Covid-19 : "L'heure de lever les contraintes n'est pas venue", annonce le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal

"Sur le pass, l'avis du Conseil scientifique nous invite à la prudence", a-t-il précisé lundi à la sortie du Conseil de défense sanitaire et du Conseil des ministres.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, lors d\'une conférence de presse, le 29 septembre 2021.
Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, lors d'une conférence de presse, le 29 septembre 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le gouvernement choisit la prudence dans sa gestion de la crise sanitaire liée au Covid-19. C'est ce qu'affirme son porte-parole, Gabriel Attal, à la sortie du Conseil de défense sanitaire et du Conseil des ministres, qui se sont tenus dans la matinée, jeudi 7 octobre."Sur le pass, l'avis du Conseil scientifique nous invite à la prudence, a-t-il expliqué. Nous entrons dans la période hivernale, période traditionnellement plus propice à la circulation de l'épidémie." Le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre a ajouté : "On le constate dans certains pays de l'Est, même si cela peut être lié à une faible couverture vaccinale. Nous allons regarder cela avec attention. Mais si adaptation du pass il devait y avoir, elle ne saurait être envisagée avant le 15 novembre." Suivez notre direct.

"L'heure de lever les contraintes n'est pas venue." Les mots du porte-parole du gouvernement sont clairs. "Nous devons la vérité aux Français. L'heure de lever les contraintes n'est pas venue. Dans beaucoup de départements, l'épidémie ne recule plus et la situation interpelle dans plusieurs départements, dont [ceux des] Pays de la Loire et l'Aude", a déclaré Gabriel Attal, ajoutant qu'à ce jour, "sur 4,5 millions de personnes éligibles, environ 1,5 million ont fait leur dose de rappel (...). Ce n'est pas encore assez".

La levée du port du masque à l'école se poursuitLe port du masque à l'école primaire, qui n'est déjà plus nécessaire dans 47 premiers départements depuis lundi, sera levée lundi prochain dans 21 nouveaux départements, dont la liste a été publiée jeudi au Journal officiel.

Le prix des tests connus. A partir du 15 octobre, le dépistage deviendra payant dans de nombreux cas de figure. Pour un PCR, il faudra débourser 44 euros, et au moins 22 euros pour un antigénique, révèle franceinfo.

 Des recours contre le pass sanitaire déboutés. La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a déclaré "irrecevables" la requête d'un professeur de droit français et 18 000 "requêtes standardisées" qui l'accompagnaient. La CEDH jugent le recours "abusif".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

16h06 : Bonjour @Voyageuse, si vous êtes vaccinée, vous continuerez à être remboursée de votre test PCR, comme nous l'expliquons dans cet article.

16h06 : Bonjour. Je dois faire un test PCR pour un voyage à l'étranger en avion. Je suis vaccinée. Vais je devoir payer le test ? Merci pour votre réponse

15h29 : Le laboratoire américain Pfizer annonce avoir formellement déposé un dossier demandant à l'Agence américaine des médicaments, la FDA, son feu vert pour le vaccin développé avec BioNTech contre le Covid-19 chez les enfants de 5 à 11 ans.

14h45 : La Cour européenne des droits de l'homme juge "irrecevables" les 18 000 requêtes déposées par un professeur de droit contre le pass sanitaire en France. Selon la CEDH, cette manœuvre a pour objectif de provoquer "l'embouteillage, l'engorgement, l'inondation" de la Cour, de "paralyser son fonctionnement" et "de forcer (sa) porte d'entrée" pour "faire dérailler le système".

14h17 : "Les personnes âgées, les personnes porteuses de comorbidité, il y en a encore un nombre très élevé, sans doute près d'un million, qui n'a toujours pas été vacciné", s'inquiète l'épidémiologiste Yves Buisson, qui ne veut pas entendre parler de la fin du pass sanitaire.

14h20 : Alors qu'on observe un reflux global de l'épidémie en France, Yves Buisson, épidémiologiste et président de la cellule Covid à l’Académie nationale de médecine, met en garde : "Cela ne va pas durer !", prévient-il. "Il n'y a aucune raison pour qu'il n'y ait pas une résurgence de la circulation du virus", a-t-il souligné sur franceinfo.

14h20 : Faisons un point sur l'actualité :

L'exécutif donne son feu vert à la troisième dose de vaccin pour les soignants et suit ainsi l'avis de la HAS publié hier. Dans un communiqué, elle a en effet recommandé d'élargir les rappels aux "soignants, transports sanitaires et professionnels du secteur médico-social".

Le gouvernement se montre prudent concernant la reprise épidémique. "Nous devons la vérité aux Français. L'heure de lever les contraintes n'est pas venue. Dans beaucoup de départements, l'épidémie ne recule plus et la situation interpelle dans plusieurs départements, dont ceux des Pays de la Loire et l'Aude", a déclaré Gabriel Attal à la sortie du Conseil de défense sanitaire et du Conseil des ministres.

Le prix Nobel de littérature est attribué à Abdulrazak Gurnah. Le romancier tanzanien de 74 ans, connu notamment pour son roman Paradise, a été récompensé "pour son traitement sans compromis et plein de compassion des effets du colonialisme et du sort du réfugié dans le fossé entre les cultures et les continents" a salué l'académie suédoise sur son compte Twitter.

14h22 : Bonjour @emi, le porte-parole du gouvernement a déclaré tout à l'heure que la situation épidémique "interpelle" dans plusieurs départements, notamment dans ceux des Pays de la Loire, où l'on voit que le taux d'incidence augmente localement. En Mayenne par exemple, il est repassé au-dessus de 50. "On recommence à avoir des clusters avec des décès", assure un médecin généraliste du département sur franceinfo.

13h55 : Quel est le problème avec la situation en Pays de la Loire ? Pouvez vous nous en dire plus ? Merci

13h27 : "Sur 4,5 millions de personnes éligibles, environ 1,5 million ont fait leur dose de rappel (...) Ce n'est pas encore assez", pointe le porte-parole du gouvernement.

13h26 : Gabriel Attal relance "un appel pour les personnes d'ores et déjà éligibles au rappel vaccinal". La campagne de rappel pour les plus de 65 ans et les personnes ayant une fragilité particulière a démarré "mais reste à un rythme insuffisant". Cette dose de rappel "est très importante pour maintenir l'immunité : il faut qu'elle puisse rester à un haut niveau."

13h17 : Le porte-parole du gouvernement ajoute que "le Conseil de défense a décidé de suivre la recommandation de la HAS, qui autorise la campagne de rappel vaccinal pour le personnel soignant."

13h17 : "L'accalmie est loin d'être totale sur l'ensemble du territoire national : en Guyane, le taux d'alerte et le taux de couverture vaccinale restent désespérément faibles. Nous appelons les habitants à se faire vacciner rapidement. C'est la seule voie pour sortir la Guyane de cette quatrième vague dévastatrice", poursuit Gabriel Attal.

13h17 : Gabriel Attal s'exprime à la sortie du Conseil de défense sanitaire et du Conseil des ministres. Il débute par un point sur l'avancée du virus sur le territoire. "Nous devons la vérité aux Français : l'heure de lever les contraintes n'est pas venue. Dans beaucoup de départements, l'épidémie ne recule plus et la situation interpelle dans plusieurs départements, dont les Pays de la Loire et l'Aude", déclare le porte-parole du gouvernement.

13h33 : Il est midi, l'heure de faire le point sur l'actualité.

A partir du 15 octobre, chaque personne majeure non vaccinée sans ordonnance devra payer 44 euros pour son test PCR. Les tests antigéniques seront facturés 22 euros s'ils sont effectués en laboratoire.

A partir de lundi prochain, 21 nouveaux départements seront concernés par la fin du port du masque pour les élèves des écoles primaires. Voici notre nouvelle carte actualisée des départements où le port du masque n'est plus nécessaire à l'écol. Il reste donc 33 départements où le masque est toujours obligatoire pour les élèves du CP au CM2.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé le déploiement massif du premier vaccin antipaludique chez les enfants vivant en Afrique subsaharienne et dans des zones à risque. Cette nouvelle pourrait sauver des dizaines de milliers de vies, alors qu'un enfant meurt toutes les deux minutes du paludisme dans le monde, selon l'OMS. Voici cinq questions qui se posent après cette annonce.


Les rescapés de l'attentat au Bataclan ont commencé à témoigner mercredi. Ils ont raconté le huis clos et leurs tentatives désespérées pour s'en échapper. Un récit éprouvant qui a emmené la cour d'assises spéciale dans ce "piège" terrifiant, comme le raconte ma collègue Catherine Fournier.

11h24 : "Le virus s'est attaqué à une population qui n'était pas immunisée, peu vaccinée et qui ne pratiquaient pas les gestes barrière."

L'épidémie de Covid-19, qui frappe depuis un mois la Nouvelle-Calédonie, a déjà causé la mort de 185 personnes. Malgré un confinement strict de la population, la courbe de la mortalité est d'environ 40% supérieure aux prévisions des scientifiques. Sur l'île, on compte 8 860 cas, plus de 300 personnes hospitalisées dont 59 en réanimation pour une population d'environ 280 000 personnes.

10h42 : La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a déclaré "irrecevables" la requête contre le pass sanitaire déposée par un professeur de droit, et les 18 000 "requêtes standardisées" qui l'accompagnaient. Dans un communiqué, la Cour a souligné que la requête de cet universitaire, Guillaume Zambrano, était irrecevable en raison du "non-épuisement des voies de recours internes" et du "caractère abusif" de cette démarche visant à provoquer "l'embouteillage, l'engorgement, l'inondation" des services de la CEDH.

09h58 : En baisse depuis plusieurs semaines, le nombre hebdomadaire de tests de dépistage du Covid-19 s'est stabilisé fin septembre en France. Dopés par l'extension du pass sanitaire, ces examens (PCR et antigéniques) avaient atteint un niveau record de 5,7 millions par semaine mi-août. La décrue qui a suivi, d'abord rapide, s'est ensuite ralentie, jusqu'à 3,6 millions la semaine du 20 septembre, puis un peu moins de 3,5 millions celle du 27 septembre, selon les chiffres publiés par le ministère de la Santé.

14h10 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

A partir du 15 octobre, chaque personne majeure non vaccinée sans ordonnance devra donc payer 44 euros pour son test PCR. Les tests antigéniques seront facturés 22 euros s'ils sont effectués en laboratoire.


A partir de lundi prochain, 21 nouveaux départements seront concernés par la fin du port du masque pour les élèves des écoles primaies. Voici la nouvelle carte des départements. Il reste donc 33 départements où le masque est toujours obligatoire pour les élèves du CP au CM2.


L'ambassadeur de France en Australie, qui avait été rappelé à Paris après l'annulation d'un contrat record sur des sous-marins français, va rentrer à Canberra, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. La date n'a toutefois pas été fixée.


#IVG Une proposition de loi visant à allonger le délai d'accès à l'avortement, qui passerait de 12 à 14 semaines de grossesse, va être inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale par le groupe parlementaire LREM d'ici la fin novembre, a assuré le président du groupe, Christophe Castaner, au Parisien.

08h38 : Le docteur François Blanchecotte, président du Syndicat national des biologistes médicaux, l’un des quatre syndicats représentatifs de la profession, s'attend à une chute "brutale" des tests anti-Covid-19 après la fin de leur gratuité. "On était resté à des niveaux toujours très hauts. La semaine dernière, on était à plus de 3,5 millions de tests, dont un million de PCR et 2,5 millions de tests antigéniques. La chute va être brutale. On pense d'environ 80%", estime-t-il sur franceinfo.

11h10 : Voici la nouvelle carte des départements concernés par la fin du port du masque pour les élèves de primaire. Ceux en vert (47) sont ceux qui appliquent déjà la fin du masque depuis lundi, les 21 nouveaux départements où cette décision s'appliquera à partir du 11 octobre sont en vert plus clair. Il reste donc 33 départements où le masque est toujours obligatoire pour les élèves du CP au CM2.



(FRANCEINFO)

11h05 : A partir du 15 octobre, chaque personne majeure non vaccinée sans ordonnance devra donc payer 44 euros pour son test PCR. Les tests antigéniques seront facturés 22 euros s'ils sont effectués en laboratoire. En revanche, en pharmacie, il faudra débourser 25 euros, voire 30 euros le dimanche. Les autotests à 5,20 euros ne seront plus gratuits quand ils sont réalisés devant le pharmacien. Il existe toutefois plusieurs exceptions. Pour les personnes déjà vaccinées, les tests resteront par exemple gratuits.

11h04 : À partir du 15 octobre, date à laquelle les tests de dépistage du Covid-19 ne seront plus systématiquement gratuits, les tests PCR coûteront 44 euros pour les personnes majeures non vaccinées sans ordonnance, révèle franceinfo.

11h01 : Vous pouvez retrouver ici la carte des départements français concernés par la fin du port de masque pour les élèves de primaire. Le masque reste donc obligatoire dans 33 départements français. Sa levée est conditionnée à la baisse du taux d'incidence, qui doit se stabiliser en dessous du seuil de 50 cas pour 100 000 habitants.

06h24 : Bonjour @Cilou. Voici la liste des 21 nouveaux départements où le masque ne sera plus obligatoire pour les élèves de primaire : Hautes-Alpes, Aube, Haute-Corse, Doubs, Eure-et-Loir, Haute-Garonne, Gironde, Ille-et-Vilaine, Lot, Lot-et-Garonne, Nord, Oise, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Bas-Rhin, Savoie, Territoire de Belfort, La Réunion, Mayotte.

06h19 : Bonjour, quels seront les 68 départements sans masque à l'école lundi 11 octobre ? Merci

07h17 : Le port du masque ne sera plus obligatoire à l'école primaire dans 21 nouveaux départements à partir de lundi 11 octobre, selon un décret publié au Journal officiel.

10h59 : On démarre avec le traditionnel point sur l'actualité.

L'ambassadeur de France en Australie, qui avait été rappelé à Paris après l'annulation du contrat record sur des sous-marins français, va rentrer à Canberra, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. La date n'a toutefois pas encore été fixée.


Le prix Nobel de littérature est remis à 13 heures à Stockholm. La plus prestigieuse des récompenses littéraires, historiquement très occidentale, pourrait revenir à un auteur asiatique ou africain pour répondre à la promesse, jusqu'ici non tenue, d'élargir ses horizons.


Le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise catholique (Ciase) insiste sur la nécessité de signaler des témoignages de crimes sexuels sur mineurs recueillis lors des confessions. Mais la Conférence des évêques s'y oppose. Explications.


La Haute Autorité de santé (HAS) recommande désormais une dose de rappel pour chaque soignant. Cette recommandation concerne également l'entourage des personnes immuno-déprimées et les membres du personnel du transport sanitaire.