DIRECT. Covid-19 : l'utilisation du vaccin AstraZeneca va pouvoir être étendue aux plus de 65 ans, annonce Olivier Véran

Le ministre de la Santé a annoncé lundi soir sur France 2 que la Haute Autorité de santé (HAS) avait actualisé ses recommandations concernant le vaccin anglo-suédois. Ce qui va permettre d'accélérer la campagne vaccinale auprès des personnes âgées de plus de 50 ans et présentant des comorbidités.

Le ministre de la Santé Olivier Véran s\'exprime lors d\'une conférence de presse, le 25 février 2021 à Paris.
Le ministre de la Santé Olivier Véran s'exprime lors d'une conférence de presse, le 25 février 2021 à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Bonne nouvelle sur le front de la vaccination. L'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 va être étendue aux personnes âgées de 65 à 75 ans présentant des comorbidités, a déclaré lundi 1er mars le ministre de la Santé, Olivier Véran, interrogé dans le journal de 20 heures de France 2. "Désormais" les personnes âgées de "50 ans et plus, incluant les 65-75 ans", qui souffrent de "ce qu'on appelle des comorbidités, des fragilités" pourront "se faire vacciner avec AstraZeneca", chez "leur médecin traitant, dans l'hôpital qui les suit" ou "dans quelques jours en pharmacie", a précisé le ministre, qui s'appuie sur les dernières recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS), qui doivent être rendues publiques mardi. Les 75 ans et plus continueront, eux, à être vaccinés avec le Pfizer ou le Moderna en centre de vaccination, a-t-il ajouté. Suivez notre direct.

"Quatre à six semaines" d'efforts. Emmanuel Macron a estimé lundi qu'il fallait encore tenir "quatre à six semaines", au moment où se profile un nouveau tour de vis dans vingt départements menacés par la propagation de l'épidémie afin d'éviter un possible reconfinement national. L'Elysée a ensuite précisé que cette phrase se référait à la progression de la vaccination des plus âgés, qui permettra d'éclaicir l'horizon en allégeant la pression hospitalière, mais sans préjuger d'éventuelles restrictions sanitaires.

  Un test obligatoire dès mardi entre la Moselle et l’Allemagne. Un test, PCR ou antigénique, avec un prélèvement effectué depuis moins de 48 heures, sera exigé sans aucune exception à partir de mardi 00h00 (donc dans la nuit de lundi à mardi) pour entrer en Allemagne depuis la Moselle. Ces mesures ont été prises quelques heures après la décision de Berlin de classer la Moselle en "zone à forte circulation" des variants sud-africain et brésilien du Covid-19.

  Le feu vert de l'UE au vaccin de Johnson & Johnson attendu en mars. Le vaccin américain Johnson & Johnson, dont quatre millions de doses seront distribuées dès cette semaine aux Etats-Unis, devrait être approuvé par l'Agence européenne du médicament début mars, et distribué à partir de fin mars ou début avril, a déclaré dimanche la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

L'épidémie pas vaincue avant la fin de l'année. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé lundi irréaliste de penser que l'humanité sera débarrassée du Covid-19 en 2021. "Il serait très prématuré et, je pense, irréaliste de penser que nous allons en finir avec ce virus d'ici la fin de l'année", a déclaré Michael Ryan, directeur des opérations d'urgence de l'OMS. "Mais je pense que ce avec quoi nous pouvons en finir, si nous sommes intelligents, ce sont les hospitalisations, les morts et la tragédie associées à cette pandémie."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h39 : Alors que les musées, salles de spectacles et cinémas sont toujours fermés en France, la Belgique a rouvert ses musées depuis le mois de décembre. Selon le gouvernement, cela n'a pas eu de conséquences négatives sur l'évolution de l'épidémie. Nos amis de France 2 se sont rendus sur place.

23h26 : Bonsoir @Juli. Olivier Véran a évoqué la question de la vaccination des enseignants tout à l'heure, sur le plateau du 20 heures de France 2. Le ministre a souligné qu'ils ne pourraient pas être priorisés dans la campagne de vaccination. Les "seuls à pouvoir bénéficier d'une vaccination anticipée" sont les soignants et les pompiers, a rappelé Olivier Véran. "Les enseignants qui sont âgés de 50 et plus et qui ont une fragilité peuvent se faire vacciner comme tous les autres Français", a-t-il précisé. En espérant vous avoir éclairé !

23h26 : Quid des vaccins pour les profs? Et les forces de l ordre?

22h58 : "On a eu les résultats d'une étude écossaise qui montre que l'efficacité de ce vaccin, quel que soit l'âge, réduit de 95% le risque d'hospitalisation. Donc, ça permet (...) de pouvoir proposer [la vaccination] aux sujets plus âgés, en particulier cette tranche d'âge 65-75 ans pour laquelle, jusqu'à présent, on n'avait pas de possibilité vaccinale."

Contactée par franceinfo, Odile Launay revient sur la prochaine utilisation élargie du vaccin AstraZeneca en France, annoncée ce soir par Olivier Véran.

22h48 : Selon les chiffres de l'Insee, l'espérance de vie en France en 2020 atteint à 85,2 ans pour les femmes et 79,2 ans pour les hommes. Cela constitue un recul de près de 0,5 ans par rapport à 2019, relèvent deux démographes de l'Ined dans les colonnes de Libération. Ils notent qu'il s'agit d'un "événement inédit depuis la Seconde Guerre mondiale et illustre le caractère majeur de cette pandémie".

22h34 : Donald Trump, qui a ostensiblement minimisé l'ampleur de la pandémie il y a un an, a publiquement appelé ses partisans hier à se vacciner contre le Covid-19, lors de son premier meeting depuis son départ de la Maison Blanche.

22h28 : Donald et Melania Trump ont tous deux été vaccinés à la Maison Blanche en janvier, a déclaré un conseiller de l'ancien président américain au site spécialisé Axios.

21h37 : Bonsoir @Prune93. Des concertations ont eu lieu aujourd'hui entre préfets et élus locaux des vingt départements, notamment en Ile-de-France et autour des grandes métropoles (Lyon, Marseille, Lille) qui craignent une nouvelle explosion des contaminations avec la propagation des variants plus contagieux. D'après l'AFP, un Conseil de défense devrait avoir lieu après demain. C'est à ce moment-là que l'exécutif trancherait sur d'éventuelles restrictions à appliquer, sans doute en se basant sur le taux d'incidence (soit le nombre de cas rapporté à 100 000 personnes) dans ces métropoles. Mais bien sûr, dès que nous en saurons davantage, nous vous le signalerons ici même !

21h37 : Bonsoir Quand les départements sous surveillance renforcée connaîtront ils les éventuelles mesures de restriction et , sur quels critères ?

21h34 : Pas facile de s'y retrouver, @Parisienne confuse ! En fait, dans son premier avis paru il y a un mois, la Haute Autorité de santé (HAS) recommandait le vaccin AstraZeneca aux moins de 65 ans "dans l'attente de données supplémentaires". Le nouvel avis, qui devrait être dévoilé au public demain mais sur lequel a indiqué s'appuyer le ministre de la Santé ce soir lors de son interview, est donc rassurant en ce sens. Quant au fait d'ouvrir l'utilisation de ce vaccin aux seules personnes avec comorbidités et non à tous, il s'agit sans doute d'une décision visant à vacciner d'abord les personnes les plus à risque dans cette tranche d'âge. Nous en saurons très certainement davantage demain, quand les nouvelles recommandations de la HAS seront rendues publiques.

21h09 : Bonsoir FI et merci pour votre travail Si j’ai bien compris ce que M. Veran a dit : la HAS revient sur sa décision précédente et recommande le vaccin AstraZeneca pour les plus de 65 ans . Pourquoi dans ce cas ne pas ouvrir la vaccination avec ce vaccin à toutes les personnes âgées de 65 à 74 ans voire plus et pourquoi le réserver aux personnes de 50 à 74 ans avec comorbidites Merci de votre reponse

21h32 : Voici le point sur l'actualité en milieu de soirée :

Jugement sans précédent : Nicolas Sarkozy est devenu le premier ancien président de la Ve République condamné à de la prison ferme. Un an (plus deux avec sursis) pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite des "écoutes". Une décision dont il va faire appel.

• L'utilisation du vaccin AstraZeneca va être étendue aux personnes âgées de 65 à 75 ans présentant des comorbidités, a annoncé ce soir sur France 2 le ministre de la Santé, Olivier Véran, s'appuyant sur les dernières recommandations de la Haute Autorité de santé.

L'ancien ministre PRG Jean-Michel Baylet a été auditionné jeudi dernier à Paris par la brigade de protection des mineurs sur des accusations de viols et d'agressions sexuelles sur mineur. Des faits prescrits qu'il conteste, indique son avocat.

• Hospitalisé depuis près de deux semaines pour une infection, le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II âgé de 99 ans, a été transféré dans un autre hôpital de Londres pour subir des examens cardiaques.

20h47 : Vaccination des enseignants, port du masque en extérieur... Invité du journal de 20 heures, Olivier Véran a répondu à plusieurs de vos questions sur le Covid-19. Voici la séquence en vidéo.


20h36 : "Le port du masque est indispensable partout où il est décidé qu'il est. Il est scientifiquement prouvé que plus vous le portez, moins vous larguerez des particules qui peuvent aller contaminer des gens. Les contaminations en extérieur existent, même si elles ne sont pas les plus fréquentes".

Olivier Véran a évoqué le porte du masque à l'extérieur.

22h07 : Olivier Véran a indiqué s'être appuyé sur un nouvel avis de la Haute Autorité de santé pour autoriser les plus de 65 ans à accéder au vaccin AstraZeneca. Jusqu'à présent, les plus de 65 ans se voyaient déconseiller ce vaccin, alors que des centaines de milliers de doses n'avaient pas encore été utilisées.

22h06 : "Les personnes déjà positives au Covid, disposant d'un test PCR récent par exemple, n'auront plus besoin d'avoir deux injections de vaccin Pfizer ou Moderna, une suffira", rappelle également Olivier Véran.

20h22 : "Toutes les personnes âgées de 50 ans et plus et qui ont des comorbidités" pourront recevoir le vaccin AstraZeneca chez leur médecin traitant, à l'hôpital ou en pharmacie "dans quelques jours", annonce Olivier Véran sur France 2.

20h17 : "Le confinement a été extrêmement bien respecté ce week-end à Nice et à Dunkerque. (...) Nous en mesurerons les effets prochainement. Quand on a mis en place le couvre-feu à 18 heures, beaucoup pensaient que ça ne marcherait jamais. Aujourd'hui, les scientifiques considèrent que cela a un très bel impact."

Olivier Véran évoque le confinement durant les week-ends mis en place dans le Nord et les Alpes-Maritimes.

22h05 : "On tient compte de tout : l'impact sur la santé mentale des Français, sur la vie économique et sociale... Si on doit reconfiner, c'est que le drame serait inévitable à court terme. Or, les modèles dont nous disposons se sont décalés semaine après semaine, donnant raison au président [Emmanuel Macron] qui n'a pas souhaité un reconfinement".

20h12 : "Nous avons décidé à deux reprises un confinement généralisé quand les hospitalisations augmentaient de façon massive. Là, ça réaugmente (...) ce qui crée une fragilité. Mais la situation sanitaire est très disparate sur le territoire".


Olivier Véran fait un point sur la situation sanitaire sur France 2.

22h04 : À partir de demain matin, les travailleurs frontaliers de Moselle doivent présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures pour franchir la frontière avec l'Allemagne. De quoi provoquer l'agacement des travailleurs transfrontaliers de Sarreguemines, interrogés par notre journaliste Sébastien Baer.




(SEBASTIEN BAER / RADIO FRANCE)

22h04 : Avec 3 544 personnes soignées dans les services de réanimation, réservés aux cas les plus graves, dont 347 accueillis pendant les 24 dernières heures, le niveau d'occupation est similaire à celui de début décembre, à la sortie de la deuxième vague épidémique du coronavirus. Mais ce niveau reste éloigné du pic de la deuxième vague de l'automne (4 900) et, surtout, de la première vague au printemps (7 000).

20h00 : 379 malades du Covid-19 sont morts à l'hôpital en 24 heures, selon les données de Santé publique France. Le nombre de malades admis en réanimation est repassé au-dessus de la barre des 3 500.

19h56 : Olivier Véran est l'invité du journal de 20 heures de France 2. Suivez son interview en direct et en vidéo en cliquant ici.

19h19 : "En fonction de l'évolution sanitaire, territoire par territoire, (...) on pourra revenir à une pratique pour tous en intérieur et en extérieur avec peut-être un passage comme en novembre où les mineurs étaient privilégiés par rapport aux adultes", a détaillé la ministre.

19h30 : Le sport amateur ne redémarrera pas "avant au moins un mois", a prévenu aujourd'hui la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, en écho aux propos d'Emmanuel Macron, qui a appelé à tenir "quatre à six semaines" avant de pouvoir assouplir certaines mesures de restrictions.

19h28 : En parlant de formulaire, petit rappel : le ministre de la Santé, Olivier Véran, est l'invité du "20 Heures" de France 2 ce soir. Vous pouvez lui poser vos questions dans cet article, certaines seront sélectionnées et posées à l'antenne.

19h00 : Etudiant, jeune parent, actif qui cumule les CDD… Les jeunes adultes sont touchés de plein fouet par les conséquences de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19. France Télévisions lance une grande opération autour de la jeunesse, pour une émission le 18 mars. Dans ce cadre, franceinfo cherche à recueillir les témoignages des personnes concernées. Vous êtes âgé(e) de 18 à 25 ans, vous avez du mal à boucler les fins de mois ? Racontez-nous vos difficultés dans le formulaire à retrouver dans cet article.

18h54 : Je signale à Mme Hidalgo que les enseignants font cours fenêtres ouvertes depuis novembre ! Est elle au courant des protocoles des établissements scolaires ?

18h54 : À madame hidalgo : vous allez ouvrir en grand les fenêtres de vos bureaux ( tous ! ) à partir de 7h45 pour montrer l’exemple... ensuite j’ouvrirai les fenêtres de ma salle !

18h54 : Pour faire face à l'épidémie de Covid-19, Anne Hidalgo a fait aujourd'hui une série de propositions, parmi lesquelles celle faite aux enseignants "de faire cours fenêtres ouvertes en profitant notamment du retour des beaux jours". Dans les commentaires, cette idée fait réagir.

19h24 : Pompes devant le canapé, jogging en bas de chez soi... Près de 40% des Français ont freiné leur pratique sportive pendant le confinement du printemps 2020, selon un baromètre de l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep) et du Credoc publié aujourd'hui par le ministère des Sports. A contre-courant, 20% des personnes interrogées dans le cadre de cette étude ont fait plus de sport pendant cette période. Et vous ?

18h18 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité :

• Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison, dont un ferme, pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite "des écoutes". L'ancien chef de l'Etat va faire appel de cette condamnation, a annoncé son avocate. C'est aussi le cas des deux autres condamnés, son avocat, Thierry Herzog, et l'ancien magistrat Gilbert Azibert.

• La maire de Paris, Anne Hidalgo, s'est opposée à la mise en place d'un reconfinement le week-end dans la capitale, mais a proposé de nouvelles mesures pour lutter contre l'épidémie. "Je propose aux enseignants de faire cours fenêtres ouvertes en profitant du retour des beaux jours", a-t-elle notamment annoncé. Suivez notre direct.

• Emmanuel Macron a appelé à "tenir" encore "quatre à six semaines" avant de pouvoir envisager un assouplissement des mesures mises en place pour freiner la propagation du coronavirus.

• Hospitalisé depuis près de deux semaines pour une infection, le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II âgé de 99 ans, a été transféré dans un autre hôpital de Londres pour subir des examens cardiaques.

18h16 : Le ministre de la Santé, Olivier Véran, est l'invité du "20 Heures" de France 2 ce soir. Vous pouvez lui poser vos questions via ce formulaire, certaines seront sélectionnées dans notre live, sur nos antennes télé et radio.

17h42 : Elle diffère de la technique traditionnelle des vaccins qui consiste à injecter un virus inactivé (ou atténué) pour que le corps apprenne à s'en défendre.

17h40 : Bonjour, pour la millionième fois que je pose la question dans ce live(depuis le 20fev.) pouvez vous me definir svp le mot "arn messager"? merci d'avance.

18h12 : Citoyens, travailleurs frontaliers, écoliers ou transports en commun : France 3 fait le point sur ce qui change pour les déplacements vers l'Allemagne depuis la Moselle, à partir de demain.

Un test négatif et une déclaration de déplacement vous seront demander en cas de contrôle de la police allemande.


(FRANCE 3 LORRAINE)

17h58 : En Guadeloupe, les élèves qui ne portent pas de masque ne seront bientôt plus acceptés en classe, annonce le rectorat. De nombreux parents manifestent contre cette obligation depuis plusieurs jours, rapporte La 1ère.

17h22 : Si je comprends bien, pour les parcs et jardins fermés, cela signifie une réouverture jusqu'à 18 heures. Pour ceux déjà ouverts jusqu'à 17h45, il n'y aura en effet que 15 minutes de différence avec la situation actuelle. Nous vous tiendrons avertis dès que nous aurons des précisions.

17h16 : Du coup ça change pour 15min de + ? Je ne comprends pas désolée haha

17h58 : La ville de Chalon-sur-Saône défie l'Etat. Ce matin, le maire, Gilles Platret, a signé un arrêté autorisant la fête foraine du 5 au 14 mars. Début février, l'édile avait déjà menacé de "ne pas en rester là" quand la préfecture de Saône-et-Loire avait interdit l'événement "sans aucune concertation", selon lui.

17h10 : Bonjour Comme l'indique le site de la ville de Paris, de nombreux parcs et jardins de la capitale sont fermés ou ferment à 17h45 afin de respecter le couvre-feu.

17h01 : "A compter d'aujourd'hui, j'ai décidé que les parcs et jardins seraient ouverts jusqu'à 18 heures, ce qui permettra aux Parisiennes et Parisiens de profiter des espaces aérés", poursuit Anne Hidalgo.





(GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

17h36 : "Je propose d'ouvrir pour les étudiants des lieux supplémentaires pour réviser au calme, en plus des bibliothèques déjà ouvertes. Je propose d'ouvrir les espaces dans les musées, théâtres, maisons de la vie associative et citoyenne et aussi les gymnases", annonce la maire.

16h58 : "Je propose aux enseignants de faire cours fenêtres ouvertes en profitant du retour des beaux jours. Je propose de faire classe en extérieur quand cela est possible. Nous mettrons à disposition les squares et jardins publics."

17h35 : "Pour accélérer notre politique de prévention, je demande le renforcement du dispositif Covisan". Celui-ci permet de dépister et d'accompagner les personnes positives au Covid.

16h55 : La maire de Paris rappelle qu'elle est opposée au confinement de la capitale le week-end. "Le premier enjeu est de réduire la pression sur l'hôpital", poursuit-elle.

17h51 : "Le taux d'incidence à Paris s'établit à 326 nouveaux cas par semaine pour 100 000 habitants – la moyenne nationale est de 222 sur la même période. Plus de 72% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid", étaye la maire de Paris.

16h52 : "Des habitants de la Seine-Saint-Denis vivent dans des espaces exigus, parfois sans espace extérieur, parfois avec plusieurs générations sous le même toit", rappelle Anne Hidalgo.