DIRECT. Questions au gouvernement sur le déconfinement : Blanquer promet un protocole sanitaire pour les écoles vendredi

Les députés ont retrouvé l'hémicycle de l'Assemblée nationale pour les questions d'actualité. La séance était principalement consacrée au plan de déconfinement présenté mardi par le Premier ministre.

Le ministre de l\'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, s\'exprime à l\'Assemblée nationale, le 21 avril 2020.
Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, s'exprime à l'Assemblée nationale, le 21 avril 2020. (JACQUES WITT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Dans un hémicycle encore clairsemé en raison des mesures barrières imposées pour lutter contre la propagation du coronavirus, les députés se sont retrouvés pour les questions d'actualité au gouvernement, mercredi 29 avril, au lendemain de la présentation par Edouard Philippe de la stratégie nationale de déconfinement. Devant les députés, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a confirmé que le protocole sanitaire encadrant la reprise de l'école serait connu dès vendredi.

"On doit pouvoir réunir" les conseils municipaux. Interrogé par un député, le Premier ministre a estimé que l'installation des 30 000 conseils municipaux élus le 15 mars pourra probablement se faire le 11 mai. "Dès lors qu'on déconfine, on doit pouvoir les réunir", a déclaré le chef du gouvernement. 

 Un déconfinement progressif. "Si tout est prêt le 11 mai, alors commencera une phase qui durera jusqu'au 2 juin", a déclaré Edouard Philippe. Sa stratégie : "protéger, tester, isoler". Retrouvez l'essentiel des mesures annoncées et les questions qui restent en suspens.

 Des masques vendus en grandes surfaces dès le 11 mai. Leur prix sera "de deux à trois euros". La secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé mercredi sur BFM Business avoir "obtenu un accord avec la grande distribution pour que certaines enseignes commencent à vendre des masques dès la semaine prochaine et pour que toutes les enseignes vendent des masques à partir du 11 mai".

 Un plan validé. Le plan de déconfinement a été approuvé par une large majorité de 368 voix pour, contre 100 voix opposées. 103 députés se sont abstenus. Seuls les députés LREM et du MoDem ont voté pour.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #QAG

13h06 : Le député La France insoumise Eric Coquerel a interpellé Laurent Nuñez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, sur les dérives de la police nationale, évoquant notamment les récents propos racistes de policiers lors d'une interpellation en Seine-Saint-Denis. Ce dernier a reconnu que ces propos étaient "totalement inacceptables" mais assure que le gouvernement y a répondu avec "beaucoup de fermeté" et que "la police est le corps le plus contrôlé".

13h04 : "Notre objectif est que les conseils municipaux élus dans leur totalité au premier tour puissent être installés le plus rapidement possible."


Interrogé par le député Jean-Marie Sermier, le Premier ministre estime que l'installation des 30 000 conseils municipaux élus le 15 mars pourra probablement se faire le 11 mai, "dès lors qu'on déconfine, on doit pouvoir les réunir", a ainsi précisé Edouard Philippe.

12h37 : Répondant à une question de la députée George Pau-Langevin, le ministre de la Culture a rappelé que des adaptations avaient été faites concernant le statut des intermittents du spectacle. "Nous avons fait en sorte avec Muriel Penicaud que leurs droits puissent être maintenus" et qu'ils ne soient pas exclus des dispositifs d'intermittence, a indiqué Franck Riester.

13h16 : "L'Etat a veillé à ce qu'il n'y ait pas de rupture dans la distribution de la presse. (...) Nous continuerons à trouver des solutions pour chacun, car c'est la diversité de la presse qui garantit son pluralisme", assure le ministre de la Culture Franck Riester, interrogé par la députée Marguerite Deprez-Audebert, qui s'inquiète de la "chute des revenus publicitaires pour les journaux et magazines".

12h21 : Midi ! Voici le point sur l'actualité :

Au lendemain de la présentation du plan de déconfinement, Edouard Philippe et le gouvernement répondent aux questions des députés. Suivez la séance de questions au gouvernement en direct avec nous.

"Ce matin, ce sont 11,3 millions de salariés qui sont protégés par le chômage partiel", a déclaré ce matin la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, sur France Inter. "C'est plus d'un salarié sur deux du secteur privé", a-t-elle précisé.

On compte 367 morts de plus du coronavirus en 24 heures en France, ce qui porte le total des victimes de l'épidémie à 23 660. Le nombre de personnes actuellement en réanimation pour une contamination au coronavirus continue de baisser.

• Les Etats-Unis ont passé ces dernières heures le cap du million de cas diagnostiqués de Covid-19, selon le comptage publié mardi par l'université Johns-Hopkins. Le nombre des décès y est désormais de 58 351, soit plus que le nombre des militaires américains morts lors de la guerre du Vietnam.

11h43 : "Sur un certain nombre de choses, on peut différencier. L'ouverture des écoles, et des collèges notamment, différera selon les départements."

Le Premier ministre évoque encore les différences entre départements "verts" et "rouges". Il insiste surtout sur "l'esprit de partenariat" entre les acteurs locaux et l'Etat, qui est selon lui "plus important que la règle".

11h44 : "Une majorité d'obligations seront communes aux départements 'verts' et 'rouges', à commencer par les mesures de distanciation physique, ou la non-ouverture des cafés et restaurants comme des grands centres commerciaux."

Interrogé par François de Rugy, le Premier ministre évoque les spécificités du déconfinement par département.

11h46 : Pourquoi obliger les restaurants et cafés des départements verts, où le virus ne circule que faiblement, à garder leurs portes fermées ? Interrogé à ce sujet, Edouard Philippe indique qu'il s'agit d'une mesure de "prudence", et qu'une décision à ce sujet ne sera prise qu'une fois l'efficacité des mesures du déconfinement évaluée.

11h23 : "Notre stratégie de tests consiste à pouvoir dépister toutes les personnes présentant des symptômes, puis à remonter la chaîne de contamination pour tester chaque personne qui a été en contact prolongé avec un cas positif, que celles-ci soient symptomatiques ou non."

Damien Abad, patron des députés Les Républicains, interroge le Premier ministre sur la doctrine du gouvernement en matière de tests.

11h47 : Combien de personnes sont mortes à domicile des suites du Covid-19 ? Interrogé à ce sujet par le député socialiste Hervé Saulignac, Olivier Véran indique que "ce chiffre est compliqué à évaluer". Il indique que Santé publique France aura des informations à ce sujet en juin, le temps pour l'organisme de collecter les informations liées à l'ensemble des certificats de décès émis en France, qu'ils soient électroniques ou non.

11h10 : "Il y a un certain nombre de situations d'inflamations cardiaques, qui concerne une quinzaine d'enfants en France depuis mi-avril. Nous prenons l'alerte au sérieux, et cherchons à savoir si il y a un lien ou non avec le Covid-19."


Olivier Véran est interrogé par le député Bertrand Pancher. Il évoque notamment l'alerte émise par les services britanniques sur des maladies graves touchant les enfants parfois positifs au Covid-19.

10h58 : Les questions au gouvernement ne vont pas tarder à débuter. Le plan de déconfinement du gouvernement devrait être au cœur des discussions. Suivez la séance en direct ici.

10h24 : Au lendemain des annonces gouvernementales concernant la levée du confinement, Edouard Philippe n'en a pas fini avec les députés. Les questiosn au gouvernement vont en effet commencer à 11 heures, et vous pourrez les suivre en direct sur notre site.