Covid-19 : les publics prioritaires pourront être vaccinés dans "les premiers mois de 2021", selon la Haute Autorité de santé

L'autorité publique française doit publier "vers le 30 novembre" ses recommandations finales sur les publics à vacciner en priorité puis, en décembre, son avis définitif sur l'organisation de la campagne vaccinale, actuellement en cours de consultation publique.

Une seringue dans un laboratoire, en novembre 2020 (photo d\'illustration).
Une seringue dans un laboratoire, en novembre 2020 (photo d'illustration). (DAVID HIMBERT / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Une fois les premiers vaccins contre le Covid-19 disponibles en France, les publics prioritaires pourront être vaccinés "dans les premiers mois de 2021", a estimé vendredi 20 novembre, Elisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations de la Haute Autorité de santé (HAS). "On n'aura pas immédiatement accès à des doses permettant de vacciner l'ensemble de la population, mais (...) je pense que nous ne nous trouverons pas dans une problématique de pénurie", a-t-elle ajouté. La HAS doit publier "vers le 30 novembre" ses recommandations finales sur les publics à vacciner en priorité puis, "probablement vers la mi-décembre", son avis définitif sur l'organisation de la campagne vaccinale, actuellement en cours de consultation publique. Suivez notre direct.

 Report validé pour le "Black Friday". La grande distribution, le commerce et le commerce en ligne ont accepté, vendredi, de décaler d'une semaine l'opération commerciale, prévue le 27 novembre, "sous réserve d'une réouverture des commerces d'ici là", ont-ils annoncé dans un communiqué commun avec le ministère de l'Economie. "Cet accord unanime a été conclu en vue de permettre une réouverture prochaine des commerces dans des conditions de sécurité sanitaire maximale", expliquent les signataires, à l'issue d'une réunion sur le sujet avec le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. 

Emmanuel Macron s'exprime mardi à 20 heures. Son allocution est particulièrement attendue. Le président de la République va s’exprimer mardi 24 novembre à 20 heures, a appris le service politique de France Télévisions auprès de l'Elysée. Parmi les thèmes que le Président devrait aborder figurent les modalités d’allègement du confinement, le calendrier concernant la réouverture des commerces et des restaurants, mais aussi des stations de ski, a appris France Télévisions de source gouvernementale. Il devrait également s’exprimer sur la période des fêtes de fin d’année, selon cette même source.

Vers une réouverture des petits commerces prochainement. Plus qu'une question de jours ? Jean Castex a estimé vendredi que "nous sommes sur la bonne voie" concernant le plan de l'amélioration des indicateurs sanitaires pour envisager une réouverture des petits commerces "autour du 1er décembre". Le Premier ministre, en déplacement à Crozon (Finistère), a rappelé les deux conditions pour cette réouverture : une amélioration des indicateurs sanitaires et des protocoles adaptés. "Si on continue nos efforts, effectivement, ça vous permettra de rouvrir (...) nous l'espérons, autour du 1er décembre, c'est-à-dire le plus vite possible", a-t-il précisé lors d'une discussion avec une commerçante.

Le pic de la deuxième vague franchi, selon Santé publique France. Quatre jours après Olivier Véran, c'est au tour de Santé publique France d'estimer, vendredi, que "le pic épidémique de la seconde vague a été franchi" en France. Les indicateurs de la dynamique de l'épidémie de Covid-19 "restent à des niveaux élevés", nuance cependant l'agence dans son communiqué. Néanmoins, ils baissent, de façon "plus marquée dans les premières métropoles mises sous couvre-feu" ajoute-t-elle. Le président du Conseil scientifique affiche le même optimisme prudent dans une interview au Monde (article réservé aux abonnés) : "Une série d'éléments suggèrent qu'on est au pic, ou pas loin en tout cas, dans certaines régions." 

Trop tôt pour dire si on pourra partir en train à Noël. Si les Français peuvent désormais acheter leurs sapins, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, n'a pas confirmé qu'il serait possible de prendre les transports pour les fêtes. "Ce que (...) je ne peux pas vous garantir, c'est que les déplacements seront possibles pour des motifs de loisirs", a-t-il prévenu sur Europe 1, invitant tout de même les Français à prendre leurs billets, qui seront remboursables sans frais.

 Le nouveau protocole sanitaire pour les commerces se précise. Les commerçants ont été reçus vendredi à Bercy pour les informer du nouveau protocole sanitaire pour lutter contre le coronavirus Covid-19. Ils devront le mettre en place au moment de la réouverture des magasins non-essentiels. Voici ce qu'il contient, selon les informations de franceinfo.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h52 : Une fois les premiers vaccins disponibles en France, les publics prioritaires pourront être vaccinés "dans les premiers mois de 2021", estime la commission technique des vaccinations de la Haute autorité de santé. Cette dernière prévoit de publier "vers le 30 novembre" ses recommandations finales sur les publics à vacciner en priorité.

23h39 : La plus grande ville du Canada, Toronto, et une grande partie de sa banlieue seront placées en confinement à partir de lundi en raison de l'aggravation de l'épidémie. Cette mesure, aux contours proches du confinement appliqué en France, durera au moins 28 jours.

23h27 : A quoi va ressembler la réouverture des petits commerces ? Toutes les fédérations ont donné leur accord pour une ouverture le dimanche et ce, dès la fin novembre, ce qui "permettrait de diluer l'afflux de clients", selon le Conseil du commerce de France.

20h58 : @Yvs morlec @Danton @Covid : Pour rappel, nous avons une page riche en infographies pour vous aider à suivre l'évolution de l'épidémie en France et dans le monde. Vous y trouverez notamment ce graphique sur la mortalité hospitalière, qui montre qu'aucun recul net n'est encore observé dans les chiffres quotidiens.

21h23 : @Yvs morlec @Danton @Covid : Plus intéressantes que les chiffres bruts, voici les courbes montrant le lent recul du nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation et, en dessous, dans les hôpitaux.







(GEODES)

20h49 : @Yvs morlec @Danton @Covid : L'étau continue de se desserrer lentement sur l'hôpital. Les services de réanimation sont occupés par 4 566 patients Covid (4 637 hier). Au total, 31 875 personnes porteuses du virus sont hospitalisées (32 314 la veille).

21h22 : @Yvs morlec @Danton @Covid : Santé publique France a bien actualisé ses chiffres clés, disponibles sur son site, qui font état de 22 882 nouveaux cas positifs et de 386 décès à l'hôpital en 24 heures. Hier, 21 150 cas et 436 décès avaient été annoncés.

21h21 : Les derniers chiffres de l'épidémie, s'il vous plaît ?

21h21 : Les chiffres du Covid-19 pour aujourd’hui?

20h44 : Les derniers chiffres de Santé publique France sont tombés ?

20h03 : A l'heure de passer à table, voici les principaux titres de ce vendredi :

• L'Assemblée nationale a largement adopté en première lecture la disposition controversée sur la diffusion malveillante d'images des forces de l'ordre, dans une version modifiée visant à protéger le "droit d'informer".

Daniel Cordier, l'avant-dernier Compagnon de la Libération, est mort à l'âge de 100 ans. Saluant "la mémoire même de la France libre", l'Elysée a annoncé qu'un hommage national serait rendu à l'ancien secrétaire de Jean Moulin.

A quatre jours de la prochaine allocution d'Emmanuel Macron, un nouveau protocole sanitaire a été élaboré pour les commerces et le report du "Black Friday" a été acté par Bercy et les acteurs du secteur.

A la veille du verdict, Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia, a lancé un dernier "adieu" à Jonathann Daval, avant de lui souhaiter "un bon séjour en prison". "Je dois payer pour les actes que j'ai commis", a déclaré l'accusé.

19h27 : Emmanuel Macron s'exprimera, mardi soir, pour annoncer les prochaines adaptations des restrictions sanitaires. A quoi faut-il s'attendre ? Réouverture des commerces, évolution des attestations de déplacement, retour éventuel d'un couvre-feu... Nous listons quelques pistes à l'étude dans cet article.

19h24 : Le gouvernement annonce avoir conclu un accord avec l'Umih, principale organisation de l'hôtellerie, pour l'hébergement de personnes sans-abri dans le contexte de la crise sanitaire. Pour rappel, ce dispositif avait déjà été activé lors du premier confinement, avec jusqu'à 13 000 places ouvertes.

19h03 : @Incredule : Le public prioritaire pour la campagne de vaccination envisagée par la mairie de Paris serait composé "des plus de 65 ans et des plus fragiles", ainsi que des soignants. Le reste des Parisiens devrait attendre une "deuxième phase de vaccination".

19h00 : @Incredule : Bonsoir. La mairie de Paris a simplement fait savoir qu'elle se préparait pour pouvoir vacciner les publics prioritaires de la capitale, soit "30 à 40%" de la population, dès qu'un vaccin sera disponible. Cela implique bien entendu un feu vert des autorités sanitaires avec un vaccin homologué et il n'est, à ce stade, pas question de la moindre obligation.

19h00 : Bonjour. J ai lu que la mairie de paris envisageait des vaccinations anticovid des personnes prioritaires et que ces dernières recevraient une convocation de la cpam. Est ce vrai ? Est ce à dire que la vaccination serait obligatoire ? Est ce qu on ne manque pas un peu de recul sur des vaccins même pas encore commercialisés ? Est ce que ça n est pas contradictoire avec le vœu de transparence du gouvernement ?

18h00 : Il est 18 heures. Voici les principaux titres de l'actualité :

Daniel Cordier, l'avant-dernier Compagnon de la Libération et ancien secrétaire de Jean Moulin, est mort à l'âge de 100 ans. Un hommage national lui sera rendu, annonce Emmanuel Macron.

Les commerces vont devoir diviser par deux le nombre de personnes présentes en magasin (jauge d'une personne pour 8m²) lors de leur future réouverture, selon le nouveau protocole sanitaire en cours de validation.

Emmanuel Macron s'exprimera sur la confinement et les mesures sanitaires mardi à 20 heures, lors d'une allocution télévisée.

Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia, a lancé un dernier "adieu" à Jonathann Daval, avant de lui souhaiter "un bon séjour en prison". Le verdict est attendu demain en fin de journée.

• Le groupe pharmaceutique américain Pfizer et la société allemande BioNTech déposent aujourd'hui (page en anglais) une demande d'autorisation de mise sur le marché pour leur vaccin contre le Covid-19.

17h42 : Le site de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir) du groupe français Delpharm a été choisi par le duo Pfizer et BioNTech pour fabriquer des doses du candidat vaccin contre le Covid-19. "Avec toute la déprime qu’on connaît actuellement, c’est comme la lumière au bout du tunnel", réagit Gérard Sourisseau, le président de l'Agglo du Pays de Dreux, auprès de France 3 Centre Val-de-Loire.

16h43 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Le tueur en série Michel Fourniret est hospitalisé en réanimation à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne). Le mois dernier, il avait donné un lieu précis où il affirme avoir enterré le corps d'Estelle Mouzin, a par ailleurs appris franceinfo de sources concordantes.

Les commerces vont devoir diviser par deux le nombre de personnes présentes en magasin (jauge d'une personne pour 8m²) lors de leur future réouverture, selon le nouveau protocole sanitaire en cours de validation.

"Nous sommes sur la bonne voie" pour envisager une réouverture des petits commerces "autour du 1er décembre", a déclaré le Premier ministre Jean Castex.

Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia, a lancé un dernier "adieu" à Jonathann Daval, avant de lui souhaiter "un bon séjour en prison". Le verdict est attendu demain en fin de journée.

• Le groupe pharmaceutique américain Pfizer et la société allemande BioNTech déposent aujourd'hui (page en anglais) une demande d'autorisation de mise sur le marché pour leur vaccin contre le Covid-19.

15h59 : Début juillet, le remdesivir était devenu le premier "médicament" contre le Covid-19 à recevoir une autorisation de mise sur le marché européen conditionnelle. Pour autant, il ne suscite guère d'enthousiasme en France, où la Haute Autorité de santé avait jugé que son intérêt (ou "service médical rendu") était "faible". Le hic, c'est que l'Union européenne a commandé le mois dernier 500 000 doses du médicament, pour environ un milliard d'euros, afin d'anticiper d'éventuels résultats positifs des études.

16h16 : Les experts appellent toutefois à la poursuite d'essais cliniques sur le remdesivir pour voir si certaines catégories spécifiques de patients pourraient tirer bénéfice du traitement. Pour l'instant, les corticoïdes (dont la dexaméthasone) sont le seul traitement qui a permis de réduire la mortalité due au Covid-19, même si cela n'est vrai que pour les cas sévères qui nécessitent l'administration d'oxygène.

17h25 : Bonjour @André Lucien. L'usage du remdesivir, antiviral développé par le laboratoire américain Gilead, n'est pas recommandé dans le traitement des malades du COVID-19 hospitalisés, déclare aujourd'hui un comité de l'OMS. Celui-ci se base sur quatre essais cliniques internationaux et conclut que cet antiviral n'a pas montré de grand bénéfice.

15h46 : Rebonjour, je réitère : quid du remdesivir, dont on entend plus parler ? Est-il toujours recommandé, est-il toujours prescrit ? Il me semble que cette question est très importante dans le sens où une publicité médiatique le vantait comme salutaire en attendant un hypothétique vaccin...

16h45 : "Pour l’instant, les seules choses qui ont été faites, ce sont des communiqués de presse qui donnent un pourcentage d'efficacité. A part les comités de suivi de ces essais vaccinaux, personne n'a accès aux données (...). Est-ce que ces vaccins sont sûrs et sans effets secondaires ? Pour l'instant, la seule réponse qui est scientifiquement valable, c'est 'je ne sais pas'."

Alexandre Bleibtreu, infectiologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, est partagé entre l'impatience et la prudence, alors que des candidats vaccins sont en cours d'examen avant une possible mise sur le marché. Il fait un point sur la situation au micro de franceinfo.

14h24 : Le gouvernement a annoncé des tests hebdomadaires pour le personnel des Ehpad, mais l'isolement est-il toujours respecté en cas de test positif ? Pour le savoir, franceinfo lance un appel à témoignages. Si vous êtes soignant et que vous avez continué de travailler – à la demande de votre hiérarchie ou par choix, en raison de la faiblesse des effectifs – vous pouvez nous contacter dans cet article.

14h08 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Le tueur en série Michel Fourniret est hospitalisé en réanimation à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne), selon les informations de franceinfo. Il a été retrouvé ce matin allongé dans sa cellule de la prison de Fresnes.

Les commerces vont devoir diviser par deux le nombre de personnes présentes en magasin (jauge d'une personne pour 8m²) lors de leur future réouverture, selon le nouveau protocole sanitaire en cours de validation.

• Le personnel des Ehpad sera désormais testé chaque semaine avec des tests antigéniques pour tenter de limiter les "foyers épidémiologiques".


• Le groupe pharmaceutique américain Pfizer et la société allemande BioNTech déposent aujourd'hui (page en anglais) auprès de l'Agence américaine des médicaments une demande d'autorisation de mise sur le marché pour leur vaccin contre le Covid-19.

13h49 : La FDA n'a pas dit combien de temps il lui faudrait pour examiner les données, mais le gouvernement américain table sur un feu vert dans la première quinzaine de décembre. Dans un premier temps, la FDA accordera comme l'Europe une autorisation conditionnelle, liée à l'urgence sanitaire, et sans doute restreinte à certains groupes.

13h50 : Le groupe pharmaceutique américain Pfizer et la société allemande BioNTech déposent aujourd'hui (en anglais) auprès de l'Agence américaine des médicaments (FDA) une demande d'autorisation de mise sur le marché pour leur vaccin contre le Covid-19. Ce sont les premiers fabricants à le faire aux Etats-Unis.

13h06 : "Nos prévisions sont que, dans tous les scénarios raisonnables, une partie très substantielle de la population espagnole pourra être vaccinée, avec toutes les garanties, au cours du premier semestre [de 2021]."


Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, annonce qu'un plan de vaccination sera présenté mardi en Conseil des ministres et que son pays sera "le premier de l'UE, avec l'Allemagne, à avoir un plan complet" sur la question.




FERNANDO CALVO / AFP / LA MONCLOA

12h00 : A midi, faisons un nouveau point sur l'actualité :

Selon les informations recueillies par franceinfo, les commerces vont devoir diviser par deux le nombre de personnes présentes en magasin, lors de leur réouverture après le confinement.


• Le personnel des Ehpad sera désormais testé chaque semaine avec des tests antigéniques pour tenter de limiter les "foyers épidémiologiques".

• Matignon a promis un amendement pour faire évoluer le très critiqué article 24 de la proposition de loi "sécurité globale" et ainsi garantir "que les dispositions envisagées ne feront nul obstacle à la liberté d'informer".

• Le recomptage dans l'Etat de Géorgie confirme la victoire de Joe Biden, annoncent les autorités locales.

12h03 : Selon les informations recueillies par franceinfo, les commerces vont devoir diviser par deux le nombre de personnes présentes en magasin. La jauge sera d'une personne pour 8 m2 de surface contre 4 m2 avant le reconfinement, y compris dans les hypermarchés. Cela va nécessiter une régulation des flux, ce qui risque de provoquer des files d'attente à l'extérieur, surtout à l'approche de Noël.

11h53 : Les commerçants ont été reçus ce matin à Bercy pour les informer du nouveau protocole sanitaire pour lutter contre le Covid-19 qu'ils devront mettre en place au moment de la réouverture des magasins non-essentiels. Il s'appliquera à tous les commerces lors du déconfinement, y compris ceux restés ouverts pendant le reconfinement.

11h53 : Des tests antigéniques rapides vont être déployés dans une trentaine de lycées franciliens dès lundi. Le but est d'identifier rapidement les personnes porteuses du virus et de rompre les chaînes de contamination. Plus d'explications dans notre article.

11h24 : La réforme des aides au logement (APL), qui entrera en vigueur début 2021 après plusieurs années de report, rapportera deux fois moins qu'initialement prévu à l'Etat. Selon le gouvernement, il s'agit d'un des conséquences économiques de la crise épidémique.

10h41 : Bonjour FI. Juste pour dire aux anciens et moins anciens que oui nous sommes bien une génération sacrifiée. Je sais pertinemment que nous ne sommes pas ceux de 39 ou de 14, mais nous sommes dans une situation qui n’est pas comparable non plus. Arrêtons de comparer une situation de guerre et une situation d’épidémie. Personne n’a le monopole de la souffrance. Ce n’est pas vous qui allait devoir aller à la banque alimentaire, batailler pour avoir un emploi, chercher un boulot en ayant eu une formation bâclée… Vous avez déjà laissé la planète dans un état lamentable donc certes la situation est aussi difficile dans les EHPAD mais au moins eux auront la chance de ne pas voir les prochaines décennies.

10h41 : Réaction à la Une ce matin J’en ai assez ! Nous, les vieux, les seniors, les soi-disants fragiles, à risque...etc, nous RATONS AUSSI notre vieillesse !! Et pour nous le nombre d’années pour récupérer sera plus limité !! Nous qui avons fait notre meilleur possible pour les JEUNES, qui contribuons largement à la machine économique, à donner le meilleur aussi dans le bénévolat d’assistance sociale et autres, pourrait-on de temps à autre le rappeler ? Notre santé mentale est bien fragilisée par ces propos culpabilisants et injustifiés, qui deviennent presque sectaires ! Fabienne - Retraitée active de 65 ans.

10h41 : Même si je partage et comprends (pense comprendre) la difficulté de la situation pour les plus jeunes, il ferait bon de remettre tout ça en perspective et leur faire réaliser qu'ils ne ratent pas leur jeunesse (encore moins leurs vies) pour 12 ou 24 mois de restrictions. S'il s'agit d'une génération de sacrifiés, qu'en a-t-il été des précédentes qui ont connu les guerres et les crises successives. Au contraire, ils sont l'avenir et sont ceux qui vont pouvoir/devoir construire le "monde d'après" qui ne devra pas ressembler à celui qu'on vécu leurs ainés.

10h41 : Bonjour France Info. Pourriez vous dire aux jeunes d’arrêter de se plaindre de leur situation ? Non il n’est pas dur d’avoir 20 ans en 2020.Allez demander à Désiré Bianco, engagé au front en 1914 à 12 ans et mort tué à l’ennemi à l’âge de 13 ans.Notre génération n’est pas sacrifiée, cela ne fait même pas un an que l’idée de confinement a vu le jour. Arrêtons de pleurer.

10h41 : Dans les commentaires, le débat se poursuit concernant les difficultés vécues par les jeunes en cette période de crise. Le dialogue entre générations se révèle compliqué... "Personne n’a le monopole de la souffrance", nous rappelle @Florestan.

10h34 : "J'ai écouté Christian Jacob dans ma voiture en allant au travail et je fulminais parce qu'il a raconté n'importe quoi", réagit sur franceinfo Gabriel Attal. Le porte-parole du gouvernement a répondu aux attaques du président de LR, qui a reproché au gouvernement la fermeture des commerces de proximité.

10h30 : Une information judiciaire a été ouverte contre X après la mort d'une résidente d'un Ehpad des Hauts-de-Seine en avril. L'information a été ouverte pour "homicide involontaire par manquement délibéré d'une obligation particulière de prudence" et pour "non-assistance à personne en danger", après la mort d'une nonagénaire qui avait contracté le coronavirus.

10h17 : Les cours à distance sont particulièrement difficiles à suivre pour les étudiants qui entament leur cursus. Sans vie sociale, sans lien direct avec les enseignants, le suivi des études est laborieux. Certains ont déjà décroché. "Le moral est vraiment au plus bas", confie Arthur à franceinfo.




(ALEXIS MOREL / RADIO FRANCE)

10h09 : "Le travail qui est fait c'est de savoir si cette amélioration peut nous permettre autour du 1er décembre d'avoir une adaptation du confinement."

Le déconfinement est-il pour bientôt ? Pour l'instant, "on n'y est pas", a répondu Gabriel Attal sur franceinfo. "On a depuis deux semaines une diminution progressive du rythme de l'épidémie (…) mais ça reste à un niveau élevé."

09h53 : Le pic de la seconde vague de l'épidémie de Covid-19 en France a vraisemblablement été franchi, indique Santé publique France. L'agence sanitaire appelle toutefois à maintenir les "mesures de prévention".

09h33 : Les Français peuvent déjà réserver leurs billets de train pour les vacances de Noël, mais il est encore trop tôt pour dire si les trains pourront circuler, indique le ministre délégué aux Transports. "L'évolution de la situation sanitaire dira (...) quels sont les déplacements possibles", indique sur sur Europe 1 Jean-Baptiste Djebbari.

09h33 : "Je vois la sortie du tunnel."

Dans un entretien accordé au Monde, Jean-François Delfraissy estime que la France "n’a pas droit à l’erreur" dans le déploiement des vaccins. "Il me semble qu’il faut faire très attention avant de rendre obligatoire la vaccination", ajoute-t-il.

09h19 : Comment se faire connaître, quand on est un jeune chanteur ou musicien, dans une année où tout est bouleversé ? Ce week-end à Paris, il y aura un festival en ligne pour présenter les jeunes artistes : "Ici Demain". L'occasion de découvrir notamment le groupe Belvoir, fondé par Romain et François. il y a deux ans. Plus de détails dans notre article.

09h14 : "On est en train de tuer le pays sans vaincre l’épidémie."

Nicolas Dupont-Aignan était ce matin l'invité des "4 Vérités" de France 2 : "Est-ce qu’un jour on va comprendre dans notre pays que l’on pourra vaincre l’épidémie si on traite les Français en adultes ?"

09h15 : Les eaux usées sont un peu le reflet des pathologies d'une population. Voilà pourquoi un réseau de scientifiques traque le coronavirus dans les stations d'épuration, ou à la sortie de bâtiments collectifs, comme à Marseille. France 3 Bouches-du-Rhône répond à quatre questions sur l'analyse des eaux usées.

09h04 : Une conséquence inattendue à Londres. Avec la pandémie, trouver une course est devenu tellement compliqué pour les "cabs", mythiques taxis noirs londoniens, que nombre d'entre eux sont désormais parqués dans des champs en périphérie de la ville.



(AFP)