DIRECT. Covid-19 : le pass sanitaire reste maintenu dans tous les départements, annonce le gouvernement

Face à une amélioration de la situation de l'épidémie de Covid-19 en France, le président de la République s'était dit prêt à "lever certaines contraintes" dans les "territoires où le virus circule moins vite", jeudi dernier.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, quitte l\'Elysée à Paris, le 15 septembre 2021.
Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, quitte l'Elysée à Paris, le 15 septembre 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'exécutif a annoncé la fin de l'obligation du port du masque dans les écoles primaires à partir du 4 octobre dans les départements où le taux d'incidence est inférieur à 50 pour 100 000 habitants, à l'issue d'un conseil de défense sanitaire tenu mercredi 22 septembre. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a en revanche précisé que le pass sanitaire restait pour l'instant maintenu dans tous les départements.

Emmanuel Macron ouvre la voie à un allégement des restrictions. Face à une amélioration de la situation de l'épidémie de Covid-19 en France, le président de la République s'est dit prêt à "lever certaines contraintes" dans les "territoires où le virus circule moins vite", jeudi dernier.

La pression sur l'hôpital baisse encore. Mardi, Santé publique France faisait état de 8 594 personnes hospitalisées, soit 251 de moins que la veille. Cet indicateur a chuté de près d'un quart depuis début septembre. Dans les services de soins critiques qui traitent les cas les plus graves, avec 1 744 patients, la baisse approche également un quart sur la même période.

Le budget également au menu de la matinée. Le gouvernement dévoile mercredi son projet de budget pour 2022, qui fait déjà grincer des dents l'opposition à sept mois de l'élection présidentielle. Ce dernier budget du quinquennat d'Emmanuel Macron prévoit en effet un coquet gonflement de l'enveloppe allouée aux ministères.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h16 : "Nous avions des patients qui relevaient de réanimation, qui étaient hospitalisés dans des services classiques. Ça, c'est quelque chose qui a totalement disparu. Maintenant, tous les patients relevant de réanimation sont en réanimation. On reste dans une situation de tension extrême. Un exemple, d'habitude nous avons 26 lits de réanimation et actuellement, il y en a plus de 93 qui sont encore ouverts."

Le CHU de Martinique reste dans une "situation de tension extrême" avec la crise sanitaire, indique Benjamin Garel, directeur de l'établissement à Fort-de-France, sur franceinfo. "On estime le taux de soignants vaccinés inférieur à 30%. Nous sommes en grande difficulté."

21h56 : Les élèves de 6e et 5e reprendront également tous le chemin des classes. Pour les collégiens de 4e et de 3e, mais aussi les lycéens, une demi-jauge est maintenue à "50%" avec alternance entre présence dans l'établissement et cours à la maison.

22h15 : En Guadeloupe, les élèves de primaire reprendront tous lundi le chemin de l'école pour suivre les cours en présentiel. L'information a été annoncée ce soir par le rectorat de l'académie. Depuis la rentrée partielle, le 13 septembre, les élèves du primaire notamment avaient classe une demi-journée par semaine par groupe de 5, le reste des effectifs étant maintenu à la maison, avec un système de cours à distance.

21h36 : En Guyane, 36 cas de Covid-19 ont été détectés au centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly : 13 surveillants et 23 détenus. Les interventions extérieures ont été suspendues, explique La 1ère Guyane, mais les soins médicaux et les visites de proches sont maintenus. Plusieurs quartiers sont concernés, cinq au total, ce qui représente 230 cas contacts.

21h24 : Le ministre brésilien de la Santé, Marcelo Queiroga, a été "testé positif au Covid-19" après avoir participé hier à l'Assemblée générale de l'ONU à New York, selon un communiqué officiel brésilien. "Les autres membres de la délégation ont été testés et sont négatifs", assure le Secrétariat spécial de la communication brésilien (Secom).

21h37 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

L'ambassadeur français aux Etats-Unis sera de retour à Washington la semaine prochaine, annonce Emmanuel Macron. Le président français s'est entretenu avec son homologue américain Joe Biden, après l'affaire du contrat de sous-marins.


Xavier Bertrand est jugé par les sympathisants comme le mieux placé à droite pour accéder au second tour de la présidentielle. Il devance Valérie Pécresse et Michel Barnier, selon un sondage réalisé par l'Ifop, consulté par France Télévisions.



Les écoliers des départements où le taux d'incidence est inférieur à 50 pour 100 000 habitants n'auront plus besoin de porter le masque à partir du 4 octobre. Vous pouvez savoir si vous êtes concerné grâce à notre carte.

"Nous étions deux avec des armes de poing avec des terroristes avec des armes de guerre." Le commissaire de la BAC intervenu en premier au Bataclan est intervenu à l'audience, tout comme l'ancien chef de la BRI Christophe Molmy.

Une peine d'un an d'emprisonnement, dont six mois avec sursis, a été requise contre le supporter de l'OGC Nice auteur d'un coup de pied vers le joueur de l'OM Dimitri Payet, lors des incidents du match du 22 août.

19h12 : Le maire de Nice, Christian Estrosi, est agacé par les manifestations contre le pass sanitaire chaque samedi. L'élu estime que ces actions "pénalisent l'activité économique et les usagers des services publics". Il demande au préfet des Alpes-Maritimes à ce que tous ces rassemblements soient dorénavant "statiques".

18h25 : Au total, 8 414 malades du Covid-19 sont hospitalisés en France, selon Santé publique France, dont 1 656 dans des unités de soins critiques. La semaine dernière, 9 555 personnes étaient hospitalisées, dont 1 959 en réanimation.

18h04 : Il est 18 heures. Voici un nouveau point sur l'actualité :

Les écoliers des départements où le taux d'incidence est inférieur à 50 pour 100 000 habitants n'auront plus besoin de porter le masque à partir du 4 octobre. Vous pouvez savoir si vous êtes concerné grâce à notre carte.

"Nous étions deux avec des armes de poing avec des terroristes avec des armes de guerre", "c'est terrible, ça ne s'arrêtait jamais". Encore une journée d'audience chargée à la cour d'assises spéciale de Paris avec les témoignages du commissaire de la BAC qui est intervenu en premier à l'intérieur du Bataclan, et de l'ancien chef de la BRI, Christophe Molmy.

#SOUS_MARINS C'est cet après-midi qu'Emmanuel Macron devait s'entretenir avec le président américain, Joe Biden, une semaine après la rupture par l'Australie d'un contrat de fourniture de sous-marins.

C'est le dernier du quinquennat. Le gouvernement a présenté son projet de budget pour 2022 en Conseil des ministres. Voici ce que l'on trouve dans ce budget qualifié "de relance et d'investissement" par le ministre de l'Economie.

17h56 : Dans tous les lieux soumis au pass sanitaire, le masque n'est plus obligatoire à compter de ce jour dans le département des Landes. La préfète a pris cette décision après le Conseil de défense et de sécurité nationale. France 3 en sait plus.

17h31 : La Vendée, la Charente-Maritime, la Côte-d'Or... Découvrez la carte des 41 départements où l'obligation de porter un masque à l'école pourrait être levée à partir du 4 octobre. Rappel : il s'agit de ceux dont le taux d'incidence est inférieur à 50 pour 100 000 habitants.


15h56 : Mmmh, aucun bug de notre côté, @Bug!

15h55 : Bonjour FI Le site tous AntiCovid a l’air de ne plus être à jour. Pouvez vous me confirmer?

15h20 : Vraiment une bonne idée ? Le Syndicat général de l’Education nationale (SGEN-CFDT) s'inquiète déjà de la levée du port du masque pour les élèves du primaire à partir du 4 octobre. Sur franceinfo, sa secrétaire générale, Catherine Nave-Bekhti, estime qu'il serait plus pertinent dans un premier temps d'améliorer les "autres mesures barrières", et notamment "l'aération des salles de classes".

L'école primaire Joseph Néo de la commune d'Elne dans les Pyrénées-Orientales, rentrée des classes avec la mise en place d'un protocole très strict le 26 avril 2021. (JC MILHET / HANS LUCAS / AFP)(JC MILHET / HANS LUCAS / AFP)

14h58 : Après la fuite du pass sanitaire d'Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux, l'Ordre des médecins annonce dans un communiqué se saisir "de cette atteinte grave au secret médical". Il a demandé à la Caisse d'Assurance-maladie de lui donner "l’identité des médecins à l’origine de cette divulgation, afin de les transmettre aux conseils départementaux de leurs lieux d’exercice, qui statueront sur les suites disciplinaires à donner."

14h32 : La semaine dernière, c'est le QR code du Premier ministre qui avait été diffusé sur les réseaux sociaux : des internautes étaient parvenus cette fois à scanner le code à partir d'une photo de presse sur laquelle Jean Castex présentait son pass sanitaire à l'entrée d'un lieu public. Son QR code, ainsi que celui du président de la République, ont depuis été remplacés.

14h32 : Les soignants qui ont partagé sur les réseaux sociaux le QR code du pass sanitaire d'Emmanuel Macron "ont été identifiés", fait savoir l'Assurance maladie. Une saisine de leurs ordres professionnels "est en cours".

"C'est une faute déontologique, et la Caisse nationale d'assurance maladie a saisi le Conseil national de l'Ordre des médecins, qui est l'instance compétente pour les sujets concernant la déontologie dans le milieu de la santé", a dit de son côté Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

14h17 : Tout à fait, @masques, la fin de l'obligation du port du masque concerne bien les élèves des écoles primaires.

14h15 : Bonjour. Vous dites les écoliers....ce sont donc l'ensemble des élèves des écoles primaires ?

14h33 : Il est 14 heures. Voici un nouveau point sur l'actualité :

Les écoliers des départements où le taux d'incidence est inférieur à 50 pour 100 000 habitants n'auront plus besoin de porter le masque à partir du 4 octobre, a annoncé le porte-parole du gouvernement ce midi. En revanche, le pass sanitaire est maintenu pour l'instant dans tous les départementsSuivez notre direct.

"Nous étions deux avec des armes de poing avec des terroristes avec des armes de guerre." Le commissaire de la BAC qui est intervenu en premier à l'intérieur du Bataclan, le soir du 13 novembre 2015, vient de livrer son témoignage à la cour d'assises spéciale de Paris.

#SOUS_MARINS Emmanuel Macron s'entretiendra tout à l'heure à 15 heures avec Joe Biden.

C'est le dernier du quinquennat. Le gouvernement a présenté son projet de budget pour 2022 en Conseil des ministres. Voici ce que l'on trouve dans ce budget qualifié "de relance et d'investissement" par le ministre de l'Economie.

13h43 : Si vous n'étiez pas devant votre télé tout à l'heure pour suivre la conférence de presse du porte-parole du gouvernement à la sortie du conseil de défense et de sécurité nationale, séance de rattrapage ici :

13h27 : "La situation reste préoccupante en outre-mer."

13h13 : "A ce stade, il n'y a pas de décision d'adapter le pass sanitaire, il continue à s'appliquer dans les mêmes conditions".

13h11 : pass sanitaire est maintenu pour l'instant dans tous les départements, annonce Gabriel Attal.

13h08 : Dans les départements concernés, "le protocole scolaire repassera en niveau 1". Ce qui signifie, donc, un allègement des mesures de précaution.

13h07 : "A partir de lundi 4 octobre, dans les départements où le taux d'incidence se stabilise sous le seuil d’incidence de 50 pour 100 000 habitants", le port du masque sera facultatif pour les petits, annonce Gabriel Attal.

13h18 : "Un constat positif : la nette amélioration de la situation sanitaire se poursuit. En une semaine, le nombre de cas quotidiens détectés a diminué de 30%, et le nombre de patients hospitalisés de 11%."

Le porte-parole du gouvernement répond à la presse après le conseil de défense et de sécurité nationale qui s'est tenu ce matin. Suivez notre direct.

12h25 : Mais rapporté à la population, et parmi les pays de plus d'un million d'habitants, ce sont les Emirats arabes unis qui sont champions de la vaccination : ils ont administré 198 doses pour 100 habitants.

Suivent dans le peloton de tête l'Uruguay (175 doses pour 100 habitants), Israël (171), Cuba (163), le Qatar (162) ou encore le Portugal (154). Et la France ? Elle arrive juste derrière, avec 139 doses injectées pour 100 habitants.

12h23 : Plus de six milliards de doses de vaccins contre le Covid ont été administrées dans le monde à ce jour, selon un décompte réalisé par l'AFP à partir de sources officielles. Sur le podium, on trouve sans surprise :

  • la Chine (2,18 milliards d'injections)
  • l'Inde (826,5 millions)
  • les Etats-Unis (386,8 millions).

13h59 : Midi, l'heure de faire un nouveau point sur les principaux titres de l'actualité :

Le dernier du quinquennat. Le gouvernement a présenté son projet de budget pour 2022 en Conseil des ministres. Le Haut Conseil des finances publiques a dénoncé un projet incomplet, qui l'empêche de rendre un avis "pleinement éclairé".


Alors que la situation épidémique s'améliore, un conseil de défense sanitaire s'est tenu ce matin à l'Elysée. Il a notamment été question de l'adaptation du pass sanitaire. Suivez notre direct.

#SOUS_MARINS Les Européens ont exprimé leur solidarité avec Paris dans la crise des sous-marins avec les Etats-Unis, réclamant un renforcement de l'autonomie stratégique de l'UE. Par ailleurs, l'échange téléphonique entre Emmanuel Macron et Joe Biden est programmé d’ici la fin de la semaine, a appris franceinfo de source gouvernementale.

09h01 : A 9 heures, voici un nouveau point sur les principaux titres de l'actualité :

Alors que la situation épidémique s'améliore, un conseil de défense sanitaire se tiendra à 9h30 à l'Elysée. Il y sera notamment question de l'adaptation du pass sanitaire. Suivez notre direct.


Dans la foulée, l'exécutif se réunira en Conseil des ministres. Le gouvernement doit y présenter son projet de budget pour 2022, le dernier du quinquennat. "C'est un budget de sortie de crise qui accompagne la relance économique", a défendu le ministre des Comptes publics sur le plateau des "4 Vérités"


#SOUS_MARINS Les Européens ont exprimé leur solidarité avec Paris dans la crise des sous-marins avec les Etats-Unis, réclamant un renforcement de l'autonomie stratégique de l'UE. Mais plusieurs pays ont également insisté sur la relation transatlantique.






08h58 : Amnesty international pointe du doigt les groupes pharmaceutiques. L'ONG accuse les grands laboratoires qui produisent les vaccins contre le Covid-19 d'alimenter une "crise des droits humains sans précédent". Dans un rapport, elle affirme que la plupart des sociétés pharmaceutiques ne donnent pas la priorité aux pays les plus pauvres.

08h23 : Un premier pas vers la vaccination des enfants ? Les laboratoires Pfizer-BioNTech ont ouvert la voie à la vaccination des enfants dès l'âge de 5 ans dans une étude publiée lundi et espèrent décrocher bientôt l'aval des autorités sanitaires. Franceinfo fait le point sur les questions soulevées par cette étude.

Une infirmière prépare une dose de vaccin Pfizer-BioNtech, à Derby (Royaume-Uni), le 20 septembre 2021. (PAUL ELLIS / AFP)


(PAUL ELLIS / AFP)

08h59 : L'épidémiologiste Antoine Flahault considère qu'il y a, à l'exception de la région parisienne, "une douzaine de régions françaises, y compris à La Réunion et à Mayotte, où l'on arrive [à un] état d'accalmie" de la situation sanitaire. "À ce moment-là, faut-il imposer encore des mesures fortes ?", s'interroge-t-il sur franceinfo.

08h59 : "En France et dans d'autres pays européens, on connaît une tendance très favorable depuis plusieurs semaines maintenant et qui se prolonge."

"Il y a une accalmie propice à la levée des mesures" de restrictions comme le pass sanitaire, estime sur franceinfo l'épidémiologiste Antoine Flahault.