne grâce à l'avancée de la campagne de vaccination. Selon les derniers chiffres du gouvernement, plus d'un tiers (37%) des quelque 47 millions d'Espagnols sont totalement vaccinés contre le Covid-19, tandis que la moitié (53%) a reçu au moins une dose d'un vaccin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.