Emploi : les Ehpad peinent à recruter

Le gouvernement va débloquer 1,4 milliards pour les salariés des Ehpad publics et privés. Un complément de salaire pour les professionnels épuisés par la crise du Covid. Le secteur peine à recruter.

France 3

Dans les Ehpad, le personnel ne s'est pas remis des mois précédents. "Fatiguées, épuisées. On a peur de la deuxième vague. Pour l'instant ça va, mais jusqu'à quand ?, s'inquiètent Patricia Le Prevost et Sonia Lecoq, assistantes de soin interroges par France 3. Les arrêts maladie se multiplient. Les aides-soignantes ne comptent plus leurs heures. Elles sont contraintes, bien souvent, de remplacer les absentes. "Pour rendre service je le ferai, c'est vrai que c'est fatiguant quand on a fait notre semaine, de revenir une journée supplémentaire", explique Jennifer Marruite, aide-soignante.

Les annonces restent sans réponse

La situation est de plus en plus tendue. Les infirmières manquent aussi. Les résidents constatent eux-mêmes le manque de personnel. "Surtout le week-end, il n'y en a qu'une pour la journée. La pauvre, elle a les deux étages", témoigne Jacques Billaux, résident de l'Ehpad "Le village des Aubepins Maromme" (Seine-Maritime). Pour tenir, la directrice doit recruter cinq aide-soignantes et trois infirmières. Mais les annonces demeurent sans réponse. "Quand vous regardez des aide-soignantes qui s'intéressent au métier, elles ont vraiment envie de faire ce métier. Mais on les perd trop vite, du fait des conditions de travail qui se sont dégradées", confie-t-elle. Avec la pandémie, le travail s'est alourdi pour les soignants. Les tâches sont plus nombreuses et le stress plus grand.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une infirmière prépare des médicaments dans un couloir vide dans un Ehpad, dans le Nord, pendant le Covid-19, le 27 mars 2020.
Une infirmière prépare des médicaments dans un couloir vide dans un Ehpad, dans le Nord, pendant le Covid-19, le 27 mars 2020. (JULIE SEBADELHA / HANS LUCAS / AFP)