Epidémie de coronavirus : confinement, fermeture des frontières, état d'urgence... Quelles sont les principales mesures prises par les pays européens ?

Franceinfo dresse la liste, non exhaustive, des mesures annoncées par plusieurs pays en Europe pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid-2019.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Un homme portant un masque de protection marche sur la Piazza di Spagna, à Rome (Italie), le 12 mars 2020. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

Après l'Italie, l'Espagne et la France, c'est au tour de la Belgique. Les autorités belges ont annoncé un confinement général à partir de mercredi 18 mars, à midi, afin de contenir la propagation du coronavirus dans le pays. "Il s'agit d'un virus qui va nous occuper encore longtemps, a prévenu la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans un entretien au quotidien allemand Bild. "[L'Europe] est en ce moment l'épicentre de la crise." 

>> Coronavirus : suivez les dernières infos sur l'épidémie dans notre direct

Confinements, fermetures d'écoles, de commerces, voire de frontières, rassemblements interdits... Voici les principales mesures prises dans les pays européens pour lutter contre la propagation du Covid-2019.

Le confinement

La France, suivant l'exemple de l'Italie et de l'Espagne, est entrée en confinement général, mardi 17 mars, pour au moins deux semaines. L'ensemble de la population doit rester chez elle sous peine d'amende, avec quelques rares exceptions (qui doivent obligatoirement être justifiées par des attestations). De son côté, la Belgique impose un confinement général à partir de mercredi midi, et ce jusqu'au 5 avril au moins.

L'Autriche et la République tchèque ont également pris des mesures drastiques de confinement, alors que les Allemands ont été appelés par leur gouvernement à "rester à la maison" et à renoncer à leurs voyages de vacances.

Le Royaume-Uni a renforcé ses mesures et demande désormais à la population d'éviter tout contact social et déplacement "non essentiel". Londres recommande aux personnes âgées et femmes enceintes de s'isoler pendant trois mois.

 une période de confinement de 14 jours à tous les voyageurs arrivant sur son territoire. En Slovaquie, Croatie, Lettonie, Estonie, à Moscou et en Norvège, les personnes revenant des principaux foyers de contamination doivent s'isoler chez elles.

L'état d'urgence

L'Arménie, la Moldavie, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie ou encore le Kazakhstan, ainsi que deux régions d'Ukraine, ont déclaré l'état d'urgence face à l'épidémie de coronavirus, comptabilisent l'AFP et Ouest-FranceLa Bosnie a décrété l'état de catastrophe, permettant de déployer l'armée pour construire des camps de quarantaine.

En Suisse, où le nombre de cas a doublé entre samedi et dimanche, le gouvernement a déclaré une "situation extraordinaire", qui "correspond à la situation de 'pandémie extrême'", explique BFM TV. "Cette mesure va permettre au gouvernement d'édicter des mesures nationales, c'est-à-dire identiques pour tous les 26 cantons, qui ces derniers jours avaient pris des décisions très diverses face à la pandémie", précise la chaîne d'information.

La fermeture ou le contrôle des frontières

Les dirigeants des 27 pays membres réunis par vidéoconférence, mardi 17 mars, ont approuvé la fermeture des frontières extérieures de l'UE, pour une durée initiale de 30 jours. Cette mesure compte un certain nombre d'exceptions (ressortissants européens et leur famille, résidents de longue date, diplomates, personnel soignant, chercheurs, transfrontaliers...) selon la proposition de la Commission européenne. Les ressortissants britanniques, dont le pays a quitté l'UE le 31 janvier, sont une autre exception et ne sont pas concernés par la mesure.

Plusieurs pays d'Europe ont par ailleurs pris des mesures à l'échelle de leur territoire. L'Espagne et la Hongrie ont fermé leurs frontières terrestres, comme la Russie avec la Norvège et la Pologne, ou l'Autriche avec l'Italie et la Suisse. En Moldavie, la majorité des points d'entrée terrestres sont bloqués.

L'Allemagne effectue des contrôles aux frontières avec plusieurs pays – dont la France qui applique les mêmes mesures de son côté de la frontière – laissant passer uniquement transports de marchandises et travailleurs transfrontaliers. La République tchèque, Chypre, le Danemark, la Lituanie et la Slovaquie ont fermé leurs frontières aux étrangers (la Slovaquie accepte les Polonais).

La fermeture des établissements scolaires

Les établissements scolaires, universités et crèches sont fermées dans de nombreux pays européens : Italie, Pologne, Grèce, Irlande, République tchèque, Roumanie, Ukraine, Slovaquie, Slovénie, Lituanie, Norvège, Danemark, Luxembourg, Autriche, Bulgarie, Turquie, Allemagne, Belgique, France, Portugal, Suisse, Croatie et Espagne. En Suède, seuls les collèges, lycées et universités sont fermés.

L'interdiction des rassemblements

En France, en Italie, en Belgique et à Chypre, tout rassemblement est prohibé. Plusieurs pays européens limitent le nombre de personnes dans les rassemblements mais avec des seuils très différents. En Irlande, "les événements en salle de plus de 100 personnes sont annulés, tout comme les événements en plein air avec plus de 500 personnes", explique ainsi Ouest-France. En Turquie, les prières collectives sont suspendues et les lieux culturels fermés.

La fermeture des commerces et lieux publics

Les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Ukraine, l'Autriche, la Bulgarie, la Slovénie ont ordonné la fermeture des lieux et commerces accueillant du public. Les commerces non essentiels sont fermés en Italie, France, Andorre, Allemagne et en Espagne. La Grèce a fermé musées et sites archéologiques ainsi que "tous les commerces de détail (...) à l'exception des supermarchés, pharmacies, banques et stations service", précise la RTBF.

Restaurants, bars, discothèques, cinémas, sont donc désormais fermés un peu partout en Europe, y compris les pubs en Irlande et les maisons closes aux Pays-Bas. La Hongrie a fermé ses lieux publics mais pas ses commerces. Contrairement à ses voisins européens, le Royaume-Uni a pour l'instant décidé de ne pas fermer ses écoles, ni ses commerces.

La réduction des transports

Plusieurs pays ont également pris des mesures concernant les transports. L'aviation britannique a cloué au sol l'essentiel de sa flotte, alors que la France a annoncé une réduction progressive des transports longue distance (trains, bus, avions). L'Allemagne prévoit de réduire fortement le transport ferroviaire régional et la Lufthansa va supprimer "jusqu'à 90%" de ses capacités de vols long courriers.

La Pologne a annulé les vols intérieurs. L'Autriche a suspendu ses liaisons ferroviaires avec l'Italie, ainsi que ses liaisons aériennes avec l'Italie, la France, l'Espagne, la Suisse, l'Angleterre, les Pays-Bas, la Russie et l'Ukraine. La Turquie a suspendu les liaisons aériennes avec six pays, la Bulgarie avec deux.

"Les passagers de croisières ne peuvent pas débarquer en Espagne, au Portugal ni dans plusieurs villes norvégiennes et françaises", précise le quotidien belge Le SoirEn Slovénie, les transports en commun sont suspendus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.