Elizabeth II doit prendre la parole ce soir : "La reine, en se montrant, est aussi là pour rassurer les Britanniques", estime une journaliste

Il s'agit de la quatrième allocution à l'attention des Britanniques et des nations du Commonwealth depuis le début du règne d'Elizabeth II.

Elisabeth II, à Buckingham, le 3 avril 2020.
Elisabeth II, à Buckingham, le 3 avril 2020. (STEVE PARSONS / POOL)

Elizabeth II va prendre la parole ce dimanche soir à 21 heures, heure française, pour saluer le comportement des Britanniques face à la crise du coronavirus. Selon des extraits communiqués par ses services, la reine d'Angleterre doit souligner la qualité "de l'autodiscipline, de la détermination bienveillante et de la camaraderie" des habitants. C'est seulement sa quatrième allocution à l'attention des Britanniques et des nations du Commonwealth depuis le début de son règne. "La reine va intervenir en tant que mère ou grand mère de la nation", analyse Isabelle Rivière, journaliste et cheffe du service Royauté au magazine Point de Vue.

franceinfo : C'est un moment historique auquel vont assister les britanniques ?

Isabelle Rivière : La parole n'a finalement de valeur que lorsqu'elle est rare, c'est en tout cas sa conception de son métier de reine. Elle sait que l'intervention de ce soir déjà va être suivie par des dizaines de millions de personnes à travers le monde. La parole de la reine a toujours un caractère solennel et un caractère essentiel dans les temps de crise, et particulièrement dans les temps que nous traversons en ce moment.

La reine doit jouer un rôle assurant aujourd'hui ?

Il ne faut pas oublier que la reine est confinée avec son époux, le prince Philip depuis le 19 mars au château de Windsor. L'enregistrement de l'allocution de ce soir a fait l'objet de moult précautions sanitaires. L'équipe technique était confinée elle même dans une autre pièce. La reine va avoir 94 ans dans moins de trois semaines. Son mari lui en aura 99 en juin. Ce sont des personnes considérées comme à risque, donc à sa manière, la reine, en se montrant, est aussi là pour rassurer les Britanniques, pour les réunir autour d'elle. Il y a aussi dans le discours qu'elle va prononcer des accents qu'avait eu son père, le roi George VI, au début de la Seconde Guerre mondiale, lorsqu'il avait déjà appelé les Britanniques à cette détermination, à ce courage dont ils font souvent preuve dans les moments difficiles. C'est effectivement la crise la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale que traverse le royaume. Donc elle va les appeler l'autodiscipline à la détermination, à la solidarité, des valeurs qui lui sont chères.

La reine va-t-elle aussi adresser un message sanitaire, avec un rôle plus politique, plus concret ?

C'est une figure protectrice. La reine va intervenir en tant que mère ou grand mère de la nation. Elle est là pour rassurer le pays. La reine est reine non seulement la Grande-Bretagne, mais aussi de quinze autres royaumes qui font partie de l'organisation internationale du Commonwealth, qui compte elle même 53 pays au total. Cette allocution va donc être retransmise en direct sur les cinq continents. Sa parole a d'autant plus de poids qu'elle va avoir un retentissement extraordinaire aux quatre coins de la planète.

Vous n'avez pas été surprise quand vous avez appris qu'elle allait prendre la parole, même si c'est extrêmement rare ?

Non, car c'est justement dans les cas de crise majeure, et que cette crise majeure concerne la vie du royaume ou la vie de la famille royale, que la reine s'exprime. Ces derniers jours, elle était prête à le faire, mais seulement si cela s'avérait indispensable, seulement si les autorités britanniques dont elle dépend puisqu'elle règne mais ne gouverne pas, lui donnaient le feu vert. Si les autorités britanniques lui ont donné le feu vert, elles lui ont même demandé d'intervenir ce soir, c'est justement parce que sa parole a du poids.