Cet article date de plus d'un an.

En première ligne : « une médecine de catastrophe »

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
En première ligne : « une médecine de catastrophe »
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La rédaction du 20 Heures a recueilli le témoignage d’un homme qui est première ligne du coronavirus. Gilles Pialoux est le chef des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon à Paris.

Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon à Paris est en première ligne du virus. Il manque des masques partout en France. La pénurie est telle, que selon lui, un camion destiné à la livraison de l’hôpital se serait fait voler. « Le camion a été braqué comme on braque des cigarettes ou de l’argent. Sur les réseaux sociaux on voit des soignants qui revendent des masques » déplore-t-il.

Une situation inédite

Il y a une pénurie de masque et de personnel. L’hôpital Tenon à Paris a été un des premiers à avoir des soignants contaminés par le Covid-19. « On a effectivement 37 soignants, de toutes professions (…) ils vont tous biens, ils sont suivis à domicile avec des recommandations médicales de confinement pendant 14 jours », explique Gilles Pialoux. C’est une situation inédite pour ces spécialistes des maladies infectieuses. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.