Environnement : 38 000 décès liés à la pollution de l'air ont été évités en Europe en 2020

En France, près de 3 500 décès liés à la pollution de l'air ont pu être évités, selon une étude menée par le Centre de recherche sur l'énergie et l'air pur publiée vendredi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un panneau pour prévenir de la pollution aux particules fines. (GR?GORY YETCHMENIZA / MAXPPP)

Une étude des chercheurs du Centre for Research on Energy and Clean Air (Centre de recherche sur l'énergie et l'air pur) conclut vendredi 26 mars que près de 38 000 décès liés à la pollution de l'air ont pu être évités en 2020 en Europe.

Les mesures sanitaires liées au Covid-19 et plus particulièrement les différents confinements nationaux sont à l’origine de cette baisse, tout comme le développement des énergies renouvelables, selon les chercheurs. C’est en Allemagne que la baisse est la plus significative avec plus de 5 500 morts évitées. En France, près de 3 500 décès ont pu être évités, selon cette étude. Paris est la deuxième ville la plus concernée par cette amélioration avec 427 décès en moins. Le Pr Stephen Holgate, clinicien en immuno-pharmacologie au British medical research council, entend interpeller sur cette question :

"Personne ne souhaite que l'année 2020 ne se répète : ce rapport est une preuve supplémentaire, s'il en fallait une, que plus nous somme ambitieux dans l'assainissement de notre air, plus de vies seront sauvées."

Pr Holgate 

à franceinfo

Les chercheurs ont notamment observé une réduction d’environ 14 % de la pollution liée au dioxyde d’azote, de 7 % du niveau moyen de particules fines et de 4 % du niveau d’ozone.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.