Ehpad : un robot pour rapprocher les familles et rompre l’isolement

Dans un Ehpad de Côte-d’Or, un robot fait le bonheur des personnes âgées, qui ont beaucoup souffert de l’éloignement avec les familles en raison du confinement et des mesures sanitaires. Nono le robot a joué un rôle non négligeable.

FRANCE 3

Ginette Tridon n’a pas revu sa petite-fille et ses arrière-petits-enfants depuis début mars. En attendant d’à nouveau pouvoir les serrer dans ses bras, c’est grâce à Nono, un petit robot, qu’ils communiquent. Du côté d’Anne-Caroline, qui espère revenir rapidement voir sa grand-mère, l’enthousiasme est le même. Dans cet Ehpad de Longvic (Côte-d’Or), six résidents et leurs familles ont déjà adopté Nono.

Mis à disposition par une entreprise dijonnaise

Pourtant, quand le robot est arrivé, début avril, ce n’était pas gagné. Même la directrice pensait qu’il allait être très compliqué à utiliser. Le robot a été mis à disposition de l’Ehpad par une entreprise dijonnaise. Spécialisée dans le numérique de santé, dès le début du confinement, elle a voulu s’impliquer contre l’isolement des personnes âgées. Nono, en plus de faire des miracles, va faire des petits, puisque l’amicale de l’entreprise a déjà décidé de financer un deuxième robot pour un autre Ehpad.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans un Ehpad de Côte-d’Or, un robot fait le bonheur des personnes âgées, qui ont beaucoup souffert de l’éloignement avec les familles en raison du confinement et des mesures sanitaires. Nono le robot a joué un rôle non négligeable.
Dans un Ehpad de Côte-d’Or, un robot fait le bonheur des personnes âgées, qui ont beaucoup souffert de l’éloignement avec les familles en raison du confinement et des mesures sanitaires. Nono le robot a joué un rôle non négligeable. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)