Covid-19 : le nombre de nouvelles contaminations et d'hospitalisations reste stable en France

On compte 20 701 cas lors des 24 dernières heures, selon les données de Santé publique France publiées vendredi. 

 Dans le centre de vaccination contre le Covid-19 du conservatoire de musique de la ville du Creusot (Saône-et-Loire), le 6 février 2021.
 Dans le centre de vaccination contre le Covid-19 du conservatoire de musique de la ville du Creusot (Saône-et-Loire), le 6 février 2021. (FLORIAN JANNOT-CAEILLET / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le calme avant la tempête ? Alors que la propagation des variants en France inquiète les autorités, notamment en Moselle, les chiffres des nouvelles contaminations au Covid-19 et des hospitalisations reste stable. On compte 20 701 cas lors des 24 dernières heures, selon les données de Santé publique France (SPF) publiées vendredi 12 février. On dénombre 3 298 personnes en réanimation et 26 424 personnes hospitalisées. Dans le détail, 264 malades sont entrés en réanimation ces dernières 24 heures (ils étaient 254 il y a une semaine) et on compte 1 405 nouvelles hospitalisations (contre 1 715 il y a une semaine). Selon SPF, 320 nouveaux décès sont à déplorer ces 24 dernières heures, portant le total à 81 023 morts depuis le début de la pandémie. Concernant la vaccination, 2,2 millions de personnes ont reçu la première injection dans l'Hexagone, et 617 000 les deux, selon les derniers chiffres communiqués par la direction générale de la santé. 

"Toutes les hypothèses restent sur la table" sur l'origine de la pandémie. Le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, laisse toutes les options ouvertes, vendredi 12 février, pour trouver l'origine de la pandémie de Covid-19, après une mission d'un mois d'experts mandatés par l'organisation en Chine. Les experts avaient semblé exclure l'hypothèse que le virus ait pu s'échapper de l'institut de virologie de la ville, comme l'administration de Donald Trump l'affirmait, lors de leur conférence de presse cette semaine à Wuhan à la fin de leur mission. Suivez la situation dans notre direct.

 "On dénombre 100 nouveaux cas par jour" en Moselle. C'est ce qu'a indiqué Olivier Véran lors d'une prise de parole depuis la préfecture du départementUn reconfinement est-il envisagé pour le département, où un nombre important de cas de variants sud-africain et brésilien du coronavirus ont été détectés ? Le ministre de la Santé a déclaré que la décision serait prise dans les prochains jours. Il doit d'abord rentrer à Paris et s'entretenir, en ce qui concerne une éventuelle fermeture des écoles, avec le ministre de l'Education nationale. 

Quelque 1 599 classes fermées dans les zones B et C. Elles se trouvent notamment dans les académies de Lille, Versailles, Reims, Nancy-Metz, Strasbourg, Orléans-Tours, Toulouse, Montpellier, Aix-Marseille et Nice. Par ailleurs, la direction générale de la Santé a précisé les nouvelles modalités en matière de lutte contre les variants : "La fermeture de la classe est décidée si un enfant ou un professeur est contaminé par une variante de la Covid-19 (britannique, sud-africaine ou brésilienne). Cette fermeture est également décidée si l’enfant est 'cas contact' d’un parent ou d’un membre de la fratrie contaminés par une variante sud-africaine ou brésilienne." 

L'Allemagne se barricade un peu plus. L'Allemagne va fermer ses frontières, à quelques exceptions près, avec la République tchèque et la région autrichienne du Tyrol, qui enregistrent de forts taux d'infection aux variants très contagieux, a annoncé le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer.

L'Open d'Australie à huis-clos. Un nouveau confinement de cinq jours, pour tenter d'endiguer l'apparition d'un variant du coronavirus, a été ordonné vendredi à Melbourne en plein Open d'Australie. Le tournoi de tennis pourra se poursuivre à huis clos.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h28 : Si vous faites une overdose d'autotune, et que vous préférez vous replonger dans l'actu du coronavirus, vous pouvez voir ici le magazine Scan consacré aux vaccins.




23h05 : Les tests salivaires dans les écoles ne seront pas obligatoires, indique Adrien Taquet, secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, sur franceinfo. "S'il y a un refus de votre part en tant que parent que vos enfants soient testés, ils ne le seront pas", a-t-il répondu à une auditrice.




(FRANCEINFO)

22h40 : @Laoura Bien peu de gens se l'expliquent, même les épidémiologistes comme Catherine Hill avouent leur surprise.

22h39 : Bonsoir, merci pour ce que vous faites ! comment expliquer que le nombre de cas reste stable alors que les variants deviennent proportionnellement plus importants et qu'on sait au moins pour le britannique qu'ils sont plus contagieux?

22h38 : En Italie, 40 000 élèves ont quitté le système scolaire en un an. Contrairement à la France, le pays a fermé massivement les écoles pour limiter la transmission du virus. Problème : un quart des foyers ne possède pas d’ordinateur ou à une connexion Internet défectueuse, pointe France 3.

(FRANCE 3)

22h15 : Les restos U ont pu rouvrir pour les étudiants. France 3 a interrogé plusieurs d'entre eux attablés dans un établissement parisien : "On est contents de partager un moment convivial et c’est vrai qu’en tant qu’étudiants c’était quelque chose qui nous manquait." Reportage.




(FRANCE 3)

22h01 : @Hélène C'est compliqué de comparer vu que la population est différente, mais si vous regardez les courbes du nombre de décès pour 100 000 habitants dans notre tableau de bord, elles sont parallèles désormais.

Outre-Rhin, en décembre, il y a eu autant de morts qu'entre mars et novembre, signe que le pays a été débordé par cette deuxième vague.

21h59 : bonsoir Pierre. Petit aparté dans cette soirée musicale. Je viens de voir sur votre site les chiffres de mortalité de l'Allemagne. Elle a dépassé les 60 000 ? Est-ce à dire qu'elle a autant de morts que la France sur cette 2eme vague ?

21h34 : Une analyse plus fin des données du nombre de contamination met en évidence trois régions où la baisse est pas ou peu marquée, note Guillaume Rozier, le créateur de Covid Tracker.

21h09 : @Sekle Ça fait un petit moment que les chiffres des Ehpad sont donnés une ou deux fois par semaine pour éviter les erreurs de frappe, qui avait entraîné des journées où le nombre de morts baissait comme au printemps dernier. Les chiffres ne sont donc pas biaisés.

21h08 : Bonsoir, savez vous si les chiffres quotidiens des morts du covid incluent les morts en Ehpad? Et si non, pourquoi ceux-ci ne sont-ils plus donnés? Les chiffres du nombre de morts sont-ils dès lors biaisés? Merci pour votre éclairage.

20h46 : Le Portugal prolonge les contrôles aux frontières jusqu'au 1er mars, une mesure qui avait été mise en place fin janvier pour faire face à l'explosion des cas de Covid-19, annonce le ministère de l'Intérieur. Malgré une amélioration de la situation, le pays devra "très probablement" rester confiné jusqu'à fin mars car la situation reste "grave", expliquait hier le Premier ministre portugais Antonio Costa.

20h44 : C'est écrit (en tout petit) dans le tableau : on compte 20 701 cas lors des 24 dernières heures, un chiffre très stable par rapport à ceux qu'on connaît depuis un mois.

20h42 : Combien de cas ce soir cher Pierre ?

20h50 : Voici le tableau de Santé publique France tout juste remis à jour.


20h38 : Le variant anglais du Covid-19 "a été identifié chez 9 personnes" en Guadeloupe et à Saint-Martin, indique la préfecture de Guadeloupe ce soir dans un communiqué. Il s'agit des premiers cas identifiés sur ces territoires.

Le variant anglais du Covid-19 est déjà présent en Martinique depuis une bonne semaine.

20h50 : Santé publique France indique que 320 nouveaux décès ont été recensés lors des 24 dernières heures, portant le total à 81 023 morts depuis le début de la pandémie.

20h52 : Concernant la vaccination, 2,2 millions de personnes ont reçu la première injection dans l'Hexagone, et 617 000 les deux, selon les derniers chiffres communiqués par la direction générale de la santé. 80 000 personnes ont reçu leur première dose et 80 000 la deuxième hier.

20h32 : De bonnes nouvelles sur le front des chiffres quotidiens de contamination, qui continuent de baisser, avec une moyenne de 19 007 cas sur la semaine passée.

20h26 : Vous vous rappelez du périple du club de Chambly pour se rendre à Clermont en bus, dans des conditions climatiques épouvantables, et alors qu'un joueur présentait les symptômes dans le bus. C'est officiel, le joueur est positif, ce qui porte à 11 le nombre de cas dans l'effectif, ce qui peut légitimer un report du match. Au passage, l'entraîneur semble l'avoir également attrapé.

20h17 : Le Royaume-Uni est en passe de réussir son pari de vacciner 15 millions de personnes vulnérables d'ici à mi-février, laissant entrevoir une porte de sortie au strict confinement en place depuis des semaines.

20h09 : Il est 20 heures, l'heure de faire le point sur l'actualité de ce vendredi soir.

En déplacement en Moselle, Olivier Véran a annoncé un protocole de tests renforcés dans ce département où le variant sud-africain explose les compteurs de manière inexpliquée. La situation des écoles du département "est aussi en discussion".

Le gouvernement annonce la prolongation des soldes pour deux semaines, alors que les commerçants font état de résultats mitigés.

Le trafic TGV entre Paris et La Rochelle est paralysée jusqu'à demain midi, en raison d'une caténaire gelée vers Poitiers. Les dernières infos météo dans notre direct, alors que 27 départements sont toujours placés en vigilance orange.

H-1 avant les Victoires de la Musique, édition sans public et sans prix pour les meilleurs concerts, Covid oblige. Pour réviser et briller devant la télé, c'est par ici !

19h57 : "J'appelle Olivier Véran Jolitorax, référence à Astérix", glisse aussi Roselyne Bachelot après la vaccination remarquée d'Olivier Véran, qui a tombé la chemise devant les caméras.

19h59 : L’hôpital Louis-Mourier de Colombes, dans les Hauts-de-Seine, signale ce soir dans un communiqué le premier cas de réinfection grave par le variant détecté en Afrique du Sud quatre mois après une première infection. C'est la première fois qu'un cas de réinfection grave par cette souche du virus est recensé dans un article scientifique.

19h39 : Le Syndicat des Indépendants (SDI) s'est lui inscrit en faux contre cette décision : "Si les consommateurs n'ont pas acheté lors des semaines précédentes, ils ne le feront vraisemblablement pas plus si on prolonge les soldes ! Avec la fermeture des commerces à 18 heures, prolonger la période des soldes n'aura aucune efficacité sinon continuer de vendre peu et à bas prix avec des marges qui, nous le rappelons, ont baissé de presque 29% et pénalisent fortement la rentabilité des entreprises de proximité."

19h37 : Le gouvernement a annoncé son intention de prolonger les soldes d'hiver de deux semaines. "Certaines de nos enseignes, notamment de l'habillement, des chaussures et les grands magasins, étaient demandeuses de cette possibilité de prolonger les soldes de deux semaines pour écouler leurs stocks", explique Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce.

Selon lui, le premier bilan "n'est pas très bon, le chiffre d'affaires est en baisse de 20%, la fréquentation est à -35%".

19h33 : Ce couvre-feu devait être de 15 jours et il est prolongé encore et encore. C’est purement et simplement un confinement déguisé. Dieu merci je travaille en extérieur mais je ne sors que pour travailler et aller vite fait faire des courses ! Je n’en peux plus ces restrictions. 3 mois et demi c’est énorme ! Et pas de voix qui s’élèvent pour contester. On attend. On attend le variant début mars et après ? On attendra quoi ? Suis épuisée d’attendre qu’une vie reprenne. Que la vie reprenne : les musées, les cinémas, les théâtres, les restos et les bars ! Vivre, ce n’est pas juste « ne pas mourir ! »

19h32 : Je partage le sentiment de Seb, j'en peux plus de ce couvre feu! Bossant de 8h à 18h, je ne peux rien faire d'autres: pas de courses, même acheter du pain est problématique ! Et pas possible de se faire un petit resto a emporté quand on est fatigué : pas de livraison dans ma petite ville ! Ras le bol!

19h57 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à faire part de votre lassitude du couvre-feu à 18 heures, qui entre mine de rien dans sa 5e semaine dans l'Hexagone et la 7e pour certains départements de l'Est.

19h31 : La Haute Autorité de santé a aussi fait des recommandations sur le traitement du "Covid long". Elle suggère une approche "personnalisée" coordonnée par le médecin traitant et une "place centrale" pour la rééducation, notamment respiratoire. On vous en dit plus par ici.



(MAXPPP)

19h23 : Le ministre des Outre-Mers Sébastien Lecornu annonce l'arrivée d'un patrouilleur militaire pour aider les hôpitaux de Mayotte, en grande tension.

19h18 : Contrôle test PCR aux frontières ? En tout cas pas à la gare de Cornavin de Genève en accédant aux voies françaises... On y passe tout droit. Merci pour le stress trois jours avant pour trouver un laboratoire disponible!


19h17 : Dans les commentaires, notre lecteur @Contrôle ou pas s'étonne de l'absence de contrôle avant d'embarquer dans un train suisse en direction de la France.

19h07 : @MarieIN Effectivement, l'info nous avait échappé. Selon les chercheurs guadeloupéens, l'herbe à pik, issue de la pharmacopée traditionnelle, aurait la capacité de contrarier la reproduction des virus à ARN dans l'organisme. Je vous invite à lire cet article de nos confrères de La 1ère.

19h04 : Bonsoir, je ne pense pas que vous ayez relayé cette info de Guadeloupe La 1ère. Pourtant il semble que ce soit une piste de recherche intéressante pour un traitement anti-covid 19 et autres coronavirus

19h03 : Concrètement, un test PCR sera réalisé avant la levée de l'isolement pour les cas positifs et un test PCR sera effectué dès le premier jour sur tous les cas contacts éventuels, a-t-il ajouté à l'issue d'une réunion avec des élus mosellans.

19h29 : Olivier Véran annonce, à l'issue de son déplacement à Metz, un renforcement de la politique de tests et de vaccination en Moselle, département qui connait une incidence plus élevée que sur le reste du territoire, notamment avec une progression du variant sud-africain : "Tout cas positif de coronavirus sera désormais considéré dans ce département comme suspect de variant jusqu'à preuve du contraire, c'est-à-dire qu'il bénéficiera d'un contact tracing immédiat, d'une mise à l'abri accompagnée immédiate, d'un isolement porté à dix jours contre sept."

18h57 : Bonsoir Pierre, concernant la situation en Moselle je comprendrais une éventuelle « fermeture » précoce des écoles pour les vacances puisque les enfants semblent de forts vecteurs du variant sud africain...Mais cela serait-il judicieux sans coupler cette mesure avec une restriction de déplacement local ???Car si les enfants sont en vacances plus tôt cela veut dire aussi que le variant se déplacera probablement plus vite aussi dans toute la France plutôt que de contenir une seule région non ? 🤔 Car vacances = brassage donc risque de circulation active du virus 🤷🏻‍♀️

18h57 : Dans les commentaires, notre lecteur @Perplexe s'interroge sur la perspective (a priori écartée par le gouvernement) de reconfiner la Moselle, où les cas de variants sud-africains du virus sont anormalement élevées.

18h55 : @Charlotte Je crois qu'il est possible de détecter une contamination ancienne via un test sérologique, qui détecte les anticorps produits par votre organisme, mais je ne sais pas jusqu'à quand on peut remonter (si des experts passent dans le live avec des bons liens, qu'ils se manifestent).

En revanche, concernant l'avis de la HAS sur la possibilité de ne donner qu'une seule dose, c'est votre interprétation. On attend pour avril le vaccin Johnson & Johnson qui ne s'injecte qu'en une seule dose, qui peut potentiellement résoudre pas mal de contraintes logistiques.

18h54 : Bonsoir Pierre. Vous n'avez pas repris ma question sur ce sujet mais vous l'abordez tout de même. Merci. Comment savoir si on a été touché par le covid ? Moi je pense l'avoir été au printemps dernier mais il n'y avait pas de test à l'époque. Mon généraliste me dit que les tests anti géniques sont peu fiables. Ca ressemble à une stratégie pour gérer les doses, non ?

19h25 : La Haute Autorité de santé a bien précisé être consciente que sa recommandation dénote avec ce qui se fait partout dans le monde : "A ce jour, aucun pays ne s'est clairement positionné sur une vaccination en une dose pour les personnes ayant contracté la Covid-19 antérieurement à la vaccination."

19h25 : Quelques précisions sur l'avis de la Haute Autorité de santé qui préconise de n'injecter qu'une seule dose aux personnes qui ont déjà eu le Covid-19. Ces personnes "ont déjà élaboré (...) une mémoire immunitaire. La dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel", explique la Haute Autorité de santé dans son avis, qui doit encore recevoir l'aval du gouvernement. L'autorité recommande d'attendre "au-delà de trois mois" après la maladie, "et de préférence six mois", avant d'injecter cette dose unique.