En direct du monde, France info

En Malaisie, l'utilisation du gel hydroalcoolique suscite un débat religieux

En Malaisie comme partout dans le monde, on se lave désormais fréquemment les mains avec du gel hydroalcoolique. Mais dans ce pays où la religion d'Etat est l'Islam, son utilisation a soulevé quelques questions.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des agents de sécurité désinfectent les mains des visiteurs d\'un marché et vérifient leur température, le 29 mai 2020 à Penang, en Malaisie.
Des agents de sécurité désinfectent les mains des visiteurs d'un marché et vérifient leur température, le 29 mai 2020 à Penang, en Malaisie. (GOH CHAI HIN / AFP)

Peut-on utiliser du gel hydroalcoolique avant de faire sa prière ? Le désinfectant pour les mains est-il "haram", c'est-à-dire impur pour les musulmans ? Le ministre malaisien des Affaires religieuses a vite dû répondre à ces questions. Ce qu'il a fait sur son site internet (en anglais), en citant des hadiths, c'est-à-dire des passages du Coran, des commentateurs du livre sacré, mais aussi des précédents législatifs, et voici sa conclusion : l’alcool est interdit par les musulmans lorsqu’il intoxique le corps, donc quand il est bu, mais lorsqu’il est utilisé à des fins médicales, il est tout à fait toléré et même bienvenu en contexte de pandémie. 
 
Cette conclusion n’a cependant pas empêché certains industriels et consommateurs de se mettre en quête de désinfectants pour les mains "halal". Car si en France on entend surtout parler de halal pour les abattoirs et l’agro-alimentaire, en Malaisie, une certification halal est délivrée par les autorités pour bien plus de secteurs : il peut ainsi y avoir des hôtels halal, des cosmétiques halal, des vaccins halal et même de l'eau minérale halal.

Derrière ce logo noir très réglementé on trouve toute une série de règles éthiques et de vigilance sur la production, les ingrédients et l'efficacité d'un produit. Par exemple, les tests animaux et l'utilisation de nombreuses graisses animales dans un produit cosmétique ou pharmaceutique vous empêcheront d’obtenir la certification halal. 

Du gel hydroalcoolique certifié halal

En revanche, on trouve rarement du gel hydroalcoolique halal, car obtenir la certification prend un certain temps, implique des visites d'usines, ce qui n'a pas été permis pendant le confinement. Mais certains produits ont déjà vu leurs ventes augmenter, qu’il s’agisse de gels hydroalcooliques certifiés halal avant le confinement ou bien de désinfectants pour les mains sans alcool, car malgré la prise de parole des autorités, certains musulmans continuent d’être réticents à la présence d’alcool, assure Faisal Fadzil, qui vend un désinfectant à base d'extraits de plantes."Nous avons toujours pensé que l'alcool dans les produits médicaux ne devrait pas être un problème, que l'on peut s'en mettre sur les mains et aller faire sa prière, mais il y a encore des musulmans qui ne sont pas à l'aise avec ça, explique-t-il. Donc au moins nous donnons la possibilité : si vous pensez que cela est haram, vous pouvez utiliser notre produit". 
 
Si son produit a le vent en poupe, il ne répond cependant pas aux critères de l’OMS et du ministère de la Santé malaisien, qui recommandent de se désinfecter les mains avec une solution comportant au minimum 70% d’alcool.
 
 
 

Des agents de sécurité désinfectent les mains des visiteurs d\'un marché et vérifient leur température, le 29 mai 2020 à Penang, en Malaisie.
Des agents de sécurité désinfectent les mains des visiteurs d'un marché et vérifient leur température, le 29 mai 2020 à Penang, en Malaisie. (GOH CHAI HIN / AFP)