En première ligne : une médecin strasbourgeoise raconte ses trois mois de lutte contre le coronavirus

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
En première ligne : une médecin strasbourgeoise raconte ses trois mois de lutte contre le coronavirus
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le médecin Annic Jarnoux a été l'une des premières généralistes du Bas-Rhin à traiter un malade du Covid-19. Quelques jours plus tard, le département devenait un foyer de contamination.

Quand elle ausculte son premier patient atteint du coronavirus, le 24 février dernier, Annic Jarnoux ne s'attend pas à la vague qui va lui tomber dessus quelques jours plus tard. À cette date, la médecin généraliste de Strasbourg (Bas-Rhin) est l'une des premières libérales à recevoir un malade infecté par la Covid-19. Tout bascule le 16 mars. "Au bout d'une heure, on avait 20 appels chacune, ma collègue et moi, de personnes qui disaient qui ne pouvaient pas respirer", explique la médecin. 

"La première fois dans mon métier que j'ai eu peur"

"On a fait du tri, c'est un peu prétentieux de dire du tri de guerre, mais c'était un peu ça. Au lieu de faire des consultations de 15 minutes, on avait cinq minutes et puis en 5 minutes on devait se dire celui-là, c'est grave, celui-là non." Mi-mars, l'Alsace est encore l'un des seuls foyers, avec l'Oise. Au fil des jours, elle a dû s'adapter, en se mettant à la téléconsultation et au système D. "Je crois que c'est la première fois dans mon métier que j'ai eu peur."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.