Covid-19 : l'Afrique réclame de figurer parmi les premiers bénéficiaires des vaccins

La vaccination contre le Covid-19 doit passer en premier lieu par l'Afrique, a estimé mercredi le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat.

Des élèves du lycée Notre-Dame de Citeaux à Kigali (Rwanda) se font prendre la température avant d\'entrer en classe, le 2 novembre 2020.
Des élèves du lycée Notre-Dame de Citeaux à Kigali (Rwanda) se font prendre la température avant d'entrer en classe, le 2 novembre 2020. (SIMON WOHLFAHRT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le vaccin contre le Covid-19 ne doit pas être une question d'argent. C'est ce qu'a estimé mercredi 9 décembre Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l'Union africaine (UA). "Il faut que des vaccins soient disponibles. Il ne faut pas que ceux qui ont les moyens monopolisent les vaccins. Il faut que l'Afrique soit également comprise parmi ceux qui vont bénéficier dès les premiers instants de ces vaccins", a souligné le responsable de l'UA, lors d'une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. 

"Dans le cadre du Covax (coalition contre le coronavirus lancée par l'Organisation mondiale de la Santé pour s'assurer que les vaccins seront distribués équitablement), on nous a promis à peu près 20% de la demande africaine. Mais il faut vacciner facilement au moins 60% de la population, ce qui est un minimum pour atteindre peut-être une immunité collective", a-t-il précisé.

Ce direct est désormais terminé.

 Les conditions du chômage partiels inchangées jusqu'en janvier. Pour les secteurs protégés, les plus touchés par la crise, la prise en charge du chômage partiel à 100% sera prolongée "jusqu'à fin janvier, moi je souhaite qu'on aille jusqu'à fin février", et "pour les autres qui sont à 15% de reste à charge, on prolongera ce taux au cours du mois de janvier", a indiqué Elisabeth Borne sur BFM Business. 

 La France enregistre près de 15 000 nouveaux cas. Le pays a enregistré ce soir 14 595 nouvelles contaminations au cours des dernières 24 heures, selon les données de Santé publique France. Ce chiffre quotidien s'élevait mardi à 13 713, largement au-dessus de l'objectif des 5 000 cas fixé par le gouvernement pour lever les mesures de confinement le 15 décembre. En ce qui concerne les décès, 296 ont été recensés à l'hôpital en 24 heures. Par ailleurs, 1 111 nouveaux patients ont été admis dans les services de réanimation au cours des sept derniers jours, pour un total de 8 505 nouvelles hospitalisations sur la même période. 

 L'Agence européenne des médicaments victime d'une cyberattaque. L'instance basée à Amsterdam a indiqué que l'incident faisait l'objet d'une enquête, sans préciser quand l'attaque a eu lieu. Des documents liés au vaccin de Pfizer et BioNTech ont été volés. La décision de l'agence concernant une autorisation pour le vaccin de Pfizer et BioNTech est prévue au plus tard le 29 décembre et d'ici le 12 janvier pour celui de Moderna.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

00h11 : Avant de mettre ce live sur pause quelques heures, faisons un dernier point sur l'actualité de ce mercredi 9 décembre :

Des documents liés au vaccin Pfizer/BioNTech ont été piratés lors d'une cyberattaque dont a été victime l'Agence européenne du médicament. Mais "ni le système de BioNTech ni celui de Pfizer n'ont été violés", assure Pfizer qui n'a pas non plus "connaissance de données personnelles qui auraient été piratées".

Alors que le Premier ministre Jean Castex doit s'exprimer ce jeudi soir, la France a enregistré 14 595 nouvelles contaminations en 24 heures, selon les derniers chiffres de Santé Publique France. Encore loin, donc, de l'objectif des 5 000 nouveaux cas fixés par le gouvernement.

Dimanche soir, dernier carat. Voilà l'objectif que se sont fixés Boris Johnson et Ursula Von der Leyen pour prendre "une décision ferme" sur le sort des négociations post-Brexit. La présidente de la Commission européenne a rappelé au Premier ministre britannique que leurs positions restaient "très éloignées".

Un triplé de Neymar, un doublé de Mbappé, et le PSG a fait suffoquer les Turcs du Basaksehir (5-1). Les Parisiens, qualifiés pour les huitièmes de finale, terminent premiers de leur groupe. Au coup d'envoi, joueurs et arbitres ont posé le genou à terre au milieu du rond central pour dire non au racisme.

Battu 3-0 par Manchester City, l'Olympique de Marseille a enregistré, lui, une cinquième défaite en six matches de Ligue des Champions, et n'ira pas en Ligue Europa.

23h34 : La Food and Drug Administration (FDA), qui soigne la transparence de sa procédure pour rassurer le grand public sur la sécurité et l'innocuité du vaccin, publie ce document deux jours avant une réunion cruciale du comité d'experts indépendants conseillant l'agence, au cours de laquelle le vaccin pourrait être autorisé. En attendant, franceinfo liste les principaux enseignements du rapport.

23h33 : Des données plus complètes avant une autorisation. Dans un rapport de 53 pages, les scientifiques de la Food and Drug Administration (l'Agence américaine des médicaments) détaillent les résultats de l'essai clinique du vaccin de Pfizer/BioNTech. Cet essai a été mené dans plusieurs pays sur 44 000 participants, dont la moitié a reçu deux doses de placebo et l'autre moitié deux doses de vaccin, à trois semaines d'intervalle.

21h58 : A ma connaissance, non, @Benjamin. Mais je vais vous promets de faire remonter votre proposition soumettre au-dessus moi.

21h58 : Existe-t-il une rubrique "Rendez-vous" sur le site, pour connaître les dates des prochaines allocutions officiel quand a la COVID-19 ? (Intervention de Mr Le Président, ou de ses ministres ?)

21h42 : "Nous sommes dans l'attente de davantage d'informations sur l'enquête de l'Agence européenne des médicaments et nous réagirons de la manière appropriée, en accord avec le droit européen", a poursuivi Pfizer, sans préciser quand l'attaque a exactement eu lieu ni par qui elle a été menée. Plus de détails dans notre article.

21h32 : On en sait un peu plus sur la cyberattaque dont a été victime l'Agence européenne des médicaments, l'instance qui se penche actuellement sur les autorisations de plusieurs vaccins contre le Covid-19. Dans son communiqué, Pfizer précise que "ni le système de BioNTech ni celui de Pfizer n'ont été violés en lien avec cet incident et nous n'avons pas connaissance de données personnelles qui auraient été piratées".

21h29 : Des documents liés au vaccin Pfizer/BioNTech ont été piratéslors d'une cyberattaque contre l'Agence européenne du médicament, annonce Pfizer.

20h23 : Bonsoir @bim, si l'horaire n'a pas changé, le Premier ministre Jean Castex s'exprimera à partir de 18 heures, demain.

20h23 : Bonsoir Raphaël, c'est à quelle heure Castex demain ?

20h04 : Il est 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Les joueurs du PSG et de Basaksehir ont posé un genou à terre et levé le poing en l'air avant la reprise de leur match en Ligue des champions, interrompu hier soir après des accusations de racisme envers le corps arbitral.

La France a enregistré 14 595 nouvelles contaminations en 24 heures, selon les derniers chiffres publiés par Santé Publique France, ce soir.

Le projet de loi "confortant les principes républicains" présenté aujourd'hui n'est pas "contre les religions" mais vise "l'idéologie pernicieuse portant le nom d'islamisme radical", a souligné Jean Castex à l'issue du Conseil des ministres.

• Les autorités sanitaires britanniques ont déconseillé d'inoculer le vaccin de Pfizer et BioNTech contre le coronavirus aux personnes ayant eu dans le passé d'"importantes réactions allergiques", deux personnes ayant mal réagi aux premières injections.

• Dîner crucial ce soir à Bruxelles. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, se rencontrent pour ce qui constitue sans doute une ultime chance de relancer des négociations post-Brexit enlisées.

20h02 : Les voici, @Numbers (et Santé publique France est bien à l'heure ce soir, pour ceux qui étaient déjà avec nous hier soir) :

• 14 595 cas de plus en 24 heures (un niveau toujours très au-dessus de l'objectif des 5 000 cas par jour)

• 296 morts de plus en 24 heures en milieu hospitalier. Au total, il y a eu 56 648 décès liés au coronavirus depuis le début de l'épidémie

• 8 505 nouvelles hospitalisations enregistrées sur les sept derniers jours, dont 1 111 dans les services de réanimation.

19h39 : Des chiffres du jour pour le Covid ? Merci FI !

19h18 : Depuis la mi-octobre, près de 20 000 places d'hébergement supplémentaires ont été ouvertes pour les sans-abri, annonce le ministère du Logement. La moitié se trouve en Ile-de-France. Par ailleurs, environ 1 000 places en centres d'hébergement spécialisés sont disponibles pour les SDF malades du Covid-19.

18h59 : C'est l'instance qui se penche actuellement sur les autorisations de plusieurs vaccins contre le Covid-19 : l'Agence européenne des médicaments a été l'objet d'une cyberattaque. Une enquête a été ouverte (mais on n'a pas plus de détails pour l'heure).



(AFP)

18h06 : Voici le point sur l'actualité en début de soirée :

Après le scandale, retour au terrain. Les joueurs du PSG accueillent dans moins d'une heure l'équipe d'Istanbul Basaksehir en Ligue des champions. La rencontre avait été interrompue hier après que les Turcs ont accusé un membre du corps arbitral de racisme.



Le projet de loi "confortant les principes républicains" présenté aujourd'hui n'est pas "contre les religions" mais vise "l'idéologie pernicieuse portant le nom d'islamisme radical", a souligné Jean Castex à l'issue du Conseil des ministres.

• Les autorités sanitaires britanniques ont déconseillé d'inoculer le vaccin de Pfizer et BioNTech contre le coronavirus aux personnes ayant eu dans le passé d'"importantes réactions allergiques", deux personnes ayant mal réagi aux premières injections.

• Dîner crucial ce soir à Bruxelles. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, doivent se rencontrer pour ce qui constitue sans doute une ultime chance de relancer des négociations post-Brexit enlisées.

17h50 : La jeunesse française vit la crise du Covid-19 avec inquiétude mais refuse le fatalisme. C'est en tout cas ce qui ressort d'un sondage effectué sur les 18-24 ans par l'institut Elabe pour le Cercle des économistes, et que nous vous détaillons dans cet article.

17h46 : "La direction s'engage à ce qu'aucun départ contraint pour motif économique n'ait lieu jusqu'au 1er janvier 2022", a indiqué la direction, ajoutant que l'accord vise à "sauvegarder durablement l'entreprise". Gérant Paris-Charles de Gaulle, Orly et Le Bourget, ADP emploie 6 250 salariés en France.

17h48 : Durement frappé par la crise sanitaire, le groupe ADP, gestionnaire des aéroports parisiens, a signé un accord avec les syndicats portant à 1 150 le nombre de départs volontaires dans l'entreprise. Parmi eux, 700 ne seront pas remplacés.

17h35 : Victime d'une cyberattaque, l'Agence européenne des médicaments "ne peut pas fournir de détails supplémentaires alors que l'enquête est en cours", indique-t-elle pour l'heure. L'AEM procède actuellement à l'examen de plusieurs vaccins contre le coronavirus. Sa décision sur une autorisation conditionnelle du vaccin de Pfizer et BioNTech est prévue au plus tard pour le 29 décembre et d'ici le 12 janvier pour celui de Moderna. Elle se penche également sur ceux développés par l'université d'Oxford et AstraZeneca, ainsi que Johnson & Johnson.

17h16 : Le Canada donne son feu vert au vaccin de Pfizer-BioNtech contre le Covid-19, actuellement en cours d'utilisation au Royaume-Uni. Le pays devrait recevoir 249 000 doses d'ici la fin de l'année, indique Radio-Canada sur son site internet.

16h59 : L'Agence européenne des médicaments (AEM), qui délibère actuellement sur la délivrance d'autorisations pour plusieurs candidats vaccins contre le Covid-19, se dit victime d'une cyberattaque. Une enquête a été ouverte "en étroite coopération avec la police", déclare dans un communiqué l'agence européenne, basée à Amsterdam.

16h38 : Le deuxième confinement a eu beaucoup moins d'impact sur notre vie sexuelle que le premier. C'est le constat d'une enquête de l'Ifop pour un site de rencontres extraconjugales. L'institut de sondage a décortiqué la vie sexuelle des Français, qui avait beaucoup souffert au printemps. Plus d'informations ici.

16h12 : Quatre lions du zoo de Barcelone (Espagne) ont contracté le Covid-19 en novembre et sont désormais rétablis, a annoncé l'établissement. Leurs soigneurs avaient repéré le mois dernier des "symptômes respiratoires légers" chez ces trois femelles de 16 ans et ce mâle de 4 ans. Soignés selon un protocole clinique "similaire à celui de la grippe", avec un traitement anti-inflammatoire et un suivi étroit, "les animaux ont répondu positivement" et se sont remis sur pattes, ajoute-t-il.

15h32 : Cette perte nette, estimée à 90 millions d'euros, a été principalement causée par la fermeture totale ou partielle des lieux de culte, pendant les confinements, qui a privé l'Eglise de ses principales sources de revenu comme la quête ou le "casuel", versé pour les cérémonies, a précisé la CEF lors de la présentation de son bilan financier annuel.

15h31 : L'Eglise catholique de France a subi en 2020 avec la fermeture partielle ou totale des églises "un véritable choc" financier, enregistrant une baisse de 30 à 40% de ses ressources, annonce la Conférence des évêques de France (CEF).

14h31 : Il est plus que temps de faire le point sur l'actualité :

Le projet de loi "confortant les principes de la République" présenté aujourd'hui n'est pas "contre les religions" mais vise "l'idéologie pernicieuse portant le nom d'islamisme radical", a souligné Jean Castex à l'issue du Conseil des ministres.

• Les autorités sanitaires britanniques ont déconseillé d'inoculer le vaccin de Pfizer et BioNTech contre le coronavirus aux personnes ayant eu dans le passé d'"importantes réactions allergiques", deux personnes ayant mal réagi aux premières injections.

• Un hélicoptère de secours en montagne s'est écrasé pour des raisons encore inconnues mardi soir à 1 800 mètres d'altitude en Savoie, faisant cinq morts et un seul survivant, le pilote, grièvement blessé. Voici ce que l'on sait à ce sujet.

• Le geste inédit des joueurs du Paris SG et du Istanbul Basaksehir de quitter la pelouse après des accusations de racisme portées à l'encontre du quatrième arbitre a conduit au report du match de Ligue des champions à ce soir.

13h02 : Excusez moi mais, étant étudiante et cloîtrée chez moi depuis plus d’un mois sans voir mes amis etc... je refuse qu’on me prive de fêter noël et de changer de région pour cela. Nous faisons tous des efforts et des sacrifices depuis le début et je refuse de me priver à cause de gens complètement inconscient qui ne respecte pas le confinement. Je suis coupée de toute vie sociale et on va me demander de rester chez moi encore pendant les fêtes ? Désolée mais c’est non pour moi.

13h02 : Se réunir à Noël comme d’habitude est très tentant même en essayant de respecter les gestes barrières. Mais me dire que l’un d’entre nous pourrait en contaminer d’autres et que ces autres personnes, de ma propre famille, pourraient développer une forme grave du Covid et potentiellement en mourir , mon choix est fait. Je fêterai Noël avec mon mari et mes enfants à la maison et quand la situation sanitaire le permettra ( cet été peut-être) nous réunirons toute la famille pour une grande fête.

13h01 : Bonjour. Pour moi les réveillons seront en comité restreint. Et si garder nos proches en vie était le plus cadeau qu on puisse leur faire ?

13h01 : Fêter Noël en famille quitte à prendre des risques en matière de contamination ou jouer la carte de la prudence absolue ? Dans les commentaires, le débat fait toujours rage.

12h40 : Les deux personnes ayant mal réagi au vaccin en Grande-Bretagne sont sujettes aux allergies au point de garder toujours de l'adrénaline sur elles, précisent les autorités sanitaires locales. Par conséquent, l'agence britannique du médicament, la MHRA, a émis une recommandation afin de ne pas vacciner "toute personne ayant un historique de réaction allergique importante à des vaccins, des médicaments ou de la nourriture (comme des réactions anaphylactiques ou ceux à qui il a été conseillé de porter un injecteur d'adrénaline)".

12h39 : Londres ajuste un peu sa politique de vaccination. Les autorités sanitaires britanniques déconseillent aujourd'hui d'inoculer le vaccin de Pfizer et BioNTech contre le nouveau coronavirus aux personnes ayant eu dans le passé d'"importantes réactions allergiques". Deux personnes dans cette situation ont en effet mal réagi aux premières injections.

11h46 : Et si on laissait un peut souffler aussi toute les personnes qui s'occupes des tests, laissait souffler aussi pour cette périodes de fête le personnel soignant qui d'ailleurs en cette période, en temps normal travaille souvent pendant le période de Noël. Donc si le 15 on est "déconfiné" on va voir les centres de test blindés pour que Pierre, Paul, Jacques puisse aller se faire tester chaque fois qu'il tousse ou éternue ? Testons et protégeons les gens fragiles, ou fortement exposés. Après c'est difficile, par exemple, une caissière est en contact avec beaucoup de gens dans la journée, mais le 24 elle va travailler toute la journée avant de rejoindre sa famille : elle se teste en partant du travail ?

11h44 : Il va falloir un jour comprendre qu'aller voir sa famille a Noël, c'est potentiellement mettre en danger ses proches. C'est donc assez égoïste. Il faut être de mauvaise foi pour ne pas faire la différence entre un réveillon de Noël entre proches, et aller au travail ou faire ses courses avec un masque et en respectant les règles de distanciation physique.Se réunir à Noël c'est prendre un risque pour soi et les autres, point. Après, si chacun ( et je dis bien tous les invités) se confine strictement pendant 15 jrs avant Noël, éventuellement...Mais le raisonnement de Quentin ne tient pas. Personnellement, sous le prétexte de fêter Noël, je vivrais très mal un 3ème confinement en janvier : qu'on en finisse une bonne fois pour toute jusqu'au vaccin qui nous libérera tous progressivement ! La liberté ce n'est pas l'égoïsme de chacun.

11h47 : C'est peu dire que vous êtes divisés sur la perspective d'aller fêter Noël au risque d'un re-re-reconfinement.

11h31 : Le test préventif ne sert à rien. Vous pouvez être négatif à l’instant T « chouette, du coup on se réunit » et au final vous pouvez le choper le lendemain et le refiler à tout le monde sous le sapin...

11h26 : Je lis que beaucoup dans les commentaires ne comprennent pas que certaines personnes souhaitent changer de région pour Noël. Je lis "irrésponsable", "non civique"... Mais il faut comprendre aussi. De mon côté, je compte rejoindre ma famille en Lorraine pour fêter Noël. J'ai 23 ans, cela fait maintenant plus d'un mois que je ne sors de chez moi que pour faire les courses puisque les cours sont à la maison. Plus largement j'ai respecté chaque consigne, chaque demande du gouvernement. Au bout d'un moment, j'en ai marre de voir qu'on autorise les magasins à ouvrir, que plein de personnes continuent à aller travailler dans les bureaux, pendant que moi je suis cloitré chez moi à ne pas pouvoir sortir. Alors pour une fois, je ne vais pas respecter et je vais aller chez ma famille en Lorraine pour les vacances.

11h25 : Je pense qu'il faut vraiment se faire tester si on a été cas contact, ou que l'on a l'impression d'avoir des symptômes. Si on doit se réunir en famille, l'important est de respecter les gestes barrière et de ne pas se réunir en trop grand comité.

11h24 : En attendant d'éventuelles fuites du conseil de défense et les annonces de Jean Castex pour le déconfinement et pour les fêtes demain, on débat de la pertinence de se faire tester préventivement avant de se retrouver au pied du sapin.

11h25 : En a-t-on vraiment fini avec cette seconde vague ? Les nouvelles hospitalisations pour Covid-19 ont connu un pic début novembre, et connaissaient une baisse quasi continue jusqu'à la semaine dernière. Depuis début décembre, on constate dans plusieurs régions une légère augmentation des nouvelles hospitalisations, à commencer par les régions Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Centre-Val de Loire. Ailleurs, la baisse a fortement ralenti, voire s'est arrêtée, comme en région PACA ou Ile-de-France. Ce chiffre ne continue de baisser qu'en région Auvergne-Rhône-Alpes.

A retrouver sur notre tableau de bord.


11h17 : e suis soufflée de voir que de nombreuses personnes de mon entourage professionnel prévoient de se faire tester pour aller passer Noël dans une autre région. Cela semble responsable mais j'y vois un problème de sens civique car c'est la sécurité sociale donc la collectivité qui paye en plus il y a ce risque d'engorgement dans les labos... On nous demande d'être responsables, pas individualistes !

11h17 : Dans les commentaires, @Charlotte résume bien le dilemme qui préoccupe les Français qui souhaitent retrouver leur famille pour les fêtes.

11h22 : Faut-il se faire tester avant les fêtes ? Chez les biologistes de labo, on prévient tout de suite qu'on ne pourra pas répondre à une demande massive : "On essaye de faire un maximum de tests. On peut en faire entre 2,5 et 3 millions par semaine, mais pas 70 millions en deux jours", alerte Lionel Barrand, président du Syndicat des jeunes biologistes médicaux (SJBM). Et de mettre en garde : "Il faut prioriser, faire des tests pour isoler et pas pour lever les gestes barrières et embrasser tout le monde à Noël".

10h54 : Les pays riches sont-ils en train de s'accaparer toutes les doses de vaccins sur le marché ? Comme le fait remarquer l'ONG britannique People's Vaccine Alliance dans le Guardian, les pays riches représentant 14% de la population mondiale ont mis la main sur 53% des doses de vaccins disponibles ou qui le seront à brève échéance.

10h41 : Malgré le confinement, le virus circule encore activement dans certains territoires, notamment dans l’Yonne. Le département affiche un taux d’incidence plus de deux fois supérieur à la moyenne nationale. France 2 s'est rendu sur place.




(FRANCE 2)

10h39 : "Le confinement n'était pas une erreur, le poursuivre en serait une : le rôle du responsable politique n'est pas d'être un hygiéniste, le rôle du responsable politique est, à un moment, de lever la tête et de dire maintenant nous devons choisir entre un mal et un plus grand mal."

Invité de Public Sénat, Aurélien Pradié explique avoir attendu pour tenir ce discours, mais il estime désormais qu'il y a urgence : "ma responsabilité politique de député de la nation est aujourd'hui de tirer la sonnette d'alarme sur le déséquilibre entre l'intérêt sanitaire et les libertés publiques et individuelles."

10h27 : La Corée du Sud "va payer très cher" le fait de douter du fait que la Corée du Nord soit totalement épargnée par le virus, attaque Kim Yo-jong, la soeur du dictateur Kim Jong-un, indique le Guardian. Selon elle, des répercussions diplomatiques sont à prévoir.

09h48 : Angela Merkel annonce devant le Bundestag qu'elle s'oppose à l'ouverture des hôtels pour les fêtes, et se prononce en faveur de la fermeture des magasins au lendemain de Noël jusqu'au 10 janvier. Et elle déplore l'ouverture des échoppes proposant du vin chaud.

08h32 : "C'est totalement impossible. On injecte 30 millionièmes de gramme de cet ARN, qui est très instable. Après avoir été traduit en la protéine contre laquelle va se faire la réaction vaccinale, il est rapidement détruit. On va de l'ADN à l'ARN, le chemin inverse est exceptionnel. Et puis surtout, il y a dans l'organisme, des grammes et des grammes d'ARN. Et ce que l'on injecte, ce produit très instable, un fifrelin, ne peut en aucun cas modifier notre ADN. Ceux qui ont prétendu cela sont soit des gens qui ont voulu tromper les auditeurs, soit des gens qui sont profondément ignorants."