Covid-19 : le déplacement de Jean Castex en Algérie prévu dimanche reporté sine die "compte tenu du contexte sanitaire"

Il "est donc reporté à une date ultérieure, lorsque le contexte sanitaire sera plus favorable", a annoncé Matignon.

Le Premier ministre Jean Castex quitte l\'Elysée, à Paris, le 24 mars 2021.
Le Premier ministre Jean Castex quitte l'Elysée, à Paris, le 24 mars 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le comité intergouvernemental franco-algérien, prévu dimanche en Algérie en présence du Premier ministre français Jean Castex, est reporté sine die "compte tenu du contexte sanitaire", a annoncé Matignon jeudi 8 avril. "L'épidémie de Covid-19 ne permettant pas à ces délégations de se retrouver dans des conditions pleinement satisfaisantes", le comité "est donc reporté à une date ultérieure, lorsque le contexte sanitaire sera plus favorable", a ajouté Matignon. De sources concordantes françaises et algériennes, le format de la délégation française, réduit en raison de l'épidémie, a été jugé insuffisant par les autorités hôtes, ce qui a précipité cette annulation tardive. 

 Le nombre de patients en réanimation en légère baisse. On comptait 5 705 personnes dans les services de soins critiques (réanimation, soins intensifs et surveillance continus) jeudi 8 avril, contre 5 729 mercredi, selon les données quotidiennes de Santé publique France (SPF). En 24 heures, ce sont 498 patients qui ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 673 la veille. Le nombre total de personnes à l'hôpital est aussi en légère baisse avec 30 555 patients positifs au Covid-19 actuellement hospitalisés, contre 30 904 la veille. En 24 heures, 345 nouveaux décès ont été enregistrés dans les établissements hospitaliers, contre 433 décès la veille. Suivez notre direct. 

Un nombre records d'hospitalisations en soins critiques en Paca. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur enregistre actuellement un nombre record d'hospitalisations en soins critiques (réanimation, soins intensifs), avec 559 malades concernés, soit plus que lors des pics de la première et de la deuxième vagues d'épidémie de Covid-19, a annoncé jeudi 8 avril l'ARS. "Depuis l'automne dernier, la tension est très forte dans les établissements de santé, le nombre de patients Covid se situant sur un plateau très élevé nécessitant la création de près de 300 lits de réanimation", écrit l'agence régionale de santé dans son bulletin. 

La barre des 10 millions de premières injections franchie en France. Le pays a dépassé les 10 millions de premières injections de vaccins contre le Covid-19, a annoncé le Premier ministre lors d'un déplacement dans un centre de vaccination contre le Covid-19 à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), jeudi. "Le pays tout entier vient de franchir les 10 millions de personnes qui ont reçu une première vaccination, avec une semaine d'avance sur l'objectif que j'avais fixé", s'est-il réjoui. Avec un rythme quotidien de 200 000 à 300 000, cet objectif de 10 millions avait été promis pour la mi-avril. Prochains caps : 20 millions de premières doses à la mi-mai, puis 30 millions à la mi-juin. 

 Les personnes atteintes de mucoviscidose âgées de moins de 50 ans pourront être vaccinées. Le ministre de la Santé l'a annoncé dans une lettre datée du 31 mars, adressée à l'association Vaincre la mucoviscidose. Jusqu'à présent, la mucoviscidose faisait partie des comorbidités ouvrant droit à la vaccination pour les personnes de 50 à 69 ans. Dorénavant, cette pathologie permettra de recevoir le vaccin Moderna à partir de 18 ans, ou le Pfizer à partir de 16 ans.

Un "lien possible" entre le vaccin AstraZeneca et des cas rares de thromboses. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a reconnu mercredi que le vaccin anglo-suédois pouvait provoquer chez certaines personnes des problèmes sanguins très rares. Ces thromboses devraient être répertoriées comme effet secondaire "très rare" du vaccin, mais l'EMA juge que la balance bénéfice-risque reste "positive".

La Belgique, l'Italie et l'Espagne limitent l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca. La Belgique a décidé de réserver l'utilisation du vaccin aux plus de 55 ans, tandis que l'Espagne et l'Italie vont l'administrer aux plus de 60 ans, ont annoncé ces trois pays européens mercredi, à la suite de la confirmation d'un "lien possible" entre le vaccin et des cas très rares de thromboses. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

00h33 : Faisons un dernier point sur l'actualité avant de se quitter :

Le gouvernement va déployer le régime de calamité agricole à la suite de l'épisode de gel qui a touché de nombreuses régions ces derniers jours, a annoncé Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture.

Les députés ont adopté un amendement qui réécrit l'article 1 de la loi sur la fin de vie et ouvre droit à une "assistance médicalisée active à mourir". L’examen la proposition de loi a du s’arrêter ce soir mais le député Olivier Falorni, à l'origine du texte, salue un "message fort".


Emmanuel Macron a officiellement annoncé la suppression de l'ENA et son remplacement par un nouvel établissement nommé Institut du service public (ISP), comme il l'avait évoqué en 2019.

Le nombre de malades dans en soins critiques a légèrement baissé mais reste très élevé, avec 5 705 personnes dans ces services, contre 5 729 hier. Notre article fait le point sur les chiffres du jour.

#COVID_19 La France a dépassé les 10 millions de premières injections de vaccins, a nnoncé Jean Castex. L'objectif est désormais d'atteindre les 20 millions de premières doses à la mi-mai, puis 30 millions à la mi-juin.

La durée de la formation initiale des policiers va être rallongée de quatre mois "dès l'année prochaine", a fait savoir Gérald Darmanin à "L'Œil du 20 heures" de France 2.

23h54 : Bonsoir @Rase-Mote2, oui, vous pouvez cocher la case "motif familial impérieux, assistance aux personnes vulnérables, garde d’enfants, situation de handicap" sur votre attestation. Il faudra vous munir d'une preuve pouvant attester de sa situation et, idéalement, du motif de votre déplacement (un mot de son médecin peut-être ?).

23h54 : Bonsoir Franceinfo ! Petite question, j'ai un frère handicapé qui vit dans une autre région que moi (région voisine à la mienne) puis-je me déplacer sans soucis pour aller le voir et l'assister ? Merci et bonne soirée

23h09 : Le nombre de patients admis en soins critiques en raison de l'épidémie de Covid-19 a augmenté de 25 % en une semaine en Auvergne-Rhône-Alpes. "La situation sanitaire est préoccupante", affirme Jean-Paul Stahl, professeur de maladies infectieuses et tropicales au CHU de Grenoble.

23h01 : L'Allemagne discute de possibles commandes de Spoutnik V, sans attendre le feu vert de l'UE et malgré les réserves que le vaccin russe anti-Covid continue de susciter en Europe. Le Fonds souverain russe a débuté les négociations avec Berlin "pour un contrat d'achat anticipé", disent-ils.

22h54 : À Moissac (Tarn-et-Garonne), le "19/20" est allé à la rencontre d'un couple de souffleurs de verre, dont les recettes ont chuté, faute de clients. La passion du métier les fait tenir, malgré un avenir incertain.

22h26 : L'Islande, qui laisse entrer tous les voyageurs présentant un certificat de vaccination contre le Covid-19, a annoncé qu'ils devront désormais se faire tester à leur arrivée.

22h20 : Ne manquez pas le numéro de "Complément d'enquêtes" consacré ce soir, à 23h, aux escrocs du Covid-19. Les journalistes ont par exemple filmé le contrôle d'une PME par l'inspection du travail qui semble avoir fraudé sa demande de chômage partiel.

21h39 : Le taux de positivité des tests s’établit à 7,3% (contre 8,2% il y a une semaine).

22h04 : Ca y'est : les chiffres des nouvelles contaminations viennent de tomber. Il y a eu au total 84 999 nouvelles infections au Covid-19 comptabilisées par Santé publique France depuis le 5 avril. L'institution précise en effet que ce chiffre est le résultats d'un "rattrapage" des données non publiées hier.

21h29 : Bonsoir @Corinne et @walter : vous êtes nombreux à nous demander les chiffes des nouvelles contaminations mais ils ne sont toujours pas tombés. Ils apparaîtront ici et nous vous les donnerons dès qu'ils seront en ligne.

21h26 : Merci Mais toujours pas d’info sur les nouveaux cas positifs ? Merci

21h25 : Bonsoir Juliette et merci pour votre formidable travail. Il n'y a toujours pas de nouveaux chiffres de contamination ce soir? Bonne soirée.

21h20 : L'Académie rappelle certaines complications, douleur ou saignement, qui "peuvent être considérées comme bénignes". Mais elle note que "de graves complications commencent à être décrites dans la littérature médicale depuis quelques semaines", évoquant notamment "des brèches de l'étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningite".

21h21 : Les prélèvements nasopharyngés, pratiqués pour les tests PCR ou les tests antigéniques, ne sont pas sans risque, souligne l'Académie nationale de médecine.

Un test au Covid-19 par prélèvement nasal, le 23 février 2021 à Dunkerque (Nord).  (DENIS CHARLET / AFP)(DENIS CHARLET / AFP)

21h04 : Après l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne, les Pays-Bas annoncent à leur tour limiter les injections du vaccin AstraZeneca aux personnes de 60 ans et plus.

20h42 : Je vous conseille ce sujet du "20 heures" - même si dur à voir - dans le cadre de sa série de reportages à l'hôpital Delafontaine, en Seine-Saint-Denis. Cet épisode est consacré aux femmes enceintes hospitalisées pour Covid.

20h57 : Les chiffres quotidiens de Santé publique France sont tombés :

• La France compte 30 555 personnes hospitalisées(contre 28 581 il y a une semaine, soit un différentiel de près de 2 000 patients).

Parmi elles, 98 ont été admises en réanimation ces dernières 24 heures (ils étaient 480 patients il y a une semaine) pour un total de 5 705 personnes en réanimation.


• On compte 2 156 nouvelles hospitalisations (contre 2 035 il y a une semaine).

345 personnes sont mortes en 24 heures à l'hôpital, contre 308 il y a une semaine.

20h02 : Il est 20 heures, faisons un point sur l'actualité :

Emmanuel Macron vient d'annoncer officiellement la suppression de l'ENA, l'Ecole nationale d'administration, et va la remplacer par un Institut du service public.

Les amendements de suppression de l'article 1er de la proposition de loi sur l'euthanasie ont été repoussés par 256 voix contre 56. Cet article prévoit la création d'une "assistance médicalisée active à mourir".


La durée de la formation initiale des policiers va être rallongée de quatre mois "dès l'année prochaine", a annoncé Gérald Darmanin à "L'Œil du 20 heures" de France 2.

La France a dépassé les 10 millions de premières injections de vaccins, annonce Jean Castex. L'objectif est désormais d'atteindre les 20 millions de premières doses à la mi-mai, puis 30 millions à la mi-juin.

19h42 : "Je pense qu'il y a une majorité silencieuse beaucoup plus observante des mesures qui sont préconisées qu'une minorité qui fait beaucoup de bruit et qu'on a tendance à mettre en exergue, en particulier dans les médias", analyse l'infectiologue Karine Lacombe sur franceinfo.

18h39 : "La HAS rappelle que deux doses sont nécessaires" et précisera "le type de vaccin à utiliser pour compléter le schéma vaccinal de ces personnes".

18h57 : La HAS devrait trancher sur ce qu'il faut faire pour les "500 000 personnes" ayant reçu une première dose et qui sont dans l'attente d'une éventuelle deuxième dose, ayant décidé que le vaccin ne devait être administré qu'aux 55 ans et plus.

18h35 : La Haute autorité de santé tiendra une conférence de presse demain, à 10 heures, sur la conduite à tenir concernant la deuxième dose du vaccin AstraZeneca pour les moins de 55 ans.

18h05 : A 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

La France a dépassé les 10 millions de premières injections de vaccins, annonce Jean Castex. L'objectif est désormais d'atteindre les 20 millions de premières doses à la mi-mai, puis 30 millions à la mi-juin.


"Je ne suis pas convaincu qu'il faille ouvrir aujourd'hui un débat de cette envergure", a lancé le ministre de la Santé, Olivier Véran, à l'Assemblée nationale au sujet de la proposition de loi sur l'euthanasie du député Libertés et Territoires Olivier Falorni.


Emmanuel Macron va annoncer la suppression de l'ENA, l'Ecole nationale d'administration, cet après-midi, a appris franceinfo de sources concordantes au sein de l'exécutif, confirmant une information d'Europe 1.

Une perquisition est en cours au Palais Vivienne dans le cadre de l'enquête pénale concernant les dîners luxueux qui auraient été organisés par Pierre-Jean Chalençon.

17h59 : Depuis plusieurs jours, vous êtes nombreux à nous demander ce qu'il va se passer pour les personnes âgées de moins de 55 ans ayant reçu une première dose du vaccin AstraZeneca. L'avis de la Haute Autorité de santé sur la seconde dose après une injection sera présenté demain matin à 10 heures lors d'une conférence de presse.

18h00 : Bonjour @Paul-Élie. Je ne vais pas pouvoir vous faire un comparatif précis adapté à votre profil, mais je vous conseille la lecture de cet article du Guardian (en anglais), où vous trouverez notamment un graphique répondant en partie à votre question. Ce dernier montre bien que plus on est âgé, plus la balance bénéfice-risque est positive avec le vaccin AstraZeneca.

17h49 : Petite question stats pour vous franceinfo :) On parle bcp de balance bénéfice/risque mais je n'arrive pas à trouver une statistique qui me semble simple : j'ai 29 ans, en bonne santé, pas de comorbidité, habite en IDF, quel est le risque quantifiable que j'attrape le COVID19 et de développer une forme grave versus le risque de développer un effet secondaire grave suite à l'injection d'un vaccin (AstraZeneca pour ne pas le dire)... ?

17h41 : Malgré la présence du variant brésilien du Covid-19, la France n'a pas suspendu ses vols en provenance du Brésil, contrairement à d'autres pays européens. On vous explique pourquoi.

17h30 : Les prélèvements nasopharyngés, pratiqués pour les tests PCR ou les tests antigéniques pour diagnostiquer la présence du Covid-19, ne sont pas sans risque, selon l'Académie nationale de médecine. Dans un communiqué, l'Académie rappelle certaines complications "bénignes", comme des douleurs ou saignements. Mais elle note aussi que "de graves complications commencent à être décrites dans la littérature médicale depuis quelques semaines".

17h22 : Vous étiez plusieurs à réclamer de ses nouvelles dans les commentaires. Roselyne Bachelot va mieux et elle le fait savoir sur Twitter : "Heureuse de vous retrouver ! Je reprends des forces chaque jour."

18h04 : La diffusion vendredi d'un reportage par M6 sur des dîners clandestins fastueux à Paris a déclenché une vive polémique le week-end dernier, un des organisateurs, identifié comme étant le collectionneur Pierre-Jean Chalençon, affirmant avoir "dîné dans la semaine dans deux-trois restaurants clandestins" où il aurait croisé "des ministres". Une perquisition a déjà eu lieu hier au domicile parisien du cuisinier Christophe Leroy.

18h02 : Une perquisition est en cours au Palais Vivienne dans le cadre de l'enquête pénale concernant des dîners luxueux qui auraient été organisés pendant le confinement, confirme une source judiciaire à franceinfo.

17h06 : Un arrêté de la préfecture des Alpes-Maritimes daté du 6 avril rend le port du masque obligatoire sur toutes les plages du département sous peine d'une amende de 135 euros. "C’est aberrant. On ne sait jamais ce qu’on doit faire", s'agace un habitant. Reportage de France 3.

18h03 : Sept Français sur dix se disent prêts à se faire vacciner, mais pas avec AstraZeneca, selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour franceinfo et Le Figaro. Au-delà de la vaccination, les Français sont assez enthousiastes à l'arrivée des autotests. 62% des personnes interrogées comptent même les utiliser si elles doivent se faire dépister. Plus de détails dans notre article.

16h17 : Bonjour @Tuttut. Tout dépend du vaccin. En janvier, les autorités sanitaires avaient acté le report de la 2e dose à 6 semaines, pour les deux vaccins à ARNm. Concernant le vaccin AstraZeneca, le rappel est censé intervenir 9 à 12 semaines plus tard. "Il n'y a pas d'inquiétude, on peut attendre les 12 semaines, voire même un petit peu plus, et d'ici là nous aurons les réponses", avait même dit sur franceinfo la présidente de la HAS, Dominique Le Guludec.

16h09 : Bonjour, Un couplé d'amis d'environ 60 ans ont reçu chacun leur 1ère injection de vaccin. Il vont attendre 3 mois avant la 2eme... C'est pas un peu long ? Quel est le délai prévu entre les deux injections ? Y a t il des délais à respecter ? Merci à vous !

15h29 : Bonjour et @Pauvre France. Je comprends votre impatience et votre agacement devant le démarrage trop timide de cette campagne vaccinale. Comme je vous l'expliquais dans cet article la semaine dernière, la vaccination doit s'accélérer fortement en avril et dans les mois à venir. Ce sera le principal enjeu pour retrouver une vie à peu près normale cet été.

15h28 : 10 millions de 1ères doses... quelle foutaise... on verra la suite

15h28 : 10 millions de vaccinés en 4 mois, wahou ! À cette allure on sera reconfinés en juin, en septembre et en décembre

15h23 : "Le pays tout entier vient de franchir les 10 millions de personnes qui ont reçu une première vaccination, avec une semaine d'avance sur l'objectif que j'avais fixé."

La France a dépassé les 10 millions de premières injections de vaccins contre le Covid-19, a annoncé le Premier ministre lors d'un déplacement dans un centre de vaccination contre le Covid-19 à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne).

15h20 : La France a dépassé les 10 millions de premières injections de vaccins, annonce Jean Castex

15h22 : Bonjour @Nelly. Sauf surprise de dernière minute, il n'y a pas de conférence de presse du gouvernement prévu ce soir. Comme l'a annoncé ce midi Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, aucune nouvelle mesure de restrictions n'est prévue pour le moment.

15h09 : Bonjour FI. Je ne sais pas si Jean Castex ou Olivier Veran vont faire une conférence de presse ce soir comme tous les jeudis soir. Merci de votre réponse. Bon courage

14h55 : En ce début d'après-midi, voici les articles qui retiennent votre attention :

14h55 : Bonjour @hoel. Le calendrier de la vaccination des enseignants est encore flou. Lors d'une visioconférence avec des collégiens mardi, Emmanuel Macron est resté vague en assurant seulement que les enseignants feront partie des publics prioritaires quand la vaccination sera ouverte aux moins de 50 ans, donc à partir de la mi-juin, selon le calendrier en vigueur. Pourtant, le gouvernement avait auparavant évoqué la mi-avril pour le début de la vaccination chez les enseignants.

14h46 : Bonjour France Info et merci pour votre travail. Il circule sur les réseaux sociaux une information indiquant le report de la vaccination des enseignants au mois de juin... Pouvez-vous confirmer ? Merci !

14h42 : La Haute Autorité de santé française doit prochainement annoncer de nouvelles recommandations sur la vaccination des moins de 55 ans ayant déjà bénéficié d'une première dose du vaccin d'AstraZeneca. En attendant, franceinfo répond à cinq questions après l'avis de l'EMA évoquant des caillots sanguins comme effets secondaires "très rares".