Durcissement des conditions d'entrée aux Antilles : "Les gens annulent en cascade", s'inquiète le directeur du Comité de tourisme de Martinique

En plus d'un test PCR négatif, une semaine d'isolement sera désormais imposée aux visiteurs de Martinique et de Guadeloupe. Or la durée moyenne des séjours passés dans les îles est de dix jours.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La ville de Saint-Pierre et la montagne Pelée en Martinique (photo d'illustration). (VINCENT PILLET / RADIOFRANCE)

"On a des visiteurs très inquiets, qui préfèrent tout simplement annuler", a affirmé  lundi 18 janvier sur franceinfo François Baltus-Languedoc, le directeur général du Comité de tourisme de Martinique, alors que la Martinique et la Guadeloupe durcissent dès lundi leurs conditions d'entrée sur leur territoire. En plus d'un test PCR négatif, les deux îles imposent une semaine d'isolement aux voyageurs, quelle que soit la provenance, y compris donc pour ceux qui viennent de métropole.

franceinfo : C'est un coup sur la tête pour vous ?

François Baltus-Languedoc : Évidemment. On a des visiteurs très inquiets, qui préfèrent tout simplement annuler et aussi des touristes qui posent énormément de questions, car nous n'avons pas toutes les réponses. C'est absolument désolant parce qu'une fois de plus, on subit l'information. Nous avons l'habitude de travailler en étroite collaboration avec la préfecture et là, j'ai appris cette nouvelle, comme tous les Martiniquais et tous les Français, donc cette septaine imposée à l'arrivée sur notre territoire. Je peux comprendre qu'on mette en place des mesures pour protéger la population de ce variant de ce virus. Mais si on avait été mis au courant, même 24 heures avant, nous aurions pu prévenir nos collaborateurs, prévenir les acteurs du tourisme et de l'hôtellerie.

Y a t-il encore des zones d'ombres, dans la mise en application de ces décrets ?

La préfecture aurait pu préciser certaines informations qui n'apparaissent pas aujourd'hui dans les décrets. Par exemple, y aura t-il un contrôle de cette septaine qui sera effectué ? Est-ce que les clients pourront aller déjeuner au restaurant de l'hôtel ?

"Nous commencions enfin à voir énormément de visiteurs qui étaient contents. Nous avions vraiment un contrôle de la pandémie qui était exemplaire."

François Baltus-Languedoc, directeur général du Comité de tourisme de Martinique

à franceinfo

On a absolument bien géré ce début de saison, aussi bien au niveau sanitaire qu'au niveau du tourisme et de l'hôtellerie. Et nous apprenons cette nouvelle comme ça qui nous tombe sans aucune concertation.

Comment se présentait la saison touristique ? Les prévisions étaient plutôt optimistes pour les prochaines semaines ?

Oui, bien sûr, c'était une véritable bouffée d'oxygène. Et là, ça va être un peu la catastrophe puisque on n'était pas préparés. D'un seul coup, les gens ne pourront plus venir en Martinique. Vous imaginez qu'on vient en Martinique pour les vacances, la moyenne de séjour est de dix jours. Donc, si vous devez rester confinés dans votre hôtel ou dans votre location pendant sept jours, les gens annulent en cascade.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.