Covid-19 : les débats sur le projet de loi instaurant le pass vaccinal se poursuivent à l'Assemblée

Après deux suspensions, les députés examinent toujours le premier article du texte ce mercredi soir. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

La nuit s'annonce longue. Après deux suspensions, les débats sur le projet de loi instaurant le pass vaccinal se poursuivent à l'Assemblée mercredi 5 janvier. Les députés examinaient toujours le premier article du texte et ses nombreux amendements en début de soirée. S'ils ne finissent pas l'examen dans la nuit de mercredi à jeudi, les débats au Palais Bourbon sont censés reprendre vendredi. Les discussions au Sénat ont été reportées à la semaine prochaine, hypothéquant une entrée en vigueur de la loi au 15 janvier. 

 L'Italie instaure l'obligation vaccinale pour les plus de 50 ans. Confronté à des contagions au Covid-19 en forte hausse, le gouvernement italien a décidé, mercredi, d'instaurer l'obligation vaccinale pour toutes les personnes âgées de plus de 50 ans. "Nous voulons freiner la courbe des contagions et inciter les Italiens qui ne se sont pas encore vaccinés à le faire", a justifié lors du conseil des ministres ayant adopté cette mesure le Premier ministre Mario Draghi, cité dans un communiqué.

66 000 primo-vaccinés mercredi. Un total de 66 000 personnes ont reçu, mercredi, une première dose de vaccin, un record depuis le 1er octobre, s'est réjoui le ministre de la Santé. Faut-il y voir un lien avec les débats sur le pass vaccinal et les propos controversés d'Emmanuel Macron ? Olivier Véran, en tout cas, veut y croire : "66 000 de nos concitoyens qui n'étaient pas vaccinés, ont décidé aujourd'hui, et je ne crois pas au hasard, de recevoir la première injection de vaccin (...) Si nous faisions cela pendant 70 ou 75 jours nous aurions une protection complète de la population française à l'égard des formes graves", a affirmé le ministre à l'Assemblée nationale, à l'occasion du débat sur le projet de loi instituant ce pass vaccinal.

Le 49.3 pas d'actualité pour le pass vaccinal. "La question" d'un recours à l'article 49.3 de la Constitution pour faire adopter le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal "ne se pose pas", a assuré le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, mercredi 5 janvier. Une telle décision de la part du gouvernement permettrait aux oppositions "de ne pas prendre leurs responsabilités" face à la crise sanitaire, a-t-il ajouté, alors que l'examen du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal a été suspendu à deux reprises depuis le début des débats à l'Assemblée. 

Etat d'urgence sanitaire en Outre-mer. Le gouvernement a décrété l'état d'urgence sanitaire en Guadeloupe, Guyane, à Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, territoires d'Outre-mer où "sous l'effet du variant Omicron, la circulation de la Covid-19 connaît une augmentation considérable", selon un décret présenté mercredi 5 janvier en Conseil des ministres. La Réunion et la Martinique étaient déjà placées en état d'urgence sanitaire depuis le 27 décembre. La déclaration de l'état d'urgence sanitaire autorise notamment le Premier ministre à recourir au confinement ou au couvre-feu si la situation l'exige.

"Les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu'au bout". Le chef de l'Etat répondait à une question d'une lectrice du Parisien soulignant que les non-vaccinés "occupent à 85% les réanimations", ce qui entraîne un report des opérations. "La quasi-totalité des gens, plus de 90%, ont adhéré" à la vaccination et "c'est une toute petite minorité qui est réfractaire", a-t-il ajouté. "Celle-là, comment on la réduit ? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l'emmerdant encore davantage".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

07h37 : "On est à 25 amendements de l'heure. Il faudrait que nous soyons largement au double. A 1h30, on verra si l'accélération est réelle", a déclaré Annie Genevard, vice-présidente de l'Assemblée nationale.

23h53 : Il reste plus de 330 amendements à examiner. L'ensemble des groupes espère pouvoir finir dans la nuit, mais il faut accélérer les lectures. Si les débats n'ont pas suffisamment avancé dans la nuit, ils pourraient reprendre demain. La situation reste incertaine.

23h46 : "Convenir d'une incitation à aller vers plus de vaccination, permettant ainsi un allègement du protocole sanitaire [en entreprise]. Cette demande peut permettre de sortir plus progressivement de cette crise en installant une nouvelle articulation avec l'entreprise."

23h44 : Les députés débattent d'un amendement visant à encourager la vaccination au sein des entreprises.

23h18 : Au Royaume-Uni, depuis la crise sanitaire, de plus en plus de travailleurs n'hésitent plus à travailler à distance depuis leur lieu de vacances. Un phénomène qui fait grimper les prix de l'immobilier dans les stations balnéaires, paralysant parfois les habitants. Reportage dans les Cornouailles.

07h32 : "Le portail Si-Dep, sur lequel on récupère les QR Code, a été submergé. Il y a des difficultés d'accès et de rendu des résultats" des tests Covid, explique sur franceinfo François Blanchecotte, président du syndicat national des biologistes.

07h27 : "En une semaine, le taux d'incidence de la Guadeloupe a été multiplié par cinq (...) Ca monte très vite et on est très inquiets avec un absentéisme qui flambe", déplore sur franceinfo le docteur Bruno Jarrige, responsable de la cellule Covid du CHU de Pointe-à-Pitre.

07h27 : "J'ai une double arthrose de la hanche, je marche avec des béquilles, mais si on me met une rumba, un cha-cha-cha, un air des Gipsy Kings ou un truc de flamenco, je vous jure que j'ai une de ces envies de bouger..."

L'actrice Brigitte Bardot a révélé au magazine Gala ne pas vouloir être vaccinée, se disant "allergique à tous les produits chimiques" et en bonne santé.

Brigitte Bardot le 28 septembre 2006 lors d'une conférence de presse pour la défense des animaux (REMY DE LA MAUVINIERE/AP/SIPA / AP)


(REMY DE LA MAUVINIERE / AP / SIPA)

07h25 : Selon Rai News (en italien), la sanction en cas d'infraction est une amende comprise entre 600 et 1 500 euros, mais nous n'avons pas eu confirmation de ce chiffre pour le moment.

07h21 : Quelle sanction en Italie contre ceux qui ne se feront pas vacciner malgré l'obligation ?

07h21 : "Tout miser sur le vaccin est une bêtise et il faut travailler à des alternatives – pour combattre le virus– qui ne soient pas liberticides. On vous a parlé de faire des grandes campagnes de tests régulièrement dans tout le pays, les purificateurs d'air dans tous les établissements recevant du public, en priorité les écoles, etc."

21h59 : "J'entends votre remarque, et je ne veux pas la fermeture des discothèques, mais un test négatif suffit. On revient au pass sanitaire."

07h21 : "Il y a des lieux, contextes, discothèques notamment, où la densité, la plus grande difficulté à respecter les gestes barrières, où la contamination est bien plus grande. Dans ce type de lieu, il faut que nous puissions exiger le cumul de la présentation de la vaccination et d'un test négatif. Sinon quelle est l'alternative ? C'est fermer."

21h54 : Les débats sur le projet de loi sur le pass vaccinal ont repris à l'Assemblée. Les élus débattent d'un amendement visant à questionner le cumul entre certificat de vaccination et test négatif pour avoir accès à certains établissements, la fameuse "stratégie 2G+".

21h51 : En Guadeloupe, les soignants protestent toujours contre l'obligation vaccinale. Certains s'en sont pris au directeur du CHU de Pointe-à-Pitre et ses adjoints, qui ont dû être exfiltrés par la police. "Je suis extrêmement choqué, mais au-delà de ma personne, encore une fois, si cet hôpital n'est (…) pas sécurisé, ce sont les patients qui vont payer le prix fort", confie Gérard Cotellon.

21h48 : En Italie, le décret-loi impose l'obligation vaccinale pour les personnes de plus de 50 ans ne travaillant pas et la détention du pass vaccinal pour tous les plus de 50 ans qui travaillent, aussi bien dans le public que dans le privé. Dans les faits, il s'agit bien d'une obligation vaccinale pour tous les plus de 50 ans, puisque le pass vaccinal, baptisé en Italie "pass sanitaire renforcé", s'obtient seulement avec un cycle vaccinal complet ou après guérison du Covid.

07h19 : La mesure a été adoptée en Conseil des ministres. Ailleurs dans l'Union européenne, l'Autriche à annoncé le 19 novembre l’obligation vaccinale pour tous, rappelle Le Monde (article réservé aux abonnés). En Grèce, dès la mi-janvier, les citoyens de plus de 60 ans non vaccinés seront passibles d'une amende administrative de 100 euros par mois. En Pologne, l'obligation vaccinale entrera en vigueur à partir du 1er mars pour les professions médicales, le corps enseignant, l'armée et la police.

07h18 : . Bonsoir. Obligation vaccinale pour les plus de 50 ans en Italie ? C'est juste un projet de loi ou acté ? Quels sont les autres pays où la vaccination est déjà obligatoire (actuellement ou déjà décidé pour les prochaines semaines) ? Merci.

21h39 : "Nous voulons freiner la courbe des contagions et inciter les Italiens qui ne se sont pas encore vaccinés à le faire", a justifié le Premier ministre Mario Draghi, cité dans un communiqué.

21h39 : Le gouvernement italien instaure l'obligation vaccinale pour toutes les personnes âgées de plus de 50 ans.

22h08 : Bonsoir, si j'en crois la presse italienne, notamment Rai News ou Il Giorno (en italien), à partir du 15 février, les travailleurs âgés de 50 ans et plus, tant du secteur public que du secteur privé, devront présenter un "Green pass" pour se rendre au travail. Ce document s'obtient en étant vacciné.

21h35 : Je retente ma chance ! Rien sur l’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale des plus de 50 ans en Italie ? Merci FI

21h27 : Pour Rémi Lefebvre, le président de la République a très bien étudié les enquêtes du Cevipof, qui montrent notamment des électorats de gauche polarisés sur la question du vaccin. "Il cherche donc à tenir le discours de la raison face aux antivax pour séduire cet électorat de gauche, d'autant qu'il ne peut pas le faire sur d'autres registres, car il ne va pas changer de politique économique…" explique le politologue.

Emmanuel Macron à l'Elysée, le 20 décembre 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)


(XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

21h26 : Emmanuel Macron adopte un "stratagème du clivage très net, qui permet de remobiliser son électorat tout en créant une forme d'hystérisation du débat".


Les propos du chef de l'Etat tenus face à des Français lors d'une rencontre organisée par Le Parisien font bondir l'opposition et provoquent une vague de commentaires dans les médias. Mais ces déclarations sont bien loin d'être une sortie incontrôlée.

21h17 : La cérémonie de remise des prix des Grammy Awards, qui devait se tenir le 31 janvier à Los Angeles, a été reportée sine die en raison des "incertitudes qui entourent le variant Omicron", ont annoncé les organisateurs.

weird al yankovic comedy GIF by Recording Academy / GRAMMYs

20h51 : L'examen au Sénat du texte instituant le pass vaccinal, enlisé depuis lundi à l'Assemblée nationale, a été reporté à la semaine prochaine. Son examen dans l'Hémicycle, qui aurait dû commencer ce jeudi, est désormais prévu à partir de mardi après-midi et jusqu'à mercredi soir.

20h44 : L'attaquant du PSG Lionel Messi, récemment contaminé par le Covid-19 en Argentine, a été testé négatif et a pu faire son retour à Paris, annonce son club. Le PSG n'a pas précisé si l'Argentin serait disponible pour le match de Ligue 1 à Lyon, dimanche.



(FRANCK FIFE / AFP)

20h42 : "Aller faire des tests tous les jours, ça allait devenir gonflant, et comme cela ne marchera plus, c'est pour ça que je suis là aujourd'hui." Dans le centre de vaccination du parc Chanot, à Marseille, plus d'une injection sur dix de vaccin contre le Covid-19 a été une première dose ce matin. Reportage.

Le hall du centre de vaccination du parc Chanot, à Marseille, le 19 avril 2021. (NICOLAS TUCAT / AFP)

(NICOLAS TUCAT / AFP)

20h38 : Bonsoir @Tasa, selon le site du gouvernement, au 1er janvier le taux de positivité était de 16,77% de cas positifs; soit une augmentation de 97,94 % en 7 jours. Ce taux correspond au nombre de personnes testées positives (RT-PCR et test antigénique) pour la première fois depuis plus de 60 jours rapporté au nombre total de personnes testées positives ou négatives sur une période donnée, et qui n'ont jamais été testées positives dans les 60 jours précédents.

20h36 : Qu'en est-il du taux de positivité ? Le nombre de contaminations annoncé sans ce taux ne permet pas d'évaluer la situation. Merci

20h33 : Bonsoir Voici notre denier graphique sur l'évolution du taux d'incidence. Le 2 janvier, il était de 1907,9 selon Santé Publique France.

20h33 : Quel est le taux d'incidence? Sur TousAntiCovid les chiffres datent du 24 décembre.

20h03 : Il reste 390 amendements de l'article 1 à examiner. La séance est levée et reprendra à 21h30 après la pause dîner.

20h02 : Ding dong, 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• Le ministre de la Santé Olivier Véran annonce 66 000 nouveaux primo-vaccinés aujourd'hui, un record depuis le 1er octobre. "Si nous faisions cela pendant 70 ou 75 jours nous aurions une protection complète de la population française à l'égard des formes graves", a-t-il affirmé à l'Assemblée nationale. Suivez les débats sur le projet de loi sur le pass vaccinal dans notre direct.

• Pas moins de 332 252 nouveaux cas de contaminations ont été remontés sur les dernières 24 heures, selon les chiffres communiqués par Santé publique France. En soins intensifs et réanimation, on compte 3 695 patients actuellement.

• Après trois mois d'absence, l'ambassadeur d'Algérie reprendra ses fonctions à Paris jeudi. Alger avait rappelé son ambassadeur le 2 octobre en réaction à des propos d'Emmanuel Macron qui affirmait que l'Algérie s'était construite sur "une rente mémorielle".

Le Kazakhstan a décrété l'état d'urgence sur tout son territoire après des manifestations déclenchées par une hausse du prix du gaz qui ont dégénéré en émeutes, ont rapporté les agences russes.

19h50 : Bonsoir @François Les députés débattent toujours de l'article 1 du projet de loi. L'amendement discuté est le 647 sur les modalités d'une application de cette loi en Martinique, où les habitants sont peu vaccinés.

19h49 : Bonsoir, on en est où du débat du texte à l’assemblée nationale ?

19h54 : #JO Le Comité international olympique appelle les participants aux Jeux d'hiver de Pékin (4-20 février) à "une extrême vigilance", alors que l'actuelle vague de Covid-19 pourrait empêcher certains qualifiés de partir pour la Chine. Il préconise aux athlètes de limiter dès maintenant "au strict minimum" les interactions physiques.

Les Jeux olympiques de Pékin doivent débuter le vendredi 4 février 2022. (ZHANG TAO / XINHUA)

(ZHANG TAO / XINHUA)

19h36 : "Ces marges de manœuvres sont renvoyées au dialogue entre les préfets et élus locaux", répond Olivier Véran.

19h52 : "Les taux de vaccination sont en dessous de 50% dans les territoire d'outre-mer donc le projet de pass vaccinal ne peut être appliqué en l'état, ça va désorganiser complètement l'économie (...). Comment ça va se passer quand la loi va être votée, dans les territoires des outre-mer ?"

19h32 : Le député guadeloupéen discute d'un amendement visant à conditionner l'application du pass vaccinal en Guadeloupe à l'atteinte d'un taux vaccinal équivalent à celui de la France hexagonale.

19h31 : "Je refuse le risque de priver les deux tiers de la population et de notre jeunesse de la pratique sportive, du peu de loisirs dont nous disposons sous nos terres (...) en l'état ce n'est que reculer pour mieux sauter vers une nouvelle crise économique et sociale en Guadeloupe (...) Le texte discuté n'impactera les 76,7% des Français de l'Hexagone vaccinés mais il étouffera la vie des 65,8% des Guadeloupéens non-vaccinés".

19h22 : Non l'eau du robinet n’est pas positive au Covid-19 comme l'affirment plusieurs vidéos. Depuis août 2021, des vidéos montrant un autotest positif après avoir été passé sous l'eau circulent sur les réseaux sociaux. Cette démarche relève d'un "mésusage du test" qui fausse le résultat, qu'il soit positif ou négatif.

Capture écran d'un tweet qui diffuse la vidéo.  (CAPTURE ECRAN TWITTER)

19h06 : Bonsoir, les adolescents de 12 à 17 ans ne sont "pas pour l'instant" éligibles à une dose de rappel contre le Covid-19, avait expliqué le 22 décembre le ministre de la Santé, Olivier Véran.

19h04 : Bonsoir Elise. Un peu perdue, je me demande si tous les ados sont éligibles à la 3eme dose.

18h55 : Bonsoir @sab Je n'ai pas d'information exacte par rapport à ce que vous mentionnez, mais ce reportage de France 2 montre des laboratoires et pharmacies débordés par les demandes de tests. Dans certains magasins, des ruptures de stock sont enregistrées.

18h55 : Bonsoir,Je retente ma question pour la troisième fois. Des laboratoires parisiens annulent les rdv de test PCR ,car ils sont en rupture de produits réactifs.Pouvez vous nous éclairer à ce sujet svp ? Merci

18h40 : "A [la maternité de] Cochin, ils ont soigné 4 ou 5 femmes enceintes infectées par le Covid ces dernières semaines, elles craignaient de se faire vacciner (...). L'expérience la plus traumatisante de leur vie professionnelle reste de prendre en charge des femmes dont le fœtus est en détresse vitale et qui sont elles mêmes en détresse vitale. Je le dis aux femmes enceintes : vaccinez-vous !"

Les députés débattent d'un amendement visant à exclure les femmes enceintes du pass vaccinal.

18h35 : Quelque 7% d'enseignants sont actuellement absents dans les établissements scolaires, durement touchés par l'épidémie de Covid-19, mais le pic d'absences "ne devrait pas dépasser normalement 15%", a assuré le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer devant le Sénat.

18h23 : "Si nous faisons cela pendant encore 70 ou 75 jours, nous aurions une protection complète de la population contre les formes graves."

18h22 : Olivier Véran annonce 66 000 nouveaux primovaccinés aujourd'hui, un record depuis le 1er octobre.